Albert Descoteaux

Professeur et codirecteur du centre

Centre INRS-Institut Armand Frappier

 poste 4465
Fax: 450-686-5501

Courriel

Recherche

Mécanismes moléculaires d'activation du macrophage

L'objectif à long terme de mon programme de recherche est une meilleure compréhension des mécanismes d'activation du macrophage. Cette connaissance est un pré-requis essentiel pour le développement de nouvelles approches pharmacologiques basées sur la manipulation sélective des voies de signalisation intracellulaires du macrophage afin de stimuler le système immunitaire.

Le macrophage joue un rôle important dans la réponse immunitaire grâce à son potentiel anti-microbien et anti-tumoral et à sa capacité à stimuler l'activité des lymphocytes T. Ces fonctions du macrophage ne sont pas constitutives, étant plutôt acquises (activation) en présence de molécules activatrices, telles des cytokines ou des molécules d'origine microbienne. En se liant à un récepteur à la surface d'un macrophage au repos, ces molécules activatrices stimulent des cascades biochimiques spécifiques, aussi appelées voies de signalisation intracellulaires, qui sont requises pour l'expression de gènes et la synthèse protéique. Cette série d'évènements intracellulaires culmine en l'acquisition de phénotypes permettant au macrophage de jouer son rôle dans la réponse immunitaire. 

Interactions entre le parasite Leishmania et le macrophage

Nous sommes aussi intéressés par l'interaction, aux niveaux cellulaire et moléculaire, entre le parasite Leishmania et le macrophage. Bien que l'intérieur d'un macrophage semble à prime abord un milieu très inhospitalier, de nombreux microbes (incluant virus, bactéries et protozoaires) ont choisi d'y élire résidence avec succès. Évidemment, ces microbes ont dû développer des stratégies leur permettant de déjouer ou manipuler la réponse immunitaire de l'hôte. Une de ces stratégies consiste à moduler en leur faveur les voies de signalisation intracellulaires du macrophage. L'étude des mécanismes sous-jacents nous permettra de mieux comprendre la régulation des fonctions du macrophage lors d'une infection.

Dans le macrophage, Leishmania se multiplie à l'intérieur d'une vacuole appelée phagolysosome. En utilisant des mutants de virulence génétiquement définis, nous avons observé que Leishmania possède la capacité de moduler la biogenèse de sa vacuole lors de l'établissement de l'infection. La détermination de la composition moléculaire des vacuoles induites par des mutants de virulence contribuera à élucider et comprendre des problèmes fondamentaux de pathogenèse microbienne.

Publications - Albert Descoteaux

Back to top