La santé en mouvement : vivre avec la sclérose en plaques

Pierre Lachance est amateur de ski, et la sclérose en plaques ne l’empêche pas d’aller plus vite, plus haut, et plus fort

C’est en 1989 que Pierre Lachance ressent les premiers effets de la sclérose en plaques, une maladie auto-immune chronique qui cible le système nerveux central. « J’allais courir tous les jours, et puis un jour, j’ai trébuché. C’était comme si mon pied gauche ne suivait pas », se remémore Pierre depuis sa maison de Mont-Tremblant, où il habite aujourd’hui. L’incident se reproduit plusieurs fois au fil du temps, ce qui pousse Pierre, un grand sportif, à consulter son médecin. Celui-ci le réfère à un neurologue. Le diagnostic tombe : il s’agit de la sclérose en plaques.

La maladie touche près de 3 millions de personnes au monde, dont plus de 90 000 Canadiens. Le Canada a d’ailleurs une des plus hautes incidences de sclérose en plaques sur la planète.

Malheureusement pour Pierre, son premier neurologue ne se montre pas à la hauteur de ses attentes. « J’avais le sentiment d’être un nom parmi d’autres. Alors avec mes proches et mes amis nous avons entrepris des recherches, et de fil en aiguille je suis arrivé au Neuro. Le Dr Jack Antel est devenu mon neurologue. L’accueil a tout de suite été plus chaleureux », raconte Pierre.

Ayant la clinique de sclérose en plaques la plus ancienne au Canada, le Neuro et son équipe cumulent des décennies d’expérience en suivi et traitement de la maladie. Environ 50 employés se consacrent à la recherche fondamentale et clinique sur la sclérose en plaques. Ils ont recours à des techniques d’imagerie cérébrale de pointe et aux outils de biologie cellulaire les plus perfectionnés pour étudier toutes les facettes et tous les stades de la maladie.

Le Dr Jack Antel s’emploie à comprendre l’incidence des interactions entre les cellules nerveuses et immunitaires sur l’apparition de la sclérose en plaques. C’est surtout lui et son équipe qui effectuent le suivi de Pierre.

« L’équipe est bien orchestrée. Je me sens toujours bien écouté par mon équipe soignante. Ça fait une grande différence, » dit Pierre pour qui le lien avec le Dr Antel, qu’il appelle par amitié Jack, est essentiel dans son suivi. « La relation s’est établie et s’est maintenue. Les soins sont de qualité supérieure. Et l’expertise, je pense, est vraiment la meilleure. »

Au Neuro, Pierre est aussi suivi par un physiatre qui l’aide à gérer sa sclérose en plaques. « Au Neuro il y a des équipes de spécialistes mettant à disposition toute la panoplie de l’expertise médicale qui est plus vaste que chez un simple médecin. Ça fait quand même une différence, et en plus, une fois que j’ai eu le physiatre, il y a eu toute une escalade d’experts et de considérations. »

« J’ai établi un plan d’action pour améliorer ma santé, » conclut Pierre. « Je skie beaucoup. J’ai toujours un appétit vorace pour le ski que j’utilise un peu comme un baromètre de mon état de santé. Il y a des exercices que j’affectionne, surtout pour améliorer l’équilibre, et le ski alpin et le ski de fond constituent un excellent terrain d’entraînement. Donc le plus rapidement qu’on peut se remettre debout, et avancer, plus on a de chances d’aller mieux. »

Pierre est un fonceur qui ne se définit pas par sa sclérose en plaques. C’est plutôt en tant que skieur qu’il déferle les pentes enneigées de Mont-Tremblant. Son seul bémol : que la saison de ski ne dure pas plus longtemps.

« Aller prendre un bon bol d’air frais chaque jour, c’est toujours bon. »

Le Neuro et la sclérose en plaques

La Clinique de sclérose en plaques du Neuro reçoit quelque 4 000 patients chaque année. Une équipe multidisciplinaire y assure la prise en charge des nombreuses facettes de la maladie.

La Clinique offre un suivi multidisciplinaire avec la possibilité de consultations avec un spécialiste des troubles respiratoires, un physiothérapeute, un ergothérapeute, un inhalothérapeute, une infirmière spécialisée, un travailleur social, un service pastoral, un orthophoniste et un nutritionniste.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les services offerts aux patients.

Le Neuro McGillMcGill University Health CentreKillam Laureates

Le Neuro (L'Institut-hôpital neurologique de Montréal) - un institut de recherche et d’enseignement bilingue de McGill, qui offre des soins de haut calibre aux patients - est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.

Back to top