Nouvelles

Matthew Tang, postdoctoral researcher, is part of the team that discovered how PINK1 can activate Parkin.

Réactiver la parkine

Bien que la cause exacte de la maladie de Parkinson demeure inconnue, les données issues de la recherche scientifique permettent de croire que des mutations de certains gènes, dont le gène codant pour la parkine et le gène PINK1, jouent un rôle important dans l’évolution de la maladie de Parkinson. 

Researchers gave 17 individuals auditory memory tasks that required them to recognize a pattern of tones when it was reversed, while being recorded on MEG and EEG.

Améliorer la mémoire à l’aide d’impulsions magnétiques

La capacité de se souvenir des sons et de les manipuler dans notre esprit est extrêmement importante dans nos activités de tous les jours. Une nouvelle étude a permis de jeter la lumière sur les mécanismes cérébraux de la mémoire des sons et propose même une stratégie pour améliorer cette dernière.

 

Une molécule réparatrice de lésions axonales

Les lésions axonales sont la principale cause d’invalidité dans les cas de traumatisme médullaire et d’accident vasculaire cérébral. Andrew Kaplan, doctorant au Neuro, a découvert que la fusicoccine A et d’autres molécules semblables pourraient servir à la mise au point de médicaments pour le traitement des lésions axonales.

 

 

 

 

Suivre Institut et hôpital neurologiques de Montréal sur: