Les standards de vaccination et immunisation

Programme de vaccination obligatoire

Les étudiants inscrits à des programmes de sciences de la santé (médecine, médecine dentaire, physiothérapie et ergothérapie, soins infirmiers, etc.) sont tenus par la loi de recevoir plusieurs vaccins durant leur première année d'études. L'Université McGill souscrit aux exigences d'immunisation du Département de santé publique afin d'assurer la sécurité des étudiants et des patients. Les étudiants doivent remplir le formulaire de vaccination avant le début de leur cours de formation clinique. Allez à la page Student Health Service: Immunisation. Les vaccins énumérés au formulaire sont obligatoires pour tous les étudiants en sciences de la santé. Ces vaccins peuvent être administrés par un médecin de famille, un établissement de santé, ou un membre du personnel infirmier du Service de santé pour les étudiants de McGill.

Avant l'inscription à la Faculté de médecine, il serait important de prendre en considération les deux vaccins suivants:

Varicelle

Si l'étudiant n'a pas de documents prouvant qu'il a contracté cette infection infantile, il est suggéré que la sérologie soit vérifiée avant l'inscription. (À noter qu'un hôpital affilié à l'Université peut interdire l'accès à un stage clinique si un étudiant est potentiellement contagieux, ce qui peut avoir un impact sur le programme d'études). Si l'anticorps est négatif, il est fortement recommandé de se faire vacciner pour la varicelle avant l'inscription en médecine. Ne pas le faire compromettra les stages cliniques et pourrait avoir un impact sur la date de la remise du diplôme.

Hépatite B et Hépatite C

Ces maladies étant graves et potentiellement contagieuses, tous les futurs étudiants en médecine séronégatifs doivent être vaccinés avant d'entrer en contact avec des patients. L'étudiant qui, à l'issue des tests qui précèdent la vaccination, se révèle porteur du virus de l'hépatite B ne sera pas autorisé à exécuter des actes médicaux à l'aide d'aiguilles, de scalpels ou d'autres objets tranchants (en raison du risque de contamination du patient). Cette interdiction limitera considérablement la participation de l'étudiant au programme de la Faculté de médecine de même que son cheminement professionnel. L'étudiant qui se sait séropositif au test de l'hépatite B ou C est tenu d'en informer le vice-décanat dès son admission au programme. Un examen rapide de la situation est essentiel, et des mesures précises seront prises par le vice-décanat. L'étudiant sera aiguillé vers le comité sur les travailleurs de la santé porteurs d'une maladie infectieuse du Conseil des hôpitaux d'enseignement de McGill. En consultation avec ce comité, le vice-décanat modifiera les stages cliniques et fournira des conseils à l'étudiant quant à son orientation de carrière. Le vice-décanat suggèrera à l'étudiant de choisir un programme de formation postdoctorale durant lequel la sécurité des patients ne sera pas comprise. La 'lettre de recommandation du doyen' et le rapport d'évaluations cliniques de l'étudiant (document requis pour la résidence) indiqueront tout stage ayant dû subir des modifications. Le vice-décanat doit informer le directeur d'un programme de la séropositivité de l'étudiant dans les cas où la sécurité des patients serait compromise.

Les candidats qui se savent porteurs de ces virus devraient reconsidérer leur décision de se diriger en médecine et déterminer leur avenir en conséquence.