The Hazaras in Afghanistan: Discrimination, Persecution, Genocide

Événement

Zoom: https://mcgill.zoom.us/j/86902912009
Prix: 
Gratuit.

La Faculté de droit et le Centre sur les droits de la personne et le pluralisme juridique vous invitent à une conférence avec Gregory Stanton, Halima Bahman, Stuart Russell, BCL'81, LLB'82, et Derakhshan Qurban-Ali, BCL/JD'21, modérée par le professeur Frédéric Mégret.

À maintes reprises, le monde a été témoin de génocides et d'atrocités de masse, de l'Holocauste pendant la Seconde Guerre mondiale au Rwanda, en passant par Srebrenica, le Cambodge et la Syrie. Bien que nous ayons juré de "e plus jamais rien faire pendant que d'innocents civils sont massacrés, nous voyons l'histoire se répéter en Afghanistan aujourd'hui.

En ce moment même, des citoyens sont brutalement massacrés, des journalistes et des défenseurs des droits de la personne sont torturés, la société civile est attaquée, des femmes juges et officiers de police sont pourchassées par les mêmes terroristes qu'elles avaient autrefois traduits en justice, et la communauté hazara persécutée risque une fois de plus d'être victime d'un génocide aux mains des talibans.

Les Hazaras, en particulier, comptent parmi les communautés les plus vulnérables d'Afghanistan à l'heure actuelle et sont depuis longtemps persécutés par les talibans (et d'autres groupes extrémistes) en raison de leur appartenance ethnique et de leur foi chiite. Lorsque les talibans ont pris le pouvoir à Mazar-i-Sharif en 1998, ils ont ordonné l'exécution au porte-à-porte de plus de 8 000 Hazaras dans le cadre de campagnes systématiques de nettoyage ethnique. Des informations effroyables faisant état d'exécutions ciblées apparaissent à la suite de la prise de pouvoir par les talibans, et les Hazaras du pays craignent à nouveau pour leur existence.

Le 19 août 2021, Amnestie International a révélé que les talibans étaient responsables du massacre brutal et de la torture de Hazaras dans la province de Ghazni, lançant un avertissement : "La brutalité de ces meurtres rappelle les antécédents des talibans et constitue un terrible indicateur de ce que le règne des talibans pourrait apporter." Les talibans et ISIS ont un passé notoirement sanglant de persécution des minorités religieuses, les Hazaras étant leurs principales cibles en Afghanistan. Les quartiers hazaras de Kaboul, tels que Dasht-e-Barchi, font l'objet d'attaques systématiques de la part des extrémistes depuis des années.

Le Dr Gregory Stanton, président fondateur de Genocide Watch, souligne que "depuis 2015, les attaques terroristes islamistes ont tué au moins 1 200 Hazaras. Ces attaques visent délibérément leurs hôpitaux et leurs enfants. Ce sont des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité." Les récentes attaques ciblées comprennent également le bombardement d'une école de filles hazaras (tuant 85 écolières), d'un centre de tutorat hazara (tuant 30 personnes) et le massacre de nouveau-nés, de mères et d'infirmières hazaras dans l'unité de maternité d'un hôpital géré par Médecins Sans Frontière.

Stanton a averti que le "grave péril du génocide" pour les Hazaras sera pire que celui du Cambodge si nous n'agissons pas de toute urgence, car les Talibans et l'IS-KP condamnent les Hazaras comme hérétiques : "Si nous abandonnons l'Afghanistan, nous oublierons l'horreur du Cambodge des Khmers rouges, une nation que nous avons également abandonnée."

Cet événement déballera et explorera l'histoire et les expériences des Hazaras en Afghanistan, et analysera le risque de génocide pour cette communauté persécutée, dans le sillage de la prise de contrôle du pays par les Talibans.

Back to top