Une chercheuse du CUSM reçoit 500 000$ pour étudier la pathogenèse des maladies infectieuses

Nouvelles

Publié: 15juin2009

La Dre Maya Saleh et son équipe utiliseront cette subvention afin de les aider à identifier les gènes qui constituent la première ligne de défense de notre organisme.


Le Burroughs Wellcome Fund (BWF) a annoncé le nom des six récipiendaires du prix 2009 " Investigators in the Pathogenesis of Infectious Disease " (prix récompensant les chercheurs dans le domaine de la pathogenèse des maladies infectieuses). Parmi eux figure la Dre Maya Saleh, chercheuse au CUSM, qui s'est vu accorder une subvention de 500 000 dollars sur six ans pour son projet de recherche intitulé " Regulation and molecular mechanisms of NLR-mediated innate immunity."

"Nous étudions la façon dont l'organisme lutte contre les infections, déclare la Dre. Saleh, qui était la seule chercheuse à recevoir ce prix au Canada. Nos recherches portent essentiellement sur le système immunitaire inné, qui constitue la première ligne de défense de notre corps. Nous menons actuellement des expériences sur l'ensemble du génome afin de connaître tous les gènes qui participent à cette défense. Nous espérons, grâce à la génétique et de la génomique, pouvoir obtenir une représentation précise."

Le programme du BWF vise à faire la lumière sur les questions centrales liées à la façon dont les hôtes humains gèrent les défis que présentent les infections. Les prix sont conçus pour permettre aux récipiendaires d'explorer librement et avec plus de flexibilité de nouvelles pistes de recherche et de mener des projets de recherche plus risqués mais susceptibles de faire avancer considérablement notre compréhension des interactions biochimiques, pharmacologiques, immunologiques et biologiques moléculaires qui ont lieu entre les agents infectieux et le corps humain au niveaux.

Le processus de sélection pour ce prix repose sur le projet et sur les réalisations des scientifiques, aux États-Unis ou au Canada, en tant que nouveau chercheur indépendant. Il tient également compte de l'environnement de recherche et du soutien des institutions.

En identifiant, plusieurs molécules qui interviennent dans la défense de notre corps, la Dre Saleh et son équipe espèrent élargir les cibles thérapeutiques chez les humains. " Nous pourrions mettre sur pied des expériences spécifiques en vue de concevoir puis d'utiliser des médicaments pour moduler l'action des molécules que nous identifions, déclare la Dre Saleh. Nous menons actuellement des recherches sur une de ces familles de molécules. Ce sont des enzymes nécessaires à la production de molécules de défense (cytokines) appelées caspases inflammatoires

"Les maladies infectieuses demeurent une préoccupation importante à l'échelle mondiale", déclare le Dr John Burris, président du. "Nous sommes fiers de soutenir le travail de chercheurs créatifs qui étudient les interactions cruciales qui se produisent entre l'hôte et le microbe."


Dre. Maya Saleh
La Dre Maya Saleh est chercheuse à la division des soins intensifs et au Centre for the Study of Host Resistance de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), et est professeure adjoint à la faculté de médecine de l'université McGill.


Le Burroughs Wellcome Fund
Le prix " Investigators in the Pathogenesis of Infectious Disease ", est accompagné d'une subvention de 500 000 dollars répartis sur cinq ans pour encourager les approches multidisciplinaires en matière de recherche liée à pathogenèse. Le BWF a lancé le programme en 2002 et a créé 78 prix, soit un investissement de plus de 33 millions de dollars dans les carrières de chercheurs de niveau professeur adjoint qui tentent de comprendre les interactions entre l'hôte humain et l'agent infectieux (bactérien, viral, fongique ou parasitaire). Cette année, à cause de la situation économique, le prix sera versé sur une période de six ans.

L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR du CUSM) est un centre de recherche hospitalo-universitaire de réputation internationale dans les sciences biomédicales et les sciences de la santé. Établi à Montréal, au Québec, il constitue la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la Faculté de médecine de l'Université McGill. L'Institut compte plus de 600 chercheurs, près de 1 000 étudiants diplômés et postdoctorants et plus de 300 laboratoires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de recherche, fondamentale et clinique. L'Institut de recherche est à l'avant-garde des connaissances, de l'innovation et de la technologie. La recherche de l'Institut est étroitement liée aux programmes cliniques du CUSM, ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances scientifiques les plus avancées.
L'institut de recherche du CUSM est soutenu par le Fonds de la recherche en santé du Québec.
Pour de plus amples renseignements, visiter le site www.muhc.ca/research.
isabelle.kling [at] muhc.mcgill.ca

Coordonnées

Contact: 
Isabelle Kling
Organisation: 
Coordonnatrice des communications (Recherche) Relations publiques et Communications, CUSM
Courriel: 
isabelle.kling [at] muhc.mcgill.ca
Office Phone: 
(514) 843 1560
Back to top