Quick Links

Jaye Ellis: Lire avec intention

Jaye Ellis « … il n’est pas rare que les étudiants aient à ajuster leur méthode d’apprentissage, car ils ne peuvent pas aborder le matériel d’enseignement du droit comme ils le font pour les autres matières. »

Jaye Ellis est professeure agrégée à la Faculté de droit et à l’École d’environnement. Les cours qu’elle enseigne rejoignent ses champs de recherche, notamment la protection de l’environnement, la gestion des ressources du patrimoine mondial (comme les zones de haute mer et l’Antarctique), l’établissement de régimes en droit international, y compris de régimes de conformité. Jaye s’intéresse particulièrement à l’apprentissage actif. Pour en savoir plus sur sa façon de voir l’enseignement, consultez sa page dans Teaching Snapshots.

Comment aidez-vous les étudiants à surmonter leurs défis d’apprentissage?

D’abord, nos étudiants ont confiance en eux – ils ont été admis en droit parce qu’ils ont d’excellentes capacités d’apprentissage. Ils savent qu’ils trouveront des réponses en faisant leurs lectures. Dans l’ensemble, je dois admettre qu’ils savent comment approcher le matériel que je leur donne. Toutefois, lorsque nous abordons des textes complexes et théoriques, les étudiants n’ont pas l’habitude – même les plus forts – de faire face à des problèmes qui ébranlent leur confiance. J’ai constaté chez certains étudiants que lorsque cette confiance est très ébranlée, leurs questions deviennent plus complexes.

Ils commencent donc à poser des questions pendant les cours et à l’extérieur des classes. Je remarque une certaine frustration lorsqu’ils remettent en doute leur compréhension. Il est parfois délicat de les faire passer cette étape. Je dois souvent revenir en arrière pour leur demander comment ils abordent les lectures. Il n’est pas rare que les étudiants aient à ajuster leur méthode d’apprentissage, car ils ne peuvent pas aborder le matériel d’enseignement du droit comme ils le font pour les autres matières. En droit, les lectures sont souvent beaucoup plus théoriques. Certains étudiants arrivent à la conclusion qu’ils doivent non seulement repenser leur méthode de lecture, mais aussi la façon dont ils analysent les textes.

J’explique aux étudiants une stratégie que j’utilise lorsque j’entame un texte difficile – si difficile que même des lecteurs chevronnés ont peine à s’y retrouver. Je prépare des questions claires et je lis avec une intention. En ayant des questions précises en tête, ils auront peut-être à laisser tomber une partie des propos de l’auteur pour se concentrer sur quelques idées qui seront par ailleurs plus fécondes. De cette façon, ils adoptent une forme plus active d’apprentissage. La lecture devient donc active grâce à leurs questions. Cette méthode les aide à retenir ce qu’ils lisent, à exprimer des idées pertinentes ou des idées nouvelles, même s’ils n’ont pas compris ou absorbé le texte dans son intégralité.

Follow us on: