Quick Links

Une étude semble indiquer que les militaires aux prises avec des problèmes de santé mentale obtiennent peu d'aide

Nouvelles

Publié: 13 Fév 2008

Une nouvelle enquête réalisée auprès de membres actifs et réservistes des Forces armées canadiennes semble indiquer que beaucoup de militaires ne cherchent pas à obtenir de l'aide lorsqu'ils souffrent de troubles mentaux ou d'alcoolisme. L'étude a été menée l'an dernier auprès de 8 441 militaires par l'Université McGill, l'Université de Montréal, l'Université Dalhousie et l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard. Elle a été dévoilée à Montréal hier et sera publiée dans le numéro de février de la revue « Medical Care ». Selon le principal signataire, plus de la moitié des militaires qui souffrent de problèmes mentaux ne font aucune démarche pour obtenir de l'aide.

Une nouvelle enquête réalisée auprès de membres actifs et réservistes des Forces armées canadiennes semble indiquer que beaucoup de militaires ne cherchent pas à obtenir de l'aide lorsqu'ils souffrent de troubles mentaux ou d'alcoolisme. L'étude a été menée l'an dernier auprès de 8 441 militaires par l'Université McGill, l'Université de Montréal, l'Université Dalhousie et l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard. Elle a été dévoilée à Montréal hier et sera publiée dans le numéro de février de la revue « Medical Care ». Selon le principal signataire, plus de la moitié des militaires qui souffrent de problèmes mentaux ne font aucune démarche pour obtenir de l'aide.
Site de source: /newsroom
Classification: