Le professeur émérite William F. Foster (1943-2021) : « Prenez soin de vous »

Nouvelles

Publié: 16aoû2021

Nous sommes profondément attristés d'apprendre le décès inattendu d'un collègue et ami tellement apprécié.

Le professeur émérite William F. Foster s'est éteint le 10 août 2021.

Né en Inde et élevé en Nouvelle-Zélande, Bill Foster a rejoint la Faculté de droit en tant que professeur adjoint en 1968. Intéressé par la recherche et l'enseignement dans les domaines de la responsabilité civile, du droit des biens, des transactions immobilières et du droit de l'éducation, il a été promu professeur associé en 1971 et professeur titulaire en 1977. Il a été professeur Sir William C. Macdonald de 1994 jusqu'à sa retraite en 2011, date à laquelle il a été nommé professeur émérite. Dès son arrivée, il s'est montré profondément attaché à notre Faculté.

Installé pendant de nombreuses années au troisième étage du vieux Pavillon Chancellor-Day, Bill Foster était reconnu pour sa collégialité, son amitié indéfectible, sa générosité, sa bonté, son bon sens, son intégrité et sa courtoisie. Il offrait un soutien particulier aux collègues enseignant dans ses domaines, partageant carnets notes et livres qui étaient reçus avec gratitude. Il est vrai qu’il a été le mentor de collègues plus jeunes, leur offrant une oreille attentive, des conseils avisés sur leur carrière et leur vie, et un soutien rassurant. Mais j'ai appris depuis que le mot "mentor" était également utilisé par un collègue plus vieux que lui. Ses collègues se souviennent de ses solides principes moraux. Qu'il s'agisse de recrutement ou de réforme des programmes d'enseignement, il adoptait toujours une vision à long terme. Il était souvent souriant, parlait toujours de manière réfléchie et, lorsqu'il était en désaccord, il le faisait avec doigté et de manière constructive.

Il a été un professeur de common law mémorable et apprécié par des générations d'étudiants de McGill. En 1998-99, j'ai eu le privilège de suivre son cours sur les délits civils. Naturellement, sa barbe, son accent néo-zélandais et son habitude de poser un pied sur la première rangée de pupitres, genou en l'air, en faisant un personnage bien-aimé qui figurait souvent dans des sketches affectueux lors des soirées Skit Nite. En tant qu'étudiants, nous savions qu'il se souciait sincèrement de nous – et il continuait à s'intéresser aux activités et à la vie de ses élèves après leur diplomation. On ne s’étonnera donc pas que, lors du Bicentenaire de McGill, un ancien étudiant l'ait mis en nomination comme l'un des héros méconnus de notre Faculté.

Bill Foster accordait une grande importance au service administratif, qu’il faisait avec brio. Il a occupé trois mandats en tant que doyen associé et deux en tant que doyen par intérim. Il a contribué de manière significative à l’Université, en présidant le Comité d'appel de l'Université et le Comité des griefs de l'Université, en assurant l'intérim du secrétaire général et en occupant le poste de vice-recteur associé (politiques et procédures) de 2004 jusqu'à sa retraite.

Bien qu'il ait toujours été modeste quant à ses réalisations académiques et administratives, il a apporté des contributions importantes à la Faculté et à McGill. Les collègues qui étaient avec lui lorsqu'il était doyen par intérim se souviennent de tout ce qu'il a fait pour maintenir l'unité et la cohésion de la Faculté pendant une période d'extrême rigueur financière. Il a inspiré espoir et confiance, n'hésitant jamais à prendre des décisions difficiles mais nécessaires.

Le fait qu'il ait été choisi deux fois comme doyen par intérim, à des occasions séparées par plus de deux décennies, est un témoignage extraordinaire de ses compétences, de sa constance, de sa discrétion et de sa stature au sein de notre communauté. Les dirigeants de l'Association des professeur.e.s de l’Université McGill (APUM) considéraient Bill Foster comme éminemment impartial et ont applaudi son indispensable révision des statuts de l'Université.

Bill Foster était très actif au-delà de McGill et un membre apprécié de sa communauté. Il a été membre fondateur de l'Association canadienne pour l’étude pratique du droit de l’éducation (ACEDE). Il a participé au Programme canado-sud-africain de gestion de l'éducation et à un projet visant à élaborer un projet de loi type sur l'éducation pour l'Organisation des États des Caraïbes orientales. Il a également été conseiller auprès du Canadian Regulators Group, une association s'occupant de la réglementation de l'industrie immobilière canadienne.

Avec son épouse Joan, Bill Foster était un pilier de leur église et de leur communauté. Ils participaient à l'organisation d'événements, de collectes de fonds et de diverses activités visant à aider les personnes dans le besoin. Selon certains dires, il connaissait personnellement la moitié (ou plus) des résidents de Montréal-Ouest!

La Faculté de droit offre ses plus sincères condoléances à Joan ; à ses enfants Mark, Anna, Sarah et Rebecca ; et à ses petits-enfants. Nous exprimons également nos condoléances aux nombreuses autres personnes – juristes, universitaires, juges, ami.e.s, concitoyen.ne.s – qui ont connu et aimé Bill Foster, tout comme nous.

Les personnes qui souhaitent partager leurs souvenirs ou leurs condoléances avec sa famille peuvent signer notre livre d'or.

Joan Foster et sa famille ont gracieusement suggéré de faire des dons à la mémoire de Bill à la Faculté de droit : https://www.alumni.mcgill.ca/give/index.php?new=1&allocations=08446.

Robert Leckey
Doyen et Professeur Samuel Gale de droit
16 août 2021

 

Back to top