blue | bleu

Des traitements novateurs grâce aux essais cliniques

Le traitement de Gordon Kumson contre le cancer du cerveau : une première canadienne

Gordon Kumson était camionneur pour une entreprise de fruits et légumes depuis environ 10 ans lorsqu’il s’est rendu compte que quelque chose n’allait pas. En route vers la maison, l’homme de 46 ans, originaire du Ghana, parlait à un ami quand il a perdu connaissance. Il s’est réveillé à l’hôpital. Un mois plus tard, il s’est de nouveau retrouvé à l’urgence après avoir subi un malaise semblable au travail. Les médecins l’ont alors dirigé vers le Neuro, où il a reçu un diagnostic de cancer du cerveau.

Gordon a été pris en charge par le Dr Kevin Petrecca, neurochirurgien à la tête d’un essai clinique international sur la radiothérapie peropératoire, qui consiste à procéder à la radiothérapie pendant l’intervention chirurgicale plutôt qu’après.

Après l’ablation de la tumeur par un neurochirurgien, un émetteur de rayons X spécial est inséré dans le crâne. On administre généralement la radiothérapie des semaines seulement après l’intervention chirurgicale, mais les cellules cancéreuses peuvent alors avoir le temps de réapparaître. L’administration de la radiothérapie pendant l’intervention chirurgicale réduit le risque de récidive.

Le Dr Petrecca est le chercheur principal de l'équipe, composée de professionnels de la santé du Neuro, de l’Unité de physique médicale du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et du Programme de recherche sur le cancer de l’Institut de recherche du CUSM.

Le 11 octobre 2018, Gordon Kumson est devenu la première personne à recevoir un traitement de radiothérapie peropératoire au Canada. Près de huit mois plus tard, il n’y a aucun signe de récidive et Gordon affirme qu’il se sent bien.

« Je me porte très bien, dit-il. Je suis heureux. Je dirais même que c’est magique, car je n’aurais pas cru pouvoir être encore ici aujourd’hui. »

Si les participants aux essais cliniques, comme Gordon, ont accès plus rapidement à des traitements novateurs, ils jouent également un rôle précieux dans l’évaluation et l’amélioration de ces derniers. Même si l’essai auquel Gordon a pris part durera encore plusieurs années, le traitement qu’il a reçu pourrait un jour devenir la norme partout dans le monde, grâce à la participation de patients comme lui.

« Comme les médecins m’ont sauvé la vie aujourd’hui, ils pourraient en sauver des milliers d’autres demain », souligne-t-il.

 

L’Institut neurologique de Montréal est un institut de recherche et d’enseignement de l’Université McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. L’Institut neurologique de Montréal est fier d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.