Chrissy MacDonald

  1. Pourquoi avoir choisi une carrière d’ergothérapeute? Est-ce qu’il y a une personne, une raison ou un événement particulier qui a motivé votre choix? 
    Après avoir obtenu mon baccalauréat en kinésiologie, j’ai décidé d’arrêter les études pour travailler comme kinésiologue. Je savais que j’aimais le travail de réadaptation, mais ce que j’ai appris pendant cette période, c’est à quel point c’était gratifiant d’aider des personnes à atteindre leurs objectifs de remise en forme; cela leur permet de reprendre les activités importantes qu’elles avaient dû abandonner ou ne pouvaient plus faire au niveau souhaité – c’est une chose que je savais vouloir faire dans ma carrière.
     
  2. Ce livret présente plus d’une quarantaine d’activités regroupées par catégorie en six sections. Sur quelles sections du livret d’activités sur la démence avez-vous travaillé, et pourquoi ces catégories d’activités sont-elles importantes? 
    Nous avons brassé des idées ensemble pour chacune des catégories, mais c’est moi qui ai préparé la section « Jeux intellectuels » en plus de participer à la section « Activités ménagères ». Quand il est question de démence, c’est important d’entraîner toutes les parties de votre corps, y compris le cerveau. C’est important de mettre ses facultés mentales au défi pour les garder alertes et pour aider à ralentir la progression de la démence. La section « Activités ménagères » est également importante parce qu’elle permet à l’être cher de reprendre des activités qu’il faisait de façon systématique auparavant, une façon de redonner à sa vie une certaine familiarité ou routine.
     
  3. Dans ce livret, vous parlez de l’importance de personnaliser les activités pour l’être cher en adaptant le niveau de difficulté à ses capacités sociales, physiques et cognitives afin de favoriser son autonomie et sa prise de décision. Pourquoi est-ce important, et quel conseil donneriez-vous pour donner du sens au temps passé ensemble?
    C’est vraiment important d’adapter les difficultés des activités en fonction des aptitudes et de l’intérêt des personnes atteintes de démence, parce que ça les aide à rester engagées dans l’activité en cours. Certaines personnes aiment être mises au défi, d’autres non. En adaptant la difficulté, vous pouvez aider l’être cher à réussir l’activité, ce qui peut améliorer le plaisir et les bienfaits ressentis. Essayez de rendre ce moment plus marquant en choisissant des activités auxquelles votre être cher avait l’habitude de participer, ou auxquelles vous pourriez participer ensemble. S’il y a des petits-enfants dans la famille, essayez de choisir des activités auxquelles ils peuvent aussi participer. Partagez les histoires du temps passé ensemble et tenez un journal des nouveaux souvenirs que vous créez maintenant pour les partager avec eux plus tard.
     
  4. Y a-t-il une activité en particulier dans ce livret que vous avez personnellement aimé faire? Pourquoi? 
    Personnellement, j’adore faire des casse-tête. Quand j’étais jeune, ma famille avait l’habitude d’acheter un nouveau casse-tête chaque année dans le temps des fêtes, et nous nous retrouvions tous autour de la table dans les jours précédant Noël pour le faire. C’est devenu une tradition dans la famille, et ça nous permettait de prendre du recul sur nos vies trépidantes en passant du temps de qualité en famille. Aujourd’hui encore, nous achetons de nouveaux casse-tête dans le temps des fêtes; mais comme nous sommes adultes et que nous avons quitté le nid familial, nous partageons les photos des casse-tête finis, et nous échangeons les casse-tête pour que tous les fassent.
     
  5. Qu’avez-vous le plus aimé en travaillant sur ce projet?
    Ce que j’ai le plus apprécié de ce projet a été de réfléchir aux différentes activités de chaque catégorie, et d’appliquer les connaissances acquises pendant nos études pour voir comment classer chaque activité et respecter les différents points forts.
Back to top