Gillian Lane-Mercier

Titre(s) académique(s): 

Professeure titulaire

Coordonnées
Adresse de courriel: 
gillian.lane-mercier [at] mcgill.ca
Téléphone: 
514-398-4428
Bureau: 
ARTS 275B
Biographie: 

Gillian Lane-Mercier est professeure au Département de langue et littérature françaises depuis 1988. Elle a fait une maîtrise en littérature française du XXe siècle et une thèse de doctorat en théorie littéraire. Ses champs de recherche et d'enseignement couvrent la littérature française du XXe siècle, en particulier les avant-gardes et le roman depuis 1980, la socio-sémiotique, les théories de l'énonciation et de la réception, la traductologie et la traduction littéraire au Canada depuis les années 60. Auteure de La parole romanesque  et co-auteure de Faulkner. Une expérience de retraduction, elle a publié de nombreux textes sur la théorie du roman, la traductologie, les écrivains-traducteurs anglo-canadiens et la littérature anglo-québécoise. Elle s'intéresse actuellement aux représentations et pratiques qui ont contribué à définir notre espace interculturel contemporain.

Domaines

·         Sociologie de la traduction littéraire

·         Histoire de la traduction littéraire du Canada

·         Théories du roman (sémiotique, narratologique, pragmatique, sociocritique, critique dialogique)

·         Littérature française du XXe siècle

·         Les avant-gardes littéraires

·         Littérature anglo-québécoise contemporaine

Diplôme(s): 

M.A. (Montpellier)
Ph.D. (McGill)

Prix et distinctions: 

·         2002 Finaliste (avec A. Chapdelaine), Prix Raymond-Klibansky pour Faulkner: une expérience de retraduction.

·         2003 Finaliste (avec A. Chapdelaine), Prix Vinay-Darbelnet

Publications (sélection): 

 

 

 

 

Monographie

La parole romanesque, Paris, Klincksieck, coll. « Semiosis », 1989.

Numéros de revues et ouvrages collectifs

Denise Merkle et Gillian Lane-Mercier (éds.), Minorité, migration et rencontres interculturelles : du binarisme à la complexité / Minority and Migrant Inter-cultural Encounters: From Binarisms to Complexity, numéro thématique de TTR, vol. XXXI, no 2, 2018 [2019], 248 p.

Gillian Lane-Mercier, Denise Merkle et Jane Koustas (éds.), Minority Languages, National Languages, and Official Language Policies, Montréal, McGill-Queen’s University Press, 2018, 360 p.

Denise Merkle, Gillian Lane-Mercier et Michel Mallet (éds.), Lost and Found in (Self-)Translation: From Colonial to Postcolonial Contexts / L’(auto-)traduction en contextes coloniaux et postcoloniaux : s'y perdre et s'y retrouver, numéro thématique de TranscUlturAl. A Journal of Translation and Cultural Studies, vol. X, no 1, 2018, 118 p.

The Fictions of Translation, Judith Woodsworth (éd.), avec la collaboration de Gillian Lane-Mercier, Patricia Godbout et Carmen Chiendensky, Amsterdam, John Benjamins, 2018, 307 p.

Gillian Lane-Mercier, Denise Merkle et Jane Koustas (éds.), Plurilinguisme et pluriculturalisme.  Des modèles officiels dans le monde, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2016, 162 p.

Gillian Lane-Mercier, Denise Merkle et Reine Meylaerts (dirs.), Traduction et plurilinguisme officiel / Translation and Official Multilingualism, numéro thématique de Meta, vol. 59, no 3, 2014, 236 p.

Gillian Lane-Mercier (dir.), Textes, territoires, traductions: (dé)localisations/dislocations de la littérature anglo-québécoise, numéro thématique de Quebec Studies, no 44, hiver 2007/printemps 2008, 101 p.

Gillian Lane-Mercier (dir.), Figures du traducteur / Figures du traduire I, numéro thématique de TTR, vol. XIX, no 1, 1er semestre 2006, 226 p.

Annick Chapdelaine et Gillian Lane-Mercier (dir.), Faulkner. Une expérience de retraduction, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2001, 186 p.

Annick Chapdelaine et Gillian Lane-Mercier (dir.), Traduire les sociolectes, numéro thématique de TTR, vol. VII, no 2, 1994, 229 p.

Articles et parties de livres (sélection)

« From Cultural Democratization to Cultural Democracy. The Blinds Spots in Canada’s Official Federal Discourses on Language and Culture 2007-2017 », in Ursula Lehmkuhl and Elisabeth Tutschek (eds.), 150 Years of Canada: Grappling with Diversity since 1867, Münster, Waxmann, 2020, pp. 133-158.

« Relire l’histoire de la traduction littéraire au Canada : d’une tradition de traduction à des amorces de traditions imprévisibles », TTR, vol. XXXI, no 2, 2018 [2019], p. 17-42.

« Toward an Ethos of Diversity », in Gillian Lane-Mercier et al., Minority Languages, National Languages, and Official Language Policies, Montréal, McGill-Queen’s University Press, 2018, p. 3-32. (rédigé avec Denise Merkle)

« Diversity Must Remain Diverse », in Gillian Lane-Mercier et al., Minority Languages, National Languages, and Official Language Policies, Montréal, McGill-Queen’s University Press, 2018, p. 315-323.

« Official Facts and Fictions: The Canada Council’s Discourse on Literary Translation (1972-2015) », in Judith Woodsworth (éd.), The Fictions of Translation, Amsterdam, John Benjamins, 2018, p. 273-296.

« Translation as a Master Metaphor », in Judith Woodsworth (éd.), The Fictions of Translation, Amsterdam, John Benjamins, 2018, p. 1-12 (rédigé avec Judith Woodsworth).

« From English into French: Literary Translation as a Measure of the (Inter)Cultural Vitality of Québec’s Anglophone Communities », in Stéphan Gervais, Rafaele Iacovino and Mary Anne Putanen (eds.), Engaging with Diversity: Multidisciplinary Reflections on Plurality from Québec, Bern and New York, Peter Lang, 2018, p. 457-476.

« The Role of Institutional Collaborations in Contexts of Official Bilingualism: The Canadian Example », in Anthony Cordingley and Céline Frigau Manning (eds.), Collaborative Translation, London, Bloomsbury Publishing, 2017, p. 214-234.

« Introduction », in Gillian Lane-Mercier, et al.Plurilinguisme et pluriculturalisme. Des modèles officiels dans le monde, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2016, p. 7-12.

« Les carences de la traduction littéraire au Canada : des bibliographies et des traditions », Meta, vol. 59, no 3, 2014, p. 517-536.

« La fiction anglo-québécoise en traduction française depuis 1990 : agents, agences et textes », Recherches sociographiques, vol. LV, no 3, 2014, p. 531-558.

« 1984: Disquieting Equivalents. David Homel Retranslates Le cassé by Quiet Revolution Novelist Jacques Renaud », in Kathy Mezei, Sherry Simon and Luise von Flotow (dirs.), Translation Effects: Canada in Translation, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa, 2014, p. 269-290.

« Global and Local Languages », in Catherine Porter and Sandra Berman (dirs.), Companion to Translation Studies, London and New York, Wiley-Blackwell, 2014, p. 217-230.

« Gail Scott and Barbara Godard on ‘The Main’: Borders, Sutures, Micro-Cosmopolitan Interconnectivity and Translation Studies », in Ray Ellenwood, Jennifer Henderson, Eva Karpinski and Ian Sowton (eds.), Trans/acting Cultures, Writing, and Memory: Essays in Honour of Barbara Godard, Waterloo, Wilfrid Laurier University Press, 2013, p. 341-364.

« From Plurilingualism and Translation Effects to Sutures and Crypto-Languages: Variations on the Theme of the Two Solitudes in the Contemporary Anglo-Québec Novel », in Jelena Novaković and Vladimir Gvozden (dir.), Modern Canada: Prejudices, Stereotypes, Authenticity, Belgrade, Megatrend University Press, 2013, p. 23-32.

« Le rôle des écrivains-traducteurs dans l’invention de la littérature anglo-québé-coise : Philip Stratford, David Homel et Gail Scott », Journal of Canadian Studies/Revue d’études canadiennes, vol. 43, no 3, 2012, p. 129-158.

« Les (af)filiations contestées de la littérature anglo-québécoise », Tangence 97, 2012, p. 11-33.

« Des familles, des territoires et des littératures dérivés. Poétique/politique du décentrement du motif des ‘deux solitudes’ dans le roman anglo-québécois depuis 1995 », in Sylviane Coyault, Francis Langevin et Zuzana Malinovska (dirs.), Histoires de familles et de territoires dans la littérature québécoise actuelle, Presov, Presses universitaires de la Faculté des lettres de l’Université de Presov, 2012, p. 34-53.

« Éléments pour un nouveau paradigme des rapports de contiguïté socioculturelle et disciplinaire. L’exemple du Canada et du Québec », in Francis Mus, Karen Vandemeulebroucke, Lieven D’hulst et Reine Meylaerts (dir.), La traduction dans les cultures plurilingues, Arras, Artois Presses Université, collection « Traductologie », 2011, p. 161-172.

« Zone de tensions et de rencontres : la littérature anglo-québécoise », L’État du Québec 2011, Montréal, Boréal, 2011, p. 413-419.

« De la tranquillité à l’intranquillité : traduire le joual littéraire », Revue d’Études françaises 16, Budapest, 2011, p. 155-169.

« Da tranquilidade à intranquilidade. Traduzir o joual literário », Edilene Narezzi (trad.), Revista Trabalhos de Linguística Aplicada, vol. 50, no 2, 2011, p. 493-508. 

« La traduction comme ‘performance de la cicatrice’. Vers de nouveaux paradigmes traductologiques », Québec Studies 50, Fall 2010/Winter 2011, p. 127-148.

« La littérature anglo-québécoise vue par les écrivains-traducteurs. Problèmes de définition et d’affiliation », in Zuzana Malinovska (dir.), Cartographie du récit québécois contemporain, Presov, Presses universitaires de la Faculté des lettres de l’Université de Presov, Acta Philosophicae Universitatis Presovienis, Monografia 26 (APhUP), 2010, p. 19-35.

« Untranslatability, Non-Translation, Retranslation, Creativity: A Case Study », in Ian Kemble (ed.), The Changing Face of Translation, Proceedings of the 9th Annual Portsmouth Translation Conference, University of Portsmouth, 2010, p. 28-39.

« Repenser les rapports entre la littérature comparée et la traductologie : prolégomènes au braconnage interdisciplinaire », TTR, vol. 22, no 2, 2009, p. 151-182.

« Dislocations affectives de la littérature anglo-québécoise », Textes, territoires, traductions: (dé)localisations/(dis)locations de la littérature anglo-québécoiseQuebec Studies, no 44, hiver 2007/printemps 2008, p. 21-40.

« From Minor to Minority: Susanne de Lotbinière-Harwood Translating Gail Scott Translating ‘My Montréal’ », in Denise Merkle, Jane Koustas, Glen Nichols and Sherry Simon (dir.), Traduire depuis les marges/Translating from the Margins, Sainte-Foy, Nota bene, 2008, p. 189-223.

« Writing-Translating (From) the In-Between: An Interview with Gail Scott », Studies in Canadian Literature, vol. 31, no 2, 2006 [2007], p. 173-192.

« Traductions/Translations », University of Toronto Quarterly, vol. 75, no 1, Toronto, 2006, p. 118-151 (avec Agnès Whitfield).

« Le traducteur littéraire québécois et le problème des cultures non hégémoniques », in Yann Foucault et Judit Karafiath (dir.), Prisonnier de sa langue, libre dans sa langue, Budapest, Humanitas, 2006, p. 65-79.

« Philip Stratford: Comparatist as Smuggler », in Agnes Whitfield (dir.), Writing Between the Lines. Portraits of Canadian Anglophone Translators, Waterloo, Wilfrid Laurier University Press, 2006, p. 75-105.

« Ecrire-traduire entre les langues. Les effets de traduction et de bilinguisme dans les romans de Gail Scott », Voix et Images 90, Montréal, 2005, p. 97-112. 

« Traductions/Translations », University of Toronto Quarterly, vol. 74, no 1, 2005, p. 277-304. (rédigé avec Agnès Whitfield)

« Jean Simard, ‘l’impeccable ouvrier d’une seule chose bien faite’ », in Agnes Whitfield (dir.), Le métier du double. Portraits de traductrices et traducteurs littéraires, Montréal, Fides, 2005, p. 127-158.

« L'impossible unicité : le conflit des réceptions », in Annick Chapdelaine et Gillian Lane-Mercier (dirs.), Faulkner: une expérience de retraduction, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2001, p. 131-178.

« Entre l'Étranger et le Propre. Le travail sur la lettre et le problème du lecteur », TTR, vol. 14, no 2, 2001, p. 83-95.

« Les parlers 'illicites' dans le roman français du XIXe siècle : pluralisme socio-linguistique et idéologie de la norme », Littératures 21/22, 2000, p. 159-191.

« Le travail sur la lettre : politique de décentrement ou tactique de réappropriation? », TTR, vol. 11, no 1, 1998, p. 65-88.

« Pouvoir réel ou pouvoir fictif? Quelques enjeux rhétoriques et politiques de la représentation romanesque des sociolectes », in B. F. Scholz (éd.), Mimesis. Studien zur literarischen Repräsentation/Studies on Literary Representation, Tübingen und Basel, A. Francke Verlag, 1998, p. 301-315.

« Translating the Untranslatable: The Translator's Aesthetic, Ideological and Political Responsibility », Target, vol. 9, no 1, 1997, p. 43-68.

« Voix, identités, responsabilités : le rôle des scénarios illocutoires dans l'acte de lecture », Semiotica. Journal of the International Association for Semiotic Studies. Revue de l'Association internationale de sémiotique , vol. 110, no 3/4, 1996, p. 231-271.

« La traduction des discours directs romanesques comme stratégie d'orientation des effets de lecture », Palimpsestes 9, 1995, p. 75-91.

« L'illocutoire actoriel comme facteur de lisibilité romanesque », Degrés 83, 1995, b-b18.

« Towards a Rhetorical Practice of Mimesis: Writing/Reading/(Re)Translating Fictional Sociolects », Recherches sémiotiques / Semiotic Inquiry, vol15, no 3, 1995, p. 105-128.

« Traduire les sociolectes », TTR, vol. 7, no 2, 1994, pp. 7-10 (rédigé avec A. Chapdelaine).

« Quotation as a Discursive Strategy », KODIKAS / CODE. Ars Semeiotica, vol14, no 3/4, 1993 [1991], p. 199-214.

« Analiza dialogu poweisciowego », trad. Anna Dutka, Pamietnik Literacki, vol84, no 3/4, 1993, p. 138-155.

« Essai de traductologie appliquée : La retraduction du roman Le Hameau de Faulkner selon de principe de la traduction transparente », Bulletin de l'Association canadienne de linguistique appliquée, vol. 14, no 1, 1992, p. 111-135 (rédigé avec B. Vidal, L. Joubert, C. Durin et A. Chapdelaine).

« Dialogue romanesque et idéologie du texte », in Orbis Litterarum, vol. 14, no 6, 1992, p. 321-337.

« Le discours rapporté : stratégie de reproduction, de construction ou de déconstruction? », Bulletin de l'Association canadienne de linguistique appliquée, vol. 13, no 1, 1991, p. 21-34.

« L'inscription du verbal dans le récit romanesque : un exemple », Études françaises, vol. 27, no 2, 1991, p. 87-121.

« Retraduire The Hamlet de Faulkner », Groupe de recherche en traductologie (rédigé avec B. Vidal, L. Joubert, C. Durin, A. Chapdelaine), Littératures 8, 1991, p. 121-145.

« Pour une analyse du dialogue romanesque », Poétique 81, 1990, p. 45-62.

« Pour un statut sémiotique du dialogue romanesque », Versus. Quaderni di studi semiotici 54, 1989, p. 43-58.

Projets: 

L’histoire des traditions de traduction littéraire au Canada depuis 1970

Analyse discursive des politiques linguistiques et culturelles officielles du Canada et du Québec

Directions de mémoires et de thèses: 

Coralie Jean, « Hétérogénité et judéité dans l’œuvre de langue française d’une yiddishophone : l’exemple de La Québécoite  de Régine Robin », 2016. 

Aimie Shaw, « A la frontière de la fiction et de la réalité : dialogue et réception dans la littérature contemporaine à travers l’œuvre d’Éric Chevillard », 2014. 

Mélanie Clouâtre, « Saisir la réalité de sa mort par l’écriture photographique. Étude des relations intermédiales entre la photographie et l’écriture dans L’usage de la photo et Les années d’Annie Ernaux », 2012. 

Mustapha Ettobi , « Enjeux de la représentation culturelle dans la traduction du roman arabe post-colonial en anglais et en français », (co-directrice: Prof. Michelle Hartman, Études islamiques), 2011. 

Alisa Soukhodolskaia, « Enquête policière/quête identitaire dans trois romans de Patrick Modiano » (volet critique); « La nuit du Salvador do Cév » (volet création), 2011.

Anouk Laurence, « La traduction en mineur: étude de la complicité culturelle et linguistique du Québec et de l’Écosse par le biais de la traduction d’œuvres dramatiques », 2010. 

Laetitia Desanti, « Du ready-made au design: les postures de Nathalie Sarraute et de Georges Perec par rapport à l’objet romanesque  », 2010. 

Stéphanie Roesler, « Yves Bonnefoy et Hamlet », 2009. 

Louise Larlee, « Cinq centenaires plus tard: le rôle de l’histoire sépharade dans la littérature française du XXe siècle », (co-directrice: Prof. Yael Halevi-Wise, Études juives), 2009 .

Vivianne Lépine, « Images de la folie féminine dans Nadja de Breton », 2007.

Isabelle Roy-Proulx, « Présence et absence dans L’amant de Duras », 2007.

Élisabeth Desaulniers, « Le métissage dans l’œuvre indochinoise de Marguerite Duras », 2007. 

Julia Magdalena Pawlowicz, « S’écrire à travers la mémoire de la Shoah, cinquante ans après: le cas de Patrick Modiano », (co-directeur: Prof. Yvon Rivard), 2006.

Laurent Duval, « Les Cenci d’Antonin Artaud, un théâtre cruel? L’analyse comparative du Théâtre et son double  et des  Cenci », (co-directeur: Prof. Alain Fournier, École nationale du théâtre, UQAM), 2005.

Mélanie Rivest, « Nouveau théatre et nouveau roman : la quête d'un art perdu », 2004.

Hélène Buzelin, « Sur le terrain de la traduction », 2002.

Isabelle Daoust, « Poétique du récit court dans La Comédie humaine », 2002.

David Nathaniel Macklovitch, « Modalités de lecture du nouveau roman », 2002.

Jean-Christophe Cabello-Chauveau, « Sémiotique du plaisir dans Les fleurs du mal », 2001.

Lissa Lincoln, « Le juste chez Camus », 2001.

Nicolina Katinakis, « L'influence du cinéma dans l'écriture romanesque de Marguerite Duras », 2000.

Marie-Elaine Mineau, « Rôle des mythèmes dans la lecture de trois nouveaux romans », 2000.

Isabelle Rivest, « Le moi et l'autre : le sujet dans le discours et le recit de soi », 2000.

Hélène Robitaille, « La figure du chansonnier: résurgence du sujet, et, Marie-la-putain », 1999.

Charry Karamanoukian, « Les systèmes linguistiques du descriptif, suivi de, Exilée », 1998.

Philippe Barr, « La lecture de l'œuvre d'art chez Marcel Proust », 1997.

Marie-Josée Gagné, « L'effet-idéologie dans les dialogues de la Nouvelle Arsène Guillot », 1996.

Katherine Papachristos, « Le théâtre de Tristan Tzara : le passage de l'oralité à l'écriture », 1996.

Hugo Roy, « Enjeux sociocritiques et sémio-rhétoriques du Grand vestiaire de Gary », 1996.

Yzabelle Martineau, « Le faux littéraire », 1995.

Dominique Pellerin, « Inscription et fonctionnement du dialogue dans Le côté de Guermantes », 1995.

Laboratoire: 
Centre de recherches interdisciplinaires en études montréalaises
Back to top