Cours 2018-2019


Liste des cours offerts en 2018-2019

Cours communs

Sigle et Titre du Cours Horaire

Réservé aux étudiants du DLLF?

FREN 222 — Introduction aux études littéraires

 

Prof. Isabelle Arseneau​

Préalables, restrictions et cours conjoints

Cours obligatoire et réservé aux étudiants des programmes de spécialisation et de concentration majeure, et des concentrations mineures option études et pratiques littéraires et option traduction du Département de langue et littérature françaises. Le cours doit être suivi en U1.

Contenu

Ce cours d’introduction proposera d’abord un retour sur les notions de base de l’analyse littéraire et les exercices indispensables à la recherche en littérature (l’explication de texte, la bibliographie critique, la rédaction d’une problématique, l’élaboration d’un plan détaillé et la rédaction d’un travail d’analyse et de recherche). Il se veut aussi une invitation à réfléchir à l’objet même des études littéraires et aux notions indispensables qui les fondent : l’auteur, le texte et le lecteur (ou la production, la transmission et la réception des œuvres). Enfin, tout au long du trimestre, nous nous familiariserons avec les instruments de recherche spécialisés (ressources disponibles dans les bibliothèques, répertoires bibliographiques imprimés et électroniques, présentation matérielle des travaux, etc.).

Formule pédagogique

Les cours prendront la forme d’exposés magistraux et d’exercices faits en classe.

Lectures obligatoires

(1) L’œuvre sur laquelle portera votre travail d’analyse et de recherche.

(2) L’œuvre de laquelle est extrait le passage choisi pour l’explication de texte.

(3) Une liste de titres complémentaires et obligatoires (voir ci-dessous)

(4) Un recueil de textes polycopiés (disponible à la librairie de l’Université).

Évaluations

Exercices (25 %)

Bibliographie critique (15 %)

Travail d’analyse et de recherche (30 %)

Contrôles de lecture (30 %)

Liste des lectures complémentaires obligatoires

1.     Marie de France, Lais, Karl Warnke (éd.) et Laurence Harf-Lancner (trad.), Paris, Librairie générale française / Le Livre de Poche, coll. « Lettres gothiques », 1990 (édition obligatoire).

2.     François Rabelais, Pantagruel, Marie-Madeleine Fragonard (éd.), Paris, Pocket, coll. « Classiques », 2009.

3.     Molière, L’Avare, Georges Couton (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », 2013 ; ou : Christian Keime (éd.), Paris, Flammarion, coll. « GF », 2009 (éditions recommandées).

4.     Jean Racine, Phèdre, Christian Delmas et Georges Forestier (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio Théâtre », 1995 ; ou : Raymond Picard (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio Classique », 2005 (éditions recommandées).

5.     Voltaire, Candide ou l’Optimisme, Jean Goldzink (éd.), Paris, Flammarion, coll. « GF », 2007 ; ou : Candide dans Candide et autres contes, Frédéric Deloffre (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », 1992 (éditions recommandées).

6.     Honoré de Balzac. Le Père Goriot, Paris, Le Livre de Poche, coll. « Les classiques de Poche », 2004 ; ou : Félicien Marceau (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », 1999 (éditions recommandées).

7.     Gustave Flaubert. Madame Bovary, Thierry Laget (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », 2001 ; ou : Paris, Le Livre de Poche, coll. « Les Classiques de Poche », 1972 (éditions recommandées).

8.     Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Paris, Gallimard, coll. « Folio Plus classiques, no 17 », 2004 (à lire : L’albatros », « Une charogne », « La chevelure » et « L’invitation au voyage »).

9.     Gaston Miron, L’Homme rapaillé, Montréal, L’Hexagone, 2005 ; ou : Montréal, Typo, coll. « Poésie », 2005 [1970] ; ou : Marie-Andrée Beaudet (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Poésies », 1999 (éditions recommandées).

10.  Réjean Ducharme, L’Avalée des avalés, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1982.

11.  Patrick Chamoiseau, Solibo Magnifique, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1991.

Les œuvres seront disponibles à l’été 2014 à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566).

Automne : vendredi (8h35 – 11h25)

Oui

FREN 245 - Grammaire avancée (syntaxe avancée)

Prof. Normand Doiron​

Préalables :

Aucun préalable.

Contenu :

Ce cours ne porte pas sur la grammaire d’usage. Ce cours porte sur la syntaxe, il est technique et pratique. La syntaxe étudie les fondements logiques de la langue, elle permet de mieux comprendre les grands auteurs et de mieux écrire. Tout le vocabulaire, depuis les notions les plus élémentaires, sera clairement défini.

Notre travail comportera deux parties : 1- syntaxe des propositions (nominale, relative, etc.) dans la phrase complexe ; 2- syntaxe des modes (indicatifs, subjonctifs, etc.), puisque les modes dépendent en grande partie des constructions. Beaucoup d’analyse syntaxique donc, suivant une méthode logique : cause, conséquence, but, concession, etc. Nous commencerons par les propositions ayant un verbe conjugué (Avant qu’il parte…), nous reviendrons ensuite sur les propositions infinitives (Avant de partir…) et les propositions participiales (Parti depuis longtemps…).

Ce type de travail permet à l’étudiant d’une part de mieux comprendre ce qu’il lit, d’autre part de mieux formuler ce qu’il pense. L’étude de la syntaxe entraîne un progrès rapide de la correction et de la qualité de l’écriture. S’ajouteront quelques notions de grammaire historique.

Formule pédagogique :

Cours magistral, avec de nombreux exercices.

Lectures obligatoires :

Un cahier de cours (Course Pack) disponible au Bookstore de l’Université.

SE PROCURER LE CAHIER AVANT LE DÉBUT DES CLASSES.

Lecture conseillée : Grevisse, Maurice, Précis de grammaire française, Paris-Gembloux, Éditions Duculot (peu importe l’année d’édition).

Évaluation :

Exercices, en classe, à la maison, en évaluation continue (40 %)                                        

Premier examen de synthèse (20 %)

Deuxième examen de synthèse (40%)

Automne : mardi/jeudi (11h35 – 12h55)

Non (autorisation départementale requise)

FREN 245 - Grammaire avancée

Prof. Arnaud Bernadet

Préalables :

Ce cours est obligatoire pour les étudiants des programmes suivants: Spécialisation, Double spécialisation, Concentration majeure. Il est également ouvert aux étudiants de l'extérieur du Département.

Contenu :

Ce cours a pour objectif d’améliorer la connaissance grammaticale de la langue française, en vue d’une meilleure compréhension des textes littéraires et d’une maîtrise adéquate de l’expression orale et écrite. Pour ce faire, on familiarisera l’étudiant au domaine de la morphosyntaxe par une approche fonctionnelle et distributionnelle de la phrase et un usage du raisonnement grammatical fondé sur des « manipulations » ou des « tests » (suppression, déplacement, substitution, etc.). On combinera deux genres d’exercices. 1. L’observation d’un cas syntaxique sous l’espèce d’un court segment dont l’étudiant devra identifier les difficultés pour en donner ensuite une description et une analyse adéquates. 2. L’étude approfondie de diverses problématiques telles que « les déterminants », « les pronoms personnels », « la fonction sujet », « la fonction objet» ou encore « la subordination ».

Formule pédagogique :

Cours magistraux; exercices oraux et écrits.

Lectures obligatoires :

Le corpus étudié sera fourni sous la forme d’un recueil de textes (« Course Pack ») disponible à la librairie de McGill.

Évaluation :

Présence et participation 10 %

Tests oraux et écrits en classe 10 % + 15 % + 20 %

Travail pratique écrit (questions de grammaire sur corpus) 45 %

Hiver : lundi/mercredi (8h35-9h55)

Non (autorisation départementale requise)

FREN 333 - Thème de littérature d'Ancience Régime

Prof. Isabelle Arseneau

Préalables et restrictions :

Cours réservé et obligatoire pour les étudiants des programmes de Spécialisation et de Double spécialisation (option Études et pratiques littéraires), de Concentration majeure (option Études littéraires) et de Concentration majeure (option Pratiques littéraires).

Contenu :

On hésite encore à reconnaître que le roman médiéval est animé d’une volonté de contestation qui l’apparente aux œuvres plus tardives qu’on a retenues comme signant l’acte de naissance du genre. Il existe pourtant, dès la fin du XIIe siècle, des œuvres « toutes négatives » (Jean-Paul Sartre) qui témoignent de la propension séculaire du roman à s’autocritiquer. Cette capacité se manifeste déjà dans la deuxième partie du Conte du Graal (ca. 1182), œuvre bicéphale où, après avoir mis en scène un héros en formation (Perceval), Chrétien de Troyes cède la place à un second héros, engagé celui-là dans un processus de déconstruction (Gauvain). En mettant en scène la déchéance du plus célèbre chevalier de la Table Ronde, le père du roman arthurien donne son coup d’envoi à un courant parodique qui traverse plusieurs romans en vers du XIIIe siècle (dont Le Bel Inconnu et Méraugis de Portlesguez), pour connaître son plein aboutissement au XVe siècle avec le Conte du Papegau, où le roi Arthur lui-même fait les frais de la parole moqueuse du romancier.

Si l’objectif général de ce cours est d’amener les étudiants à réfléchir à la difficile question de la poétique du roman, le retour aux origines du genre nous permettra surtout de voir comment, dès ses enfances, il se « nourrit ironiquement » de ses semblables (Jean Rousset).

Formule pédagogique :

Cours magistral

Lectures obligatoires :

  1. Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal, édition d’Alfons Hilka et traduction de Jean Dufournet, Paris, Flammarion, coll. « GF », 1997.
  2. Renaud de Beaujeu, Le Bel Inconnu, édition et traduction Michèle Perret et Isabelle Weill, Paris, Honoré Champion, coll. « Champion Classiques / Moyen Âge », 2003.
  3. Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez, édition et traduction Michelle Szkilnik, Paris, Honoré Champion, coll. « Champion classiques », 2004.
  4. Le Conte du Papegau. Roman arthurien du XVsiècle, édition et traduction Hélène Charpentier et Patricia Victorin, Paris, Honoré Champion, coll. « Champion Classique », 2004.

*** Vous pouvez vous procurer ces ouvrages à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566) ***

Lectures complémentaires obligatoires :

En plus de suivre le cours et d’effectuer les travaux demandés, les étudiants s’assureront d’avoir lu toutes les œuvres énumérées ci-dessous. Ces lectures complémentaires sont obligatoires et seront matière à examen.

  1. Apulée, L’Âne d’or ou Les Métamorphoses, Paris, Gallimard, coll. « Folio Classique », 1975.
  2. Fabliaux érotiques, édition et traduction de Luciano Rossi, Paris, Librairie générale française / Le Livre de Poche, coll. « Lettres gothiques », 1992 (extraits reproduits dans le recueil de textes).
  3. Poésie du Moyen Âge et de la Renaissance (extraits reproduits dans le recueil de textes)
  4. Miguel de Cervantès, Don Quichotte, tome 1, traduction de Jean-Raymond Fanlo, Paris, Le Livre de Poche, « Les Classiques de Poche », 2010.
  5. Pierre Corneille, Le Cid, édition de Jean Serroy, Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », 1993.
  6. Madame de la Fayette, La Princesse de Clèves, Paris, Flammarion, coll. « GF », 1966.
  7. Denis Diderot, Jacques le Fataliste, Paris, Librairie générale française, coll. « Classiques de poche », 2000.

Évaluations :

Tests écrits (2) (30 %)

Un travail d’analyse et de recherche (40 %)

Un examen (30 %)

Hiver : lundi/mercredi (11h35 – 12h55)

Oui

FREN 464 - Projet de recherche individuel

Professeurs du département

Cours obligatoirepour lesétudiants en dernière année de Spécialisation ou Double-Spécialisation (option Études et pratiques littéraires). Le cours est réservé aux étudiants du DLLF et une autorisation départementale est requise. Aucun crédit ne sera accordé à moins de réussir le FREN 464D1 et le FREN 464D2 suivis en séquence.

Contenu

Ce cours sous tutorat consiste en la préparation d'un travail de recherche et d'analyse de 25-30 pages (maximum 40), en plus d'une bibliographie, qui dresse un état présent et développe une problématique particulière sur un sujet de critique littéraire (mouvement, genre, auteur), de théorie littéraire, de traduction ou de création, avec un point d'ancrage en littérature d'expression française. 

Le projet de recherche individuel en création ou en traduction comporte deux volets: une réflexion théorique ou une analyse critique, et le texte de création ou la traduction elle-même, répartis selon la même procédure et suivant le même calendrier que le projet de recherche individuel en critique littéraire.

Formule pédagogique et échéancier

Dès le début du semestre, l'étudiant doit choisir un professeur et entreprendre sous sa direction l'élaboration de son projet de recherche individuel.  Lors d'une première rencontre, le professeur expliquera ce qu'est le projet de recherche individuel, précisera les modalités d'évaluation, suggérera des champs de recherche, etc.

Par la suite, lors des rencontres suivantes, le professeur verra avec l'étudiant à circonscrire un sujet, à formuler une problématique de la façon la plus précise possible, à délimiter le corpus, à mettre au point l'approche critique la plus appropriée pour son objet d'étude, à établir un plan et à dresser la bibliographie. Chaque étudiant sera encadré par le professeur qu'il aura choisi, tout au long de l'année universitaire, depuis le choix du sujet jusqu'à l'évaluation du projet de recherche.

Au plus tard cinq semaines après le début des cours, l'étudiant remet au professeur le titre provisoire du projet de recherche, le sujet décrit dans ses grandes articulations (une page) et une courte bibliographie indicative. Ce premier travail écrit compte pour 10% de la note finale.

Au milieu du semestre d'automne, l'étudiant remet au professeur une bibliographie d'une dizaine de pages établie à partir d'un dépouillement bibliographique systématique (corpus primaire, corpus secondaire (articles, livres des commentateurs) et corpus théorique) en indiquant les instruments utilisés pour constituer la bibliographie et en spécifiant les années consultées pour chaque répertoire. Le professeur voit à ce que la bibliographie soit la plus complète possible et présentée selon les normes bibliographiques prévues dans le protocole de présentation matérielle des travaux. La bibliographie compte pour 15% de la note finale.

Au début du semestre d'hiver, l'étudiant remet au professeur la description la plus précise possible du sujet (titre provisoire, identification du corpus, formulation de la problématique et des hypothèses) ainsi que de la méthode adoptée, accompagnée d'un plan détaillé (3-5 pages) du projet. Ce travail compte pour 15% de la note finale.

Au cours des deux semestres, les rencontres individuelles entre le professeur et l'étudiant ne sont pas prévues selon un horaire fixe; elles ont plutôt lieu en fonction des besoins de l'étudiant.

La version finale du projet de recherche, accompagnée d'une bibliographie sélective, doit être remise au professeur à la mi-mars.

L'évaluation du travail final, qui compte pour 60% de la note finale, porte tant sur le contenu que sur la forme.

À la fin des cours, en avril, le professeur remet le travail commenté avec la note à l'étudiant lors d'une rencontre individuelle.

Outils de travail

(1) Beaud, Michel. L'art de la thèse, Montréal, Boréal, 1988.
(2) Chevrel, Yves. L'Étudiant-chercheur en littérature. Guide pratique, Paris, Hachette, coll. « Hachette Supérieur », 1992.
(3) Létourneau, Jocelyn. Le Coffre à outils du chercheur-débutant. Guide d'initiation au travail intellectuel, Toronto, Oxford Univ. Press, 1989.

 

Évaluations

Description succincte du projet - 10%
Bibliographie - 15%
Description du sujet et de la méthode, plan détaillé - 15%
Travail final - 60%

Qu'il s'agisse d'un travail en création, en traduction ou en critique littéraire, la répartition de la note s'effectue selon les mêmes modalités.

L'évaluation porte sur la maîtrise du sujet et la connaissance du domaine étudié, sur la bonne utilisation des ressources et sur la qualité du style et de la forme.

Les 6 crédits rattachés à ce cours sont octroyés sur obtention d'une note globale minimale de "B" ou 70%.

Tout retard dans la remise d'un travail (aux différentes étapes) entraîne une pénalité de 2 points par jour de retard.

Automne et hiver

Oui

FREN 595 - Séminaire avancé de lettres françaises

Prof. Frédéric Charbonneau

Préalables, restrictions et cours conjoints

Cours réservé aux étudiants de U3 en spécialisation et aux étudiants de M.A.

Contenu

Nous tenterons lors de ce séminaire de saisir dans sa genèse, son unité et ses ramifications l’œuvre d’une grande figure littéraire et intellectuelle du XVIIIe siècle, passionnément débattue dès son époque, celle de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). Par la lecture de ses principaux ouvrages, depuis les premiers Discours jusqu’aux ultimes Rêveries, sans exclure aucun des domaines qui l’ont retenu — anthropologie, science politique, pédagogie, philosophie morale, musique, botanique — ni des genres qu’il a fréquentés — roman, autobiographie, opéra, discours, traités, lettres, dialogue philosophique, méditations, dictionnaire —, nous chercherons d’abord à prendre la mesure d’une activité proprement polygraphique, telle qu’on pouvait encore la rencontrer au Siècle des Lumières. Nous chercherons ensuite à proposer une lecture d’ensemble de l’œuvre, en l’abordant sous l’angle d’une problématique générale : la dialectique du progrès et de la corruption, au cœur des préoccupations contemporaines. Le XVIIIe siècle a en effet élaboré graduellement une doctrine historique du progrès, qui englobe une définition de l’homme (perfectible), de ses moyens (la raison critique), de sa fin (le bonheur sur Terre) et de sa manifestation (la civilisation), dont nous sommes les héritiers ; mais il a aussi fait valoir le risque de la corruption morale qui accompagne le progrès matériel, le péril de l’aliénation de la nature aux apparences, et le danger d’une résurgence de la barbarie sous le vernis des politesses, dont nous sommes aussi menacés. Ces alternatives, qui forment l’armature de l’œuvre rousseauiste, nous serviront ainsi de porte d’entrée dans les enjeux de la modernité.

Formule pédagogique

Cours magistraux et ateliers animés par le professeur en alternance avec des exposés d'étudiants suivis de périodes de discussion.

Lectures obligatoires

Discours sur les sciences et les arts.

Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.

Du Contrat social.

Lettre à d’Alembert sur les spectacles.

Lettres à Malesherbes.

Rêverie du promeneur solitaire.

D’autres œuvres, ainsi qu’un certain nombre d’études, seront disponibles sous forme de recueil (coursepack).

Évaluation

Travail écrit :                                       50%

Présentation orale :                              30%

Participation aux discussions :            20%

Hiver : vendredi (9h35-12h25)

Oui

Bloc « Études littéraires »

SIGLE ET TITRE DU COURS  HORAIRE  RÉSERVÉ AUX ÉTUDIANTS DU DLLF?

Série Théorie littéraire

   

FREN 335 - Théories littéraires

Prof. Gillian Lane

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable. Les étudiants qui s'inscrivent à ce cours doivent cependant avoir une connaissance de base de l'histoire littéraire et connaître les grands principes de la dissertation littéraire.

Contenu

Ce cours a pour but de proposer une introduction aux deux grands courants de la théorie et de la critique littéraires depuis les années 50 : le structuralisme et le poststructuralisme.  Non seulement il vise à familiariser les étudiants avec un certain nombre de concepts, problématiques et approches qui ont marqué les études littéraires depuis environ cinquante ans, mais il cherche à vérifier l’hypothèse selon laquelle ces concepts, problématiques et approches font désormais partie intégrante des débats littéraires et culturels contemporains. Le primat sera accordé aux mouvances qui ont pris leur essor en France ou qui, amorcées ailleurs, ont exercé – et exercent encore - une forte influence sur la critique littéraire française actuelle.

Étant donné la nature introductive du cours, l’optique sera résolument historique. D’une part, il s’agira de replacer ces courants dans leur contexte idéologique et culturel de départ, en vue d’esquisser (i) l’émergence du structuralisme; (ii) le passage du structuralisme au poststructuralisme et (iii) les liens qu’ils entretiennent avec des disciplines connexes (dont la linguistique, le marxisme, la philosophie, l’histoire sociale). D’autre part, il s’agira de mettre en évidence les visées, les enjeux, les points forts et les limites de ces deux courants.

Formule pédagogique

La professeure fera des séquences de trois cours magistraux suivies d’un cours consacré tantôt à la discussion, tantôt au travail en groupe. Au total, il y aura 19 cours magistraux et 6 cours réservés à la discussion ou au travail en groupe.

Lectures obligatoires

Un manuel de 26 textes photocopiés sera à la disposition des étudiants dès le premier cours.

Évaluation

Participation aux discussions 

10 %

Assiduité au cours 

5 %

Travail écrit individuel

30 %

Travail écrit d’équipe 

20 % (pour chaque membre de l'équipe)

Examen final 

35 %
Automne : lundi/mercredi (13h05- 14h25)

Non

FREN 337 - Textes, imaginaires, sociétés : Politiques du temps contemporain

Prof. Alain Farah 

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Ce cours vise à étudier la littérature française et la littérature québécoise contemporaines en proposant une réflexion sur la fabrication de l’Histoire. Il s’agira ainsi de questionner, par l’étude de nombreux textes, les rapports entre tradition et innovation, entre autonomie et engagement, entre réalité et fiction, tout cela à partir d’une approche sociocritique de la littérature.

Formule pédagogique

Séances magistrales.

Lectures obligatoires

Pierre Michon, Vies minuscules, Gallimard, 1984.

Marie Darrieussecq, Truismes, P.O.L, 1996.

Nelly Arcan, Putain, Seuil, 2001.

Pierre Bayard, Enquête sur Hamlet, Minuit, 2002.

Christophe Hanna, Valérie par Valérie, Questions théoriques, 2008.

Louis Hamelin, La constellation du lynx, Boréal, 2010.

Olivier Cadiot, Histoire de la littérature récente, P.O.L., 2016.

Évaluation

Examen de connaissances (30%)

Travail de mi-session de 6 à 8 pages (30%)

Travail final de 10 à 12 pages (40%)

Hiver : mardi/jeudi (10h05-11h25)

Non

Série Œuvres et courants

   

FREN 250 - Littérature française avant 1800

Prof. Normand Doiron

PRÉALABLES, RESTRICTIONS ET COURS CONJOINTS :

Aucun préalable.

CONTENU :

Survol des grandes périodes, des grandes écoles, des grands auteurs de la littérature française d'Ancien Régime (du Moyen-Âge au XVIIIe siècle) : le roman de chevalerie, le grotesque rabelaisien, l'humanisme de Guillaume Budé, pétrarquisme et platonisme chez Ronsard, Corneille et la fin de société féodale, Molière et la préciosité, La Rochefoucauld et les moralistes du Grand Siècle, Racine et la nouvelle tragédie, Voltaire et l'ironie, Diderot et le sensualisme, Rousseau et l'autobiographie.

Le cours commence par une introduction à l'étude des textes anciens : édition critique, choix du texte de base, établissement des variantes. Il comporte une initiation à l'ancien français. L'accent sera mis sur la rhétorique, qui représente l'outil avec lequel on étudie la littérature dans l'Ancien Régime.

FORMULE PÉDAGOGIQUE :

Cours magistral.

LECTURES OBLIGATOIRES :

Cahier de cours, disponible en début de semestre au Bookshop.

ÉVALUATION :

40%      Premier examen écrit (en classe).

60 %     Examen final.

 

Automne : mardi/jeudi (16h05–17h25)

Non

FREN 252 - Littérature québécoise

Guillaume Bellehumeur

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Ce cours propose une introduction à la littérature québécoise. Il s’agira de parcourir son histoire à travers l’étude de plusieurs œuvres représentatives de ses courants principaux et des moments clé de son développement.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

LAHONTAN, Louis-Armand de Lom d’Arce, Baron de, Dialogues avec un Sauvage, Lux, 2010 [1703]
BEAUGRAND, Honoré, La chasse-galerie, Bibliothèque québécoise, 1991 [1900]
RINGUET, Trente arpents, Bibliothèque québécoise, 2012 [1938]
ROY, Gabrielle, Bonheur d’occasion, Boréal, 2009 [1945]
DUCHARME, Réjean, L’hiver de force, Gallimard (Folio), 1995 [1973]
ARCAN, Nelly, Putain, Points, 2003 [2001]

Évaluation

Présence en classe (10%)
Un examen de connaissances (20%)
Un travail de mi-session (30%)
Un examen final (40%)

Automne : lundi/mercredi (8h35–9h55)

Non

FREN 334 - L'oeuvre au miroir de la critique: Samuel Beckett

Xavier Phaneuf-Jolicoeur

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu   

Dans ce cours, nous nous pencherons, à partir de l’œuvre de Samuel Beckett (1906-1989), sur l’interaction entre œuvres, critique et théorie littéraires, afin de réfléchir aux façons dont toutes trois s’éclairent réciproquement. Concrètement, les étudiants seront appelés à explorer quelques conceptions théoriques de la démarche critique en littérature, à se familiariser avec certains textes de Beckett, ainsi qu’à parcourir une série de lectures critiques qui s’y rapportent, de façon à relever, notamment, les concordances qui s’y révèlent et les contradictions qui les traversent. L’objectif général du cours sera d’interroger, individuellement et en groupe, la nature et la fonction du geste critique dans le domaine littéraire.

Formule pédagogique

Cours magistraux. Analyses et discussions en classe.

Lectures obligatoires

- BECKETT, Samuel. Molloy, Paris, Minuit, 1951.
- BECKETT, Samuel. En attendant Godot, Paris, Minuit, 1952.
- BECKETT, Samuel. Mal vu mal dit, Paris, Minuit, 1981.

Un recueil de textes critiques et théoriques sera disponible à la librairie de l’université.

*La liste exacte des lectures sera confirmée dans le plan de cours.

Évaluation

À venir.

Hiver : lundi/mercredi (16h05–17h25)

Non

FREN 355 - Littérature du XXe siècle

Prof. Mbaye Diouf

Préalables, restrictions et cours conjoints    

Aucun

Contenu    

Le cours de Littérature française du XXe siècle I. Les sentiers du roman présente la variété des thèmes et des formes du roman en France dans un contexte marqué par deux guerres mondiales et de profonds bouleversements géopolitiques, socioéconomiques et esthétiques. Il analyse les pratiques narratives très diversifiées de cette période qui éclatent le récit, remettent en cause les fondements même du roman et modifient le rapport de la fiction au réel. Du roman cyclique au témoignage de guerre, et du roman de l’absurde au Nouveau roman en passant par le roman féministe et l’autofiction, le cours étudie les différents visages du roman français du siècle dernier et les discours théoriques qui l’encadrent. On examinera avec les étudiantEs des textes majeurs du XXe siècle grâce notamment aux ressources de la sociocritique, de la sémiotique et de la narratologie.    

Formule pédagogique

Introductions générales, lectures dirigées d’extraits, études comparées de textes, présentations orales encadrées des étudiantEs, projections et commentaires de documents audiovisuels.       

Lectures obligatoires       

Albert Camus, L’Étranger, Paris, Folio, 2005 [1942].

Marguerite Duras, L’Amant, Paris, Minuit, 1984. 

Jean-Marie Gustave Le Clézio, Désert, Paris, Gallimard, 1980.     

Lectures recommandées 

À déterminer

Évaluations   

À déterminer

Hiver : mardi/jeudi (14h35–15h55)

Non

FREN 364 – Littérature du 18e siècle 1: « Littérature de la Régence »

Prof. Frederic Charbonneau

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Introduction à la littérature du XVIIIe siècle français dans ses rapports avec le mouvement « philosophique ». Nous nous intéresserons particulièrement à la Régence (1715-1723) qui suit la mort de Louis XIV, envisagée tour à tour sous l’angle des idées (libertinage dans l’entourage du Régent, influence de l’Angleterre, nouvelle importance des sciences, renouvellement des institutions politiques et économiques), de la sensibilité (gaieté), de l’esthétique (rococo), des formes (romans mémoires, théâtre de foire), des thèmes (le voyou, la ville), etc.

Notre corpus vise à donner de la production de l'époque une perception variée, qui sache prendre en compte les œuvres secondaires aussi bien que les classiques. Tout en nous attachant pour l'essentiel à l'analyse de romans, nous souhaitons montrer l'existence d'un continuum entre ces œuvres et celles qui, historiques ou critiques, ne relèvent pas de la fiction.

Formule pédagogique

Cours magistral, appuyé sur des explications de texte. Le professeur se charge d'établir les points de repère historiques, formels et thématiques.

Lectures obligatoires

Montesquieu, Lettres persanes.

Marivaux, Surprise de l’amour.

Prévost, Manon Lescaut.

Voltaire, Lettres anglaises.

Un recueil de textes sera disponible au début de la session.

Évaluation

Examen de mi-session (25 %)

Examen final « formal » (40 %)

Travail écrit (35 %)

Automne : mardi/jeudi (13h05 – 14h25)

Non

FREN 372 - Littérature québécoise 1 : Réjean Ducharme

Prof. Michel Biron

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Un an après la mort de Réjean Ducharme, ce cours propose un retour sur l’ensemble de son œuvre : ses neuf romans (tous parus chez Gallimard), son théâtre, ses scénarios de film et les chansons qu’il a écrites pour Robert Charlebois et Pauline Julien. On étudiera aussi l’héritage de Ducharme dans le roman québécois contemporain.

Formule pédagogique

Cours magistraux et discussions.

Lectures obligatoires

Six des romans de Ducharme (L’Avalée des avalés, Le nez qui voque, L’Hiver de force, Dévadé, Va savoir et Gros Mots), une pièce de théâtre (Ha ha !...) et un choix de textes critiques (Course pack)

Évaluation

1 compte rendu d’un texte critique : 15%

1 analyse d’un des textes de Ducharme : 25%

1 travail final de 12 pages environ (interligne double) : 50%

Participation : 10%

 

Hiver : lundi/mercredi (13h05 – 14h25)

Non

FREN 380 - Littératures francophones 1

Prof. Mbaye Diouf

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Le cours de Littératures francophones 1. Intertextualités francophones étudie les régimes intertextuels dans les romans francophones contemporains. Même s’ils naissent et se développent dans des contextes coloniaux et postcoloniaux difficiles, marqués par les disparités de la mondialisation et les dictatures nationales, les textes francophones ne cèdent pas au cliché de la damnation ni à la fatalité de la douleur. Au contraire, du Maghreb aux Antilles, en passant par l’Afrique noire et l’Océan Indien, ces textes déplacent l’enjeu littéraire vers une « littérature-monde francophone » fondée sur une intertextualité à la fois critique et ludique avec des textes littéraires anciens et qui permet d’introduire de nouvelles esthétiques romanesques et langagières. À travers les œuvres d’auteurs comme Dany Laferrière, Alain Mabanckou, Kamel Daoud, Edem Awumey, Magali Hack et d’autres, les étudiant.e.s du cours FREN 380 analyseront les intertextualités francophones ainsi que leurs implications dialogiques en se fondant notamment sur les théories de la narratologie et du discours.   

Formule pédagogique

- Cours magistraux  et analyse d’œuvres intégrales

- Étude d’extraits de textes critiques et théoriques

- Visionnements et commentaires de documents audiovisuels

- Présentations orales de groupe des étudiant.e.s         

Lectures obligatoires

Recueil de textes (« Course pack ») FREN 380 Littératures francophones 1. Intertextualités francophones, Hiver 2019, DLLF.     

Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête, Paris, Actes Sud, 2014. 

Dany Laferrière, L’énigme du retour, Montréal, Boréal, 2009.

Alain Mabanckou, African Psycho, Paris, Serpent à Plumes, 2003.       

Évaluation

À déterminer

 

Hiver : mardi/jeudi (8h35 – 9h55)

Non

FREN 453 - Littérature du XXe siècle 2 : « Koltès »

Prof. Arnaud Bernadet

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucune restriction.

Contenu

L’œuvre de Bernard-Marie Koltès appartient à une nouvelle génération d’écrivains français qui, avec Jean-Luc Lagarce, Philippe Minyana ou Valère Novarina, aura profondément renouvelé l’expression dramatique au cours des années 1980. Souvent intimes, ses pièces ne visent ni la narration épique ni le spectacle réaliste. Située plutôt aux marges de la tradition, et de ses genres, elles contestent l’idée même de théâtralité. Mais elles réinventent une forme singulière de tragique, inséparable des violences quotidiennes du monde contemporain. De La Nuit juste avant les forêts (1977) à Dans la solitude des champs de coton (1986), Koltès passe du soliloque d’un sous-prolétaire, égaré dans les rues d’une ville occidentale, à un duel d’orateurs dont le désir, objet d’un deal, n’est jamais nommé (sexe ? drogue ? arme ?). Entre Combat de nègre et chiens (1980) et Le Retour au désert (1988), les drames petit-bourgeois transposés dans le contexte néocolonial de l’Afrique noire voisinent cette fois avec un pastiche de boulevard, l’histoire d’Adrien et de Mathilde déchirés par la guerre d’Algérie. S’il importe autant à Koltès de disposer ses pièces dans des non-lieux ou des territoires indéterminés, c’est que les personnages s’y révèlent en conflit avec eux-mêmes ou avec les autres. L’être koltésien est seul et vulnérable, son identité tient chaque fois à « l’étrangeté » de « l’heure » et « du lieu » auxquels il se confronte. Étrangeté qui devient le ressort essentiel de la parole et de la scène.

Formule pédagogique

Cours magistraux, exposés oraux, tests écrits.

Lectures obligatoires

Bernard-Marie Koltès, La Nuit juste avant les forêts, Paris, Minuit, 1977.

Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton, Paris, Minuit, 1986.

Bernard-Marie Koltès, Le Retour au désert, Paris, Minuit, 1988.

Bernard-Marie Koltès, Combat de nègre et de chiens, Paris, Minuit, 1989.

Évaluation

10 % présence

10 % test 1 (écrit)

15 % test 2 (écrit)

20 % exposé oral

45 % dossier

Automne : lundi/mercredi (11h35 – 12h55)

Non

FREN 458 - La littérature du 17e siècle 2

Prof. Normand Doiron

PRÉALABLES, RESTRICTIONS ET COURS CONJOINTS:

Cours ouvert à tous les étudiants.

 

CONTENU:

Étude de l'évolution des mœurs et des sensibilités du XVIe au XVIIe siècle: des manières de table, aux manières de se tenir, de s'habiller, de parler, de rêver, de concevoir le corps et la sexualité. Les travaux de Norbert Élias, sur la transformation d’une société de guerriers en société de cour, seront au centre de notre réflexion.

Disparition progressive de la violence publique, apparition de nouvelles contraintes psychologiques qui se lisent dans les traités de cour: du Livre du courtisan (Il Libro del cortegiano, 1528) de Baldassar Castiglione; au traité de L'honnête homme (1637) de Nicolas Faret ; à L'esprit de cour (1666) de René Bary.

Il s’agit de dégager de l’ensemble des prescriptions morales qu’on trouve dans les traités, non seulement un code de comportement, auquel se conforme le courtisan, mais encore les mécanismes psychiques qui gouvernent la conscience de l’intérieur. Car la morale de cour fut le creuset où s'est élaborée la psychologie de l'homme moderne. Elle fut l'école où les individus apprirent à contrôler leurs pulsions.

Nous parcourrons le chemin qui va des traités de morale de l’époque classique, aux traités de Freud sur la psychanalyse; des bienséances, aux profondeurs de la psyché.

 

FORMULE PÉDAGOGIQUE:

Cours magistral, forte incitation à la participation.

 

LECTURES OBLIGATOIRES:

Cahier de cours, disponible en début de trimestre au Bookshop.

 

ÉVALUATION:

10 % Présentation (1 page) du travail écrit.

20 % Bref exposé (8-10 min.) portant sur l’un des textes au programme.

30 % Examen écrit, en classe, sur l'ensemble de la matière.

40% Travail écrit, portant sur le même sujet que l’exposé (8-10 pages).

Hiver: mardi/jeudi (11h35-12h55) Non

FREN 472- Enjeux littéraires et culturels 2: Écriture, drogue et alcool

Prof. Laurance Ouellet Tremblay

Description détaillée
À venir

Hiver : Mardi-Jeudi (16h05-17h25)

Non 

FREN 482 – Littérature du XIXe siècle : Drames romantiques

Prof. Arnaud Bernadet

PRÉALABLES, RESTRICTIONS ET COURS CONJOINTS:

Cours ouvert à tous les étudiants.

CONTENU:

Associé pour l’essentiel à la bataille d’Hernani en 1830, le drame romantique a longtemps été assimilé à une « révolution ». Certes, il se fonde sur une critique de la dramaturgie classique française. Il est porteur d’une nouvelle esthétique qui tend à mélanger tragique et comique, les styles et les tons, pour mettre l’accent sur le peuple et le populaire. Mais il a ses racines dans le drame bourgeois du XVIIIe siècle. Il subit encore l’influence des littératures allemandes et anglaises. Il se trouve en concurrence immédiate avec le mélodrame et les « scènes historiques ». Après avoir situé la place exacte que le drame occupe dans l’évolution du théâtre, et les théories qui en accompagnent le développement, on considérera ses composantes dramaturgiques, textuelles et scénographiques, à travers quatre œuvres majeures : Hernani, Ruy Blas, Chatterton et Lorenzaccio.

FORMULE PÉDAGOGIQUE:

Cours magistral, études de textes.

LECTURES OBLIGATOIRES:

Victor Hugo, Hernani, Folio/Théâtre, 1995.
Victor Hugo, Ruy Blas, Folio/Théâtre, 1997.
Victor Hugo, Cromwell (“Préface”), Garnier-Flammarion, 1968.
Alfred de Musset, Lorenzaccio, Folio/Théâtre, 2003.
Stendhal, Racine et Shakespeare, Kimé, 1994.
Alfred de Vigny, Chatterton, Folio/Théâtre, 2001.

ÉVALUATION:

Presence et participation : 10 %. Tests oraux et écrits : 10 % + 15 % + 20 % (45 %) Dossier final : 45 %

Automne: lundi/ mercredi (10h05-11h25) Non

FREN 485 - Littérature française contemporaine

Mbaye Diouf

Préalables, restrictions et cours conjoints    

Aucun

Contenu    

Le cours Littérature française contemporaine. Biofictions romanesques présente les formes inhabituelles du récit français contemporain. Consécutif au Nouveau roman, ce récit contemporain redéfinit le statut d’auteur-narrateur et découvre des pratiques narratives très personnalisées des écrivainEs depuis les années 80. Il déplace en même temps la position du lecteur vers un lecteur-confident frontalement interpelé et, ce faisant, dirige les catégories théoriques vers de nouveaux sentiers. Le cours examinera avec les étudiantEs les sémantiques et les procédés biofictionnels du roman français contemporain en étudiant des textes littéraires significatifs de l’époque qui ne cessent de repousser les frontières du roman.    

Formule pédagogique                 

Introductions générales, lectures dirigées d’extraits, études comparées de textes, présentations orales encadrées des étudiant.e.s, projections et commentaires de documents audiovisuels.   

Lectures obligatoires        

Marie Ndiaye, Trois femmes puissantes, Paris, Gallimard, 2009.

Camille Laurens, Cet absent-là, Paris, Léo Scheer, 2004.        

Marguerite Duras, L’Amant, Paris, Minuit, 1984. 

Lectures recommandées 

À déterminer

Évaluations   

À déterminer

Automne : mardi/jeudi (14h35 – 15h55)

Non

FREN 498 - Questions de littérature 3: Histoire culturelle et Cultural Studies

Alex Gagnon

Préalables, restrictions et cours conjoints    

Aucun

Contenu    

Ce cours vise d’abord à permettre aux étudiant-e-s de s’initier à l’histoire culturelle et aux cultural studies. Il s’agira en ce sens d’aborder la littérature à partir de ces perspectives disciplinaires et de voir en quoi les études littéraires peuvent alimenter le regard qu’elles portent sur les sociétés du passé comme sur celles du présent. La première partie du cours sera consacrée à des réflexions d’ordre épistémologique sur l’histoire culturelle et les cultural studies : nous en retracerons brièvement l’apparition dans le champ intellectuel de manière à saisir les renouvellements qu’elles imposent dans la manière de lire et d’étudier le monde social et son histoire. Les parties suivantes se présenteront sous la forme d’une série d’exercices de lecture et d’analyse, qui permettront aux étudiant-e-s de se familiariser avec quelques grandes notions mobilisées par les approches culturalistes, mais aussi avec une perspective générale d’analyse, qui invite à aborder les objets sociaux à partir d’un regard littéraire et qui, réciproquement, invite à faire sortir le texte littéraire de lui-même pour le confronter à tout ce qui circule (pratiques, discours, images, objets, etc.) dans l’espace public de nos sociétés. La cohérence du cours n’est pas à chercher dans un thème, un corpus ou une période, mais bien dans un mode de saisie et d’analyse du social et du culturel.    

Formule pédagogique                 

Exposés magistraux, lectures guidées, discussions, analyses de groupe, visionnement de films.   

Lectures obligatoires        

Les révélations du crime, ou Cambray et ses complices (1837), François-Réal Angers.

Kamouraska (1970), Anne Hébert.        

L’idole (2004), Serge Joncour. 

Un roman québécois au choix paru dans les années 2010.

Visionnement d'un film québécois.

Recueil de textes théoriques polycopiés.

Évaluations   

À déterminer

Automne : mardi/jeudi (11h35-12h55)

Non

FREN 499 - Questions de littérature 4

Préalables, restrictions et cours conjoints

À venir

Contenu

À venir

Formule pédagogique

À venir

Lectures obligatoires

À venir

Lectures suggérées et outils de référence

À venir

Évaluation

À venir

Hiver: lundi/mercredi (14h35 - 15h55) Non

Série Langue française

   

FREN 336 - Histoire de la langue française

Raphaëlle Décloître

Préalables, restrictions et cours conjoints

Cours ouvert à tous les étudiants, sans préalable.

Contenu

Ce cours d’histoire de la langue française propose de retracer les grands temps du français, de ses origines jusqu’à nos jours. Nous y étudierons conjointement ses évolutions internes (prononciation, morphologie, syntaxe, etc.) et les moments décisifs de son histoire externe, à savoir les principaux événements (politiques, démographiques, culturels, etc.) qui ont façonné son développement et modifié la perception qu’en ont ses locuteurs. Le cours s’ancrera tout particulièrement dans l’histoire culturelle, à travers la lecture d’extraits d’œuvres qui illustrent divers états du français, mais aussi par l’étude de textes qui interrogent le statut de la langue.

Formule pédagogique

Cours magistraux.

Lectures obligatoires

Les lectures seront déposées au fur et à mesure sur le portail du cours.

Évaluations

Quatre tests (seules les trois meilleures notes comptent) : 60% (3x20%)
Examen de synthèse à la fin de la session : 40%

Hiver : mardi/jeudi (13h05 - 14h25) Non

Bloc « Pratiques littéraires »

SIGLE ET TITRE DU COURS

HORAIRE

RÉSERVÉ AUX ÉTUDIANTS DU DLLF?

Série Traduction

   

FREN 239 — Stylistique comparée

Ce cours est offert cette année par l’École d’éducation permanente, sous le sigle CCTR 310 — Comparative stylistics.

 

Automne : lundi (18h05-20h55​)

Test de classement obligatoire. Priorité accordée aux étudiants du DLLF.

FREN 244 — Traduction générale

Ce cours est offert cette année par l’École d’éducation permanente, sous le sigle CCTR 325— Traduction française 2

 

Automne : jeudi (18h05-20h55​)

Oui (FREN 239 ou test de classement)

FREN 324 - Traduction littéraire 1

Prof. Audrey Coussy

Préalables, restrictions et cours conjoints

Autorisation départementale requise.

Contenu

Traduction vers le français de textes originellement rédigés en anglais littéraire. Réflexion sur les enjeux de la traduction littéraire.

Ce cours abordera la traduction de l’anglais vers le français de divers genres littéraires, relevant principalement de ce que l’on nomme « littérature populaire » (littérature d’enfance et de jeunesse, romans policiers, science-fiction, etc.). Nous envisagerons les défis et spécificités de traduction de ces genres qui constituent une part importante de l’offre éditoriale actuelle. La traduction étant un acte créatif qui engage le traducteur/la traductrice, il s’agira de réfléchir, voire justifier ses choix.

Formule pédagogique

Cours magistraux, travaux en classe et à la maison, ateliers et discussions.

Outils du traducteur : dictionnaires unilingues et bilingues, utilisation fortement recommandée du logiciel Antidote.

Charge de travail et mode d’évaluation

Évaluation continue.

Deux traductions à la maison (texte imposé) 

40 %

Deux tests de traduction en classe 

30 %

Projet final de traduction (texte libre)

30 %

 

 

Lectures obligatoires

Un cahier de cours sera disponible à la librairie de McGill.

 

Automne : lundi (18h05-20h55)

Non (FREN 244 ou test de classement ; autorisation départementale requise)

FREN 341 - Traduction et recherche 1 : « La traduction inclusive »

Prof. Catherine Leclerc

Contenu

Cours à contenu variable. Pratique de la traduction à partir de certaines questions de recherche qui y sont reliées.

Ce cours comparera les modes de rédaction, en anglais et en français, qui visent à contrer la discrimination selon le genre sexuel. Il initiera les étudiant·e·s à l’ensemble des stratégies disponibles (rédaction épicène, féminisation et langue non sexiste, langue dégenrée, etc.) pour traduire de l’anglais vers le français de manière inclusive. Il invitera à réfléchir sur les meilleures stratégies à adopter suivant le type de texte à traduire et suivant le projet de traduction envisagé.

 

Préalable

FREN 244.

Formule pédagogique

Cours magistraux, exercices (en classe et à la maison), traductions commentées et ateliers de traduction.

Outils de travail obligatoires

° LESSARD, Michaël et ZACCOUR, Suzanne, Grammaire non sexiste de la langue française. Le masculin ne l’emporte plus!, Saint-Joseph-du-Lac (Québec), M Éditeur, 2017.

° Un dictionnaire français (Petit Robert), un dictionnaire anglais (Collins) et un dictionnaire bilingue récent (Robert-Collins Senior).

° Le logiciel Antidote.

° Un cahier de textes et d’exemples supplémentaires sera rendu disponible.

Évaluation

Traductions : 30 % (2 traductions à faire à la maison; 15 % chacune).

Tests : 30 % (2 tests portant sur la matière préalablement évaluée dans les traductions; 15 % chacun).

Projet final : 30 % (traduction suivant deux types différents d’inclusivité, avec justification des choix retenus).

Présence, participation, préparation : 10 %.

Hiver : mardi/jeudi (11h35-12h55)

Non (FREN 244 ou test de classement ; autorisation départementale requise)

FREN 346 - Traduction avancée

Prof. Catherine Leclerc

Contenu

Stylistique comparée du français et de l'anglais; étude de procédés de traduction. Traduction de textes courts de divers styles; exercices ponctuels portant sur des difficultés de traduction.

Préalable

FREN 244.

Formule pédagogique

Cours magistraux, exercices (en classe et à la maison), traductions commentées et ateliers de traduction.

Outils de travail obligatoires

° Delisle, Jean: La traduction raisonnée, 2e édition, Ottawa, Presses de l'Université d'Ottawa, 2003 (attention de ne pas utiliser une édition antérieure).

°Un dictionnaire français (Petit Robert), un dictionnaire anglais (Collins) et un dictionnaire bilingue récent (Robert-Collins Senior).

° Le logiciel Antidote

Évaluation

Traductions : 30 % (2 traductions à faire à la maison; 15 % chacune).

Tests : 30 % (2 tests portant sur la matière préalablement évaluée dans les traductions; 15 % chacun).

Test final : 10 % (épreuve de traduction à temps limité, sans préparation).

Traduction révisée : 20 % (dossier présentant une version révisée d’une des traductions déjà remises, accompagnée de la version originale telle que corrigée par la professeure; à remettre en fin de session).

Présence, participation, préparation : 10 %.

Évaluation

Traductions : 30 % (2 traductions à faire à la maison; 15 % chacune).

Tests : 30 % (2 tests portant sur la matière préalablement évaluée dans les traductions; 15 % chacun).

Test final : 10 % (épreuve de traduction à temps limité, sans préparation).

Traduction révisée : 20 % (dossier présentant une version révisée d’une des traductions déjà remises, accompagnée de la version originale telle que corrigée par la professeure; à remettre en fin de session).

Présence, participation, préparation : 10 %.

 

Hiver : lundi/mercredi (10h05-11h25)

Non (FREN 244 ou test de classement)

FREN 349 - Traduction et recherche 2: «Traduire l'enfance»

Prof Audrey Coussy

Préalables, restrictions et cours conjoints

Autorisation départementale requise.

Contenu

Cours à contenu variable. Pratique de la traduction à partir de certaines questions de recherche qui y sont reliées.

Ce cours s’intéressa à la traduction de l’anglais vers le français de textes abordant la thématique de l’enfance. Les extraits seront issus principalement de journaux et d’œuvres appartenant aux sciences humaines, et interrogeront la vision présentée de l’enfance et de l’enfant – vision souvent chargée idéologiquement. Nous réfléchirons aux stratégies de traduction possibles et à l’impact de nos choix traductifs.

 

Formule pédagogique

Cours magistraux, exercices en classe et à la maison, ateliers et discussions, lecture de quelques textes critiques.

Outils du traducteur : dictionnaires unilingues et bilingues, utilisation fortement recommandée du logiciel Antidote.

Lectures obligatoires

Un cahier de cours sera disponible à la librairie de McGill.

Lectures suggérées et outils de référence

Un cahier de cours sera disponible à la librairie de McGill.

 

Évaluation

Évaluation continue.

Trois traductions à la maison 45%

Deux tests de traduction en classe 30%

Un exposé : sujet libre 15%

Participation 10%

Automne : lundi/mercredi (16h05-17h25)

Non (FREN 244 ou test de classement ; autorisation départementale requise)

FREN 394 – Théorie de la traduction 1 : « Traduction et minorités linguistiques »

Prof. Catherine Leclerc

PRÉALABLES, RESTRICTIONS ET COURS CONJOINTS :

Aucun.

CONTENU :

Étude de certaines théories de la traduction. Étude des liens entre la théorie et la pratique.

À partir des avancées de la traductologie, ce cours se concentrera sur certains enjeux de la traduction pour les minorités linguistiques et leurs productions culturelles : traduction et hétérolinguisme; traduction et postcolonialisme; traduction et légitimation; ethnographie et assimilation; rayonnement culturel et résistance à la traduction… Il fournira aux étudiantes et aux étudiants une occasion de réfléchir aux liens entre traduction et culture.

FORMULE PÉDAGOGIQUE :

Cours magistraux; lectures théoriques; analyses de textes; discussion.

LECTURES OBLIGATOIRES :

Un recueil composé de textes traductologiques écrits entre autres par Antoine Berman, Annie Brisset, Pascale Casanova, Michael Cronin, Rainier Grutman, François Paré, Sherry Simon et Lawrence Venuti sera rendu disponible à la librairie de l’Université.

ÉVALUATION :

Porte-folio portant sur la matière théorique du cours, 40 %.

Analyse d’une traduction ou d’un texte littéraire à l’aide des outils de la traductologie, 50 %.

Participation, 10 %.

Automne : lundi/mercredi (14h35-15h55)

Non 

FREN 431 – Traduction et révision

Ce cours est offert cette année par l’École d’éducation permanente, sous le sigle CCTR 330 —  Révision de texte

Hiver : lundi (18h05-20h55​)

Non (FREN 244 ou permission du professeur)

Série Création

   

FREN 240 - Atelier d'écriture poétique

Prof. Frédéric Charbonneau

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Cet atelier se donne pour objet les rapports qu’entretient la poésie avec un certain nombre d’idées et de phénomènes : création, vérité, intériorité, sensations, beauté, versification, figures, syntaxe, etc. Les étudiants seront ainsi appelés à réfléchir à la nature du langage poétique et à l’expérience de la poésie, à la fois historiquement et pour eux-mêmes. Parallèlement à cette exploration, ils produiront des poèmes qui mettront en oeuvre et à l’épreuve ces différents rapports, ce qui leur permettra d’acquérir les bases de l’art poétique, entendu comme savoir-faire et comme techne. Par la lecture en classe, chaque essai d’écriture individuel pourra être examiné à la lumière de la réception du groupe.

Formule pédagogique

Cours magistraux, discussion, ateliers, conférences.

Lectures obligatoires

BLANCHOT, Maurice. L’espace littéraire, Paris, Gallimard, 1955.

BONNEFOY, Yves. La vérité de parole et autres essais, Paris, Mercure de France, 1995.

JOUVE, Pierre Jean. En miroir, Paris, Mercure de France, 1954.

Un recueil de textes en format pdf. contenant des poèmes et des extraits d’œuvres critiques.

Évaluation

Préparation de trois commentaires critiques (30%)

Écriture d’une douzaine de poèmes (50%)

Participation (20%)

 

Automne : mardi/jeudi (10h05-11h25)

Non (autorisation départementale requise)

FREN 340 - Atelier d'écriture narrative

Prof. Alain Farah

Préalables, restrictions et cours conjoints

Contenu

Cet atelier vise à initier les étudiants à la production de textes narratifs par le biais d’une exploration de diverses notions propres à ce genre (personnage, intrigue, style, énonciation).

Formule pédagogique

Cours magistraux, ateliers, conférenciers invités, rencontres individuelles.

Lectures obligatoires

Un course-pack virtuel sera transmis aux étudiants.

Évaluation

Présence en classe, participation aux ateliers, critique des propositions des collègues, mise en ligne des textes (20%)

Un exposé oral (dix minutes) sous forme de commentaire critique sur une œuvre de votre choix (15%)

Un texte narratif de cinq pages (10%)

Un texte narratif de dix pages (20%)

Un texte narratif de quinze pages (35%)

Automne : mardi (11h35-14h25)

Non (autorisation départementale requise)

FREN 340- Atelier d'écriture narrative - Faire oeuvre dans le texte: matière et représentation

Prof. Laurance Ouellet Tremblay

Description détaillée
À venir

Hiver : lundi (14h35-17h25)

Non (autorisation départementale requise)

Autres cours

Sigle et titre du cours horaire

RÉSERVÉ AUX ÉTUDIANTS DU DLLF?

FREN 201 — Composition 1

Coline Fournout

Préalables, restrictions et cours conjoints

Test de classement obligatoire.

Contenu

Le cours de Composition 1 est conçu comme: (1) un cours de perfectionnement des connaissances en grammaire; et (2) une introduction aux méthodes de l’analyse de textes et de l’argumentation pro et contra par la fréquentation de textes francophones (littérature, sciences humaines). L’objectif pour l’étudiant.e sera de renforcer sa maîtrise de l’expression à l’écrit et d’acquérir des ressources linguistiques nécessaires au déploiement d’une argumentation.

Le cours s’appuiera chaque semaine sur un extrait de texte littéraire ou théorique en lien avec la littérature; on s’efforcera d’aborder des genres variés (poésie, théâtre, roman, essai, fable…) ainsi que de donner un aperçu de la littérature couvrant une ample période, du XVIème siècle (Louise Labé), au XXIème siècle (Alain Damasio), en passant par des auteurs classiques comme Jean-Jacques Rousseau, Paul Verlaine ou encore Gustave Flaubert. Enfin, le cours sera l’occasion pour l’étudiant.e de s’exercer à l’écrit et à l’oral, grâce aux exercices en classe et aux rédactions (écrits d’invention et/ou d’argumentation) à réaliser chez soi, et dont le thème sera en lien avec le travail fait en classe; seront abordés, par exemple, les thèmes de l’autoportrait et de l’utopie.

 

Formule pédagogique

Cours magistraux, analyses de textes, discussions, exercices en classe et à la maison, exposés facultatifs.

 

Lectures obligatoires

Lecture obligatoire des extraits de texte étudiés chaque semaine.
Pas de lectures cursives obligatoires, pas de lectures additionnelles obligatoires

Évaluation

Participation, 10%
Ecrit d’invention à réaliser chez soi, 5% (pour le 27/9)
Ecrit argumentatif à réaliser chez soi, 10% (pour le 11/10)
Test de grammaire en classe, 15% (23/10)
Ecrit argumentatif en classe, 15% (08/11)
Composition finale à réaliser chez soi, 45% (pour le 29/11)

Automne : mardi/jeudi (11h35-12h55)

Non (cours réservé en priorité aux étudiants inscrits à la mineure en langue française ; test de classement obligatoire pour les étudiants hors programme)

FREN 203 — Composition 2

Préalables, restrictions et cours conjoints

À venir

Contenu

À venir

Formule pédagogique

À venir

Lectures obligatoires

À venir

Lectures suggérées et outils de référence

À venir

 

Évaluation

À venir

Hiver : mardi/jeudi (13h05-14h25)

Non (cours réservé en priorité aux étudiants inscrits à la mineure en langue française; test de classement obligatoire pour les étudiants hors programme ou FREN 201)

FREN 550 et FREN 551 - Lectures guidées I et II

Préalables, restrictions et cours conjoints

Lectures personnelles ayant pour but de permettre à l'étudiant de combler une lacune ou de satisfaire un intérêt personnel. Admission sur autorisation spéciale.

Automne et Hiver

Oui, sur autorisation spéciale

FREN 315 - Cinéma québécois

Prof. Alain Farah

Préalables, restrictions et cours conjoints

N/A

Contenu

Ce cours propose un panorama du cinéma québécois où seront retracées les trajectoires thématiques, cinématographiques et idéologiques d’un échantillon de films réalisés entre 1951 et 1992. Il s’agira de comprendre, par des analyses en partie élaborées à partir d’œuvres littéraires, la «situation» et les choix de quelques réalisateurs (Gilles Groulx, Denys Arcand, Jean-Claude Lauzon, etc.) en regard des paradigmes esthétiques et idéologiques de leur époque. L’objectif de ce cours consiste à développer des connaissances générales sur l’histoire du cinéma québécois tout en portant un regard critique sur la pratique sociale du septième art au Québec.

Formule pédagogique

Cours magistraux, analyses d’extraits de films, conférenciers invités.

Lectures obligatoires

Jean Marcel, Le cinéma québécois, Boréal, 2005, 128 p.

Louis Hamelin, La constellation du lynx, Boréal, 2010, 600 p.

Réjean Ducharme, L’avalée des avalés, Gallimard, 1964, 348 p.

Évaluation

Présence en classe et respect des consignes (10%)

Travail de mi-session de 6 à 8 pages (25%)

Examen de connaissances (25%)

Travail final de 10 à 12 pages(40%)

 

Hiver : mardi/jeudi (14h35-15h55) Non

FREN 599 — Stage en milieu de travail

Le Stage en milieu de travail est réservé aux étudiants à temps complet inscrits en troisième année d'études (U3) dans l'un des programmes de Spécialisation ou de Concentration majeure du Département. La moyenne cumulative de l'étudiant doit être de 3,3/4 (B+) pour ses cours du programme. 

Contenu

Activité visant à offrir aux étudiants la possibilité d'acquérir une expérience pratique en effectuant un stage, rémunéré ou non, dans une institution ou une entreprise.

Formule pédagogique

Stage en milieu de travail.

Exigences

a) Le stage doit correspondre à 150 heures de travail, réparties sur un trimestre (12 semaines);

b) L'étudiant doit faire la preuve, en soumettant son "Projet de stage" (voir Formulaires), que le travail qu'il compte accomplir a un lien direct avec ses études et l'aide à parfaire sa formation;

c) Pour obtenir ses crédits, l'étudiant stagiaire doit présenter un "Rapport de stage" qui doit ensuite être approuvé par un professeur du département.

Fonctionnement

a) C'est à l'étudiant lui-même que revient la responsabilité d'organiser son stage et d'obtenir l'accord de l'institution ou de l'entreprise qui l'accueillera et qui lui attribuera un superviseur.

b) Une fois cet accord obtenu, l'étudiant prépare un "Projet de stage" (maximum: 5 pages à double interligne) où sont précisés:

1. Les modalités du stage prévu (lieu, durée, nature du travail, nom et qualités du superviseur, etc.);

2. L'apport escompté du stage à la formation universitaire de l'étudiant;

3. La nature du travail écrit de recherche ou de réflexion que l'étudiant compte préparer pendant son stage;

Ce document doit porter la signature et les commentaires de la personne qui agira comme superviseur de l'étudiant stagiaire.

c) Vers la fin du trimestre universitaire précédant le début du stage, l'étudiant soumet son "Projet de stage" à la Direction des études de 1er cycle.

d) C'est seulement après que le "Projet de stage" a été approuvé par la Direction des études de 1er cycle, que l'étudiant peut entreprendre son stage comme prévu.

e) Au plus tard un mois après la fin du stage, l'étudiant soumet au professeur du Département qui supervise son stage un rapport comprenant deux grandes parties:

1. Le compte rendu détaillé de ses activités pendant le stage (maximum: 5 pages à double interligne), compte rendu qui doit porter la signature et les commentaires de son superviseur;

2. Un travail écrit de recherche ou de réflexion de nature universitaire, d'une vingtaine de pages, portant sur une question reliée au stage.

Automne et hiver

Oui