Quick Links

Helena Lamed: Tirer des liens

Helena Lamed

« ...plus le cas sera inusité, mieux ce sera, car un cas bizarre peut s’avérer un excellent point de départ pour la discussion... »

Me Helena Lamed dirige le programme de méthodologie juridique à la Faculté de droit. À ce titre, elle enseigne le cours de méthodologie de première année sur la recherche et la rédaction juridiques, ainsi que le cours de deuxième année sur l'éthique juridique et la plaidoirie. Elle enseigne également un cours sur les approches littéraires et linguistiques du droit.

Finalement, Helena coordonne l'important programme des concours de plaidoirie auxquels nos étudiants participent régulièrement et avec beaucoup de succès. 

Que voulez-vous que les étudiants retiennent de vos cours et comment enrichissez-vous votre enseignement?

D’abord, dans tous mes cours, j’essaie de faire en sorte que mes étudiants apprennent à tirer des liens. L’étude du droit peut être assez abstraite – ils apprennent la théorie et comment les règles s’appliquent dans des situations données –, alors pour contrer cela un peu, je tiens à ce que les étudiants apprennent comment établir des liens entre tous leurs cours. La rédaction est un moyen efficace d’y parvenir. Je veux leur faire voir que, bien que la classification du droit puisse être quelque peu rigide, ils peuvent tout de même appliquer ce qu’ils apprennent au sujet des contrats, disons, à d’autres domaines. Je les encourage aussi à faire des liens entre ce qu’ils lisent sur le droit ou apprennent dans les règlements et la réalité.

Pour ce faire, nous abordons le droit comme un moyen d’imposer l’ordre dans ce que j’appelle « la pagaille de l’activité humaine ». Je leur enseigne donc qu’ils doivent comprendre l’activité humaine lorsqu’ils s’attaquent à des questions de droit. Pour mieux nous ancrer dans la réalité, je recours souvent à un cas unique ou étrange dont l’étude sera instructive, car les étudiants peuvent, par cette entremise, mieux percevoir où ils se situent eux-mêmes dans le spectre de l’activité humaine. En fait, plus le cas sera inusité, mieux ce sera, car un cas bizarre peut s’avérer un excellent point de départ pour la discussion et l’exploration de la méthodologie du droit.

Dans mes groupes, j’essaie d’accorder une grande place à la participation des étudiants pendant mes exposés. On pourrait penser que cela nous détournerait du plan de cours, surtout que mes groupes sont assez importants, mais ces échanges enrichissent en fait mon enseignement (et ne m’empêchent pas de mener à bonne fin tout ce que j’avais prévu!). Mais surtout, par la participation, je peux amener mes étudiants à faire des rapprochements utiles. Cela les aide à voir les rapports importants qui existent entre le droit et les autres éléments dans notre société. Finalement, je veux qu’ils établissent ces liens – l’aspect relationnel du droit – peu importe qu’ils utilisent le droit pour aider leur client à gagner une cause, pour conclure une entente avec un autre avocat ou pour relever tout autre défi professionnel.

Follow us on: