Gagnant 2014

McGill annonce le lauréat du prix Bloomberg Manuvie 2014

La bourse de recherche de 50 000 $ pour promouvoir la santé active est attribuée au Dr David J. A. Jenkins, inventeur de l’indice glycémique, dont les travaux ont inspiré les régimes hypocholestérolémiants

C’est avec plaisir que l’Université McGill annonce, de concert avec Lawrence et Frances Bloomberg et Manuvie, que David J. A. Jenkins, professeur titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nutrition et métabolisme au Département des sciences de la nutrition de l’Université de Toronto, et directeur du Centre de modification des facteurs de risque et scientifique à l’Institut du savoir Li Ka Shing de l’Hôpital St. Michael, est le lauréat du prix Bloomberg Manuvie 2014 pour la promotion d’une santé active.

Le Dr Jenkins, premier Canadien à recevoir ce prix, a consacré sa carrière à comprendre la valeur nutritive des aliments et à aider les gens à adopter de saines habitudes alimentaires susceptibles de réduire les taux de cholestérol et la glycémie, de prévenir les maladies chroniques et de procurer des bienfaits pour la santé à long terme. Ses travaux de recherche novateurs ont mené à la création de l’indice glycémique, un outil révolutionnaire qui permet de reconnaître l’effet des aliments riches en glucides sur la glycémie, et qui a mené à l’élaboration de régimes alimentaires qui permettent de maîtriser efficacement des maladies chroniques, comme le diabète et les cardiopathies.

Le prix Bloomberg Manuvie, assorti d’une bourse de 50 000 $, a été institué en mai 2011 par Lawrence S. Bloomberg, C. M., O. Ont., M.B.A. 1965, diplômé de l’Université McGill et gestionnaire de placements à Toronto, et par Manuvie, société commanditaire. Il est attribué tous les ans à un chercheur dont les travaux enrichissent le savoir scientifique sur les effets de l’activité physique, de la nutrition ou de facteurs psychosociaux sur la santé et le bien-être. Les candidatures sont étudiées par un jury composé d’éminents érudits œuvrant au sein d’universités et d’établissements de recherche en Amérique du Nord.

« Le prix Bloomberg Manuvie a été créé afin de rehausser le profil de la recherche dans le domaine de la santé, véritable catalyseur de changements profonds et durables sur le bien-être et le mode de vie », explique M. Bloomberg. « Je suis ravi que le prix de cette année reconnaisse les travaux d’un réputé chercheur canadien qui a non seulement réalisé d’importantes découvertes ayant révolutionné notre conception de la nutrition, mais qui a également placé l’information et la défense des intérêts du public au cœur de son œuvre. »

« Le Dr Jenkins est un chef de file dans son domaine et a apporté une précieuse contribution à l’étude des sciences de la nutrition », affirme Marianne Harrison, vice-présidente directrice principale et directrice générale de la Division canadienne de Manuvie. « Nous sommes fiers d’appuyer ce prix qui vient reconnaître son travail d’avant-garde dans les domaines de la nutrition et de la promotion d’un mode de vie sain. »

L’influence du Dr Jenkins dépasse largement l’enceinte de son laboratoire, puisque ses travaux ont inspiré des lignes directrices mondiales en matière d’alimentation, y compris celles de la Fédération du diabète et de l’Organisation mondiale de la Santé, influant ainsi sur le traitement de quelque 115 millions de personnes à l’échelle mondiale. À titre d’ardent défenseur d’une alimentation saine et durable, il a représenté la communauté médicale auprès du Conseil consultatif scientifique d’Agriculture Canada et formé des partenariats avec des épiceries telles que Loblaws afin de les inciter à commercialiser des gammes de produits favorisant la santé cardiovasculaire.

Depuis qu’il a été créé, le prix Bloomberg Manuvie a reçu l’appui de prestigieux organismes de santé, dont la Société canadienne du cancer, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, ParticipACTION, l’Association canadienne du diabète et YMCA Canada.

Le Dr Jenkins recevra son prix à l’occasion d’une cérémonie qui se tiendra le lundi 19 janvier 2015 au Centre MaRS, à Toronto, où il accordera un entretien sur ses travaux de recherche. Le mercredi 21 janvier 2015, à l’Université McGill, à Montréal, il prendra part à une table ronde pendant laquelle il expliquera comment de petits changements à notre alimentation permettent de prévenir certaines maladies chroniques, d’abaisser la cholestérolémie et de profiter de bienfaits à long terme sur la santé cardiovasculaire.


 

Manulife

McGill Centre for the Convergence of Health and Economics (MCCHE)

Desautels Faculty of Management

Follow the Manulife Prize on