Le Gala du Centre de recherche sur le cancer Goodman permet d’amasser la somme record de 3 M$

Nouvelles

Morris Goodman annonce qu’une somme record de 3 M$ a été recueillie pour le Centre de recherche sur le cancer Goodman et le Réseau d’échange sur le cancer du poumon

Lancement d’un réseau et d’une chaire sur le cancer du poumon

C’est le 6 juin 2018, sous un grand chapiteau situé sur le campus du centre-ville de l’Université McGill, qu’a eu lieu le Gala en appui au Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman (CRCG) de l’Université. L’édition de cette année a réuni plus de 800 invités et permis d’amasser 3 002 906 $, établissant ainsi un nouveau record depuis la création du Gala, il y a 10 ans.

Dans le but de doubler le nombre de survivants du cancer du poumon d’ici les 10 prochaines années, le CRCG a mis sur pied le Réseau d’échange sur le cancer du poumon, projet visant à réunir des chercheurs en sciences fondamentales, des cliniciens-chercheurs et des cliniciens à Montréal, ainsi qu’à l’échelle provinciale, nationale et internationale, afin d’accélérer les résultats de recherches et, ultimement, de découvrir des remèdes.

« C’est pour l’Université McGill un immense privilège de posséder un centre de recherche sur le cancer de calibre mondial, où les meilleurs scientifiques du domaine œuvrent de concert afin de décoder la maladie », a indiqué la professeure Suzanne Fortier, principale et vice‑chancelière. « Grâce à la collaboration, les occasions de découvertes sont décuplées et nous pouvons alors nous permettre de rêver, à l’instar de Morris et Rosalind Goodman, d’un avenir d’où le cancer est absent. »

Lors du gala a également eu lieu l’annonce de la création de la Chaire de recherche sur le cancer du poumon Rosalind Goodman de l’Université McGill, dont le PLogan Walsh, scientifique rattaché au CRCG et anciennement du Centre de recherche sur le cancer Memorial Sloan Kettering, à New York, est le tout premier titulaire.

« Si les travaux de recherches sont complexes, nos objectifs sont néanmoins très simples », explique la Pre Morag Park, directrice du CRCG. « Nous voulons sauver des vies. »

« Au cours de la dernière décennie, nous avons mis au jour des mécanismes de nombreuses formes de cancer difficiles à traiter, dont le cancer du pancréas, du sein et colorectal, de même que le mélanome, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles options de traitement. Le cancer du poumon affecte un plus grand nombre d’individus que le cancer du sein, de la prostate et du côlon mis ensemble, et n’est pas uniquement associé au tabagisme. Cette forme de cancer ne disparaîtra pas d’elle-même. »

Le Réseau d’échange sur le cancer du poumon favorisera la collaboration entre les chercheurs en sciences fondamentales, les cliniciens-chercheurs, les cliniciens et les patients afin d’élucider le mode d’action de la maladie, particulièrement chez les non-fumeurs, et d’améliorer la prévention, le diagnostic et les traitements du cancer du poumon. L’objectif est d’en faire l’un des plus prestigieux réseaux d’oncologie pulmonaire, fort de partenariats locaux, nationaux et internationaux.

« Mon épouse Rosalind, qui a perdu son combat contre le cancer du poumon en 2014, était la visionnaire derrière toutes nos réalisations », dit Morris Goodman, cofondateur du Gala. « Elle serait tellement fière de voir tout ce qui a été accompli grâce aux avancées scientifiques et la création de partenariats uniques entre tous ceux qui sont engagés dans la recherche d’un remède. Nous sommes privilégiés, comme Montréalais, que ce centre de recherche de calibre mondial soit une ressource pour toute la communauté. »

Parmi les dons totalisant plus de 3 millions de dollars recueillis auprès de la communauté philanthropique montréalaise et de l’extérieur lors de cette édition du Gala, mentionnons le montant de 250 000 $ offert par la famille Gewurz et obtenu grâce un généreux don remis à la Fondation de l’Hôpital général de Montréal.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a salué les efforts déployés par le CRCG dans un message vidéo diffusé en début de soirée, à l’instar du ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, présent à l’événement.

L’édition 2018 du Gala marquait le 10e anniversaire du CRCG. Depuis sa création, l’événement a permis de recueillir plus de 10 millions de dollars et de rallier les philanthropes de Montréal et d’ailleurs autour de cette cause.

À propos du Centre de recherche sur le cancer Goodman

Situé dans le Complexe des sciences de la vie de l’Université McGill, le Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman(CRCG) est un pôle de recherche de pointe sur le cancer qui attire et conserve dans ses rangs de brillants chercheurs des quatre coins du monde. Établi en 1978, le CRCG (à l’époque le Centre du cancer McGill) réalise des percées scientifiques qui nous permettent d’étudier le cancer aussi bien sur le plan du génome qu’aux niveaux cellulaire et moléculaire, afin de mieux comprendre ses mécanismes d’évolution, de propagation et de résistance aux traitements. Le Centre compte actuellement 27 équipes de recherche attitrées pourvues de plateformes technologiques de pointe, du personnel de recherche et de soutien, et plus de 200 stagiaires. Les activités menées au CRCG, première ligne d’attaque contre le cancer, sont axées sur la recherche fondamentale et visent à comprendre pourquoi certains cancers résistent aux traitements dans le but de trouver de nouvelles cibles et de nouveaux traitements.

Cancer du poumon : les faits
C’est le temps
galamcgillgcrc.com
mcgillgcrc.com/fr

*Photos par PBL Photography