Quick Links

Un centre de recherche mettra au point des « supermatériaux » pour l'aérospatiale

Nouvelles

Publié: 15 Fév 2008

L'industrie restera un chef de file mondial grâce au CNRC et à l'Université McGill

L’honorable Michael M Fortier, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, au nom de l’honorable Jim Prentice, ministre de l’Industrie et ministre responsable du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), ainsi que le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de Montréal, M. Raymond Bachand, ont ouvert officiellement aujourd’hui le Centre de développement d’alliages et de matériaux pour l’aérospatiale de McGill à l’Institut des matériaux industriels du CNRC à Boucherville (Québec). Initiative conjointe du CNRC et de l’Université McGill, le Centre s’est donné pour mission de créer une nouvelle génération de matériaux, de traitements de surface et de procédés de fabrication ultraperformants, susceptibles de satisfaire aux exigences extrêmement rigoureuses de l’aérospatiale.

« Dans sa stratégie des sciences et de la technologie, le gouvernement du Canada s’est engagé à faire de l’innovation en sciences et en technologie un réel avantage concurrentiel pour le Canada, et cet engagement a été réitéré dans le récent discours du Trône, a affirmé le ministre Fortier. Le nouveau Centre de développement d’alliages et de matériaux pour l’aérospatiale McGill au CNRC et son programme de recherche et d’éducation permettront de former la prochaine génération de travailleurs hautement qualifiés qui répondront à la demande croissante de l’industrie aérospatiale. »

Cet emballant partenariat renforce encore plus la position de l’Université McGill parmi les grands berceaux de personnel de recherche novateur et hautement qualifié. En 2006, l’industrie canadienne de l’aérospatiale a généré des ventes de 21,8 milliards de dollars, exporté pour 18,5 millions de dollars de matériel et procuré un emploi à 79 000 personnes de talent dans le pays.

Le gouvernement du Canada a versé une somme de 4,8 millions de dollars par l’intermédiaire de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) et du CNRC; quant au gouvernement du Québec, il a investi 3,15 millions de dollars par l’intermédiaire du Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Au total, ce projet, d’une valeur de près de 8 millions de dollars, contribuera à solidifier la position de Montréal à titre de chef de file international de la recherche aérospatiale.

« Le secteur de l’aérospatiale occupe une place de premier plan dans l'économie de la région de Montréal. En 2006, les exportations du Québec en aérospatiale, dont 90 % proviennent de la région de Montréal, ont dépassé les 10 milliards de dollars. Notre industrie aérospatiale se classe aussi au 1er rang des exportations manufacturières que le Québec réalise. Elle joue donc un rôle stratégique dans le développement économique du Québec. Le Centre de développement d’alliages et de matériaux pour l’aérospatiale de l’Université McGill contribuera de façon remarquable à l'essor de cette industrie », a soutenu le ministre Raymond Bachand.

« Cette collaboration entre l’Université McGill et le CNRC dans la recherche sur les matériaux destinés à l’aérospatiale illustre particulièrement la synergie qui rapproche ces deux grands organes scientifiques canadiens », a déclaré le professeur Denis Thérien, Vice-recteur, relations en recherches internationales de l’Université. « Pareille synergie n’aurait jamais vu le jour sans le programme d’infrastructure de la Fondation canadienne pour l’innovation. On ne pourrait rêver meilleur modèle pour un partenariat entre les organismes publics et les institutions d’enseignement dans le secteur de la recherche. L’enseignement supérieur, la recherche et les capacités de l’industrie en profiteront tous directement dans l’important domaine qu’est l’aérospatiale pour le Canada. »

Le nouveau Centre regroupe plusieurs laboratoires émaillés à divers endroits, notamment celui de projection à froid de l’Institut des matériaux industriels du CNRC. La projection à froid est une technologie qui revêt un intérêt particulier pour l’aérospatiale, les matériaux employés comme revêtement gardant leurs propriétés puisqu’ils ne fondent pas.

Les autres laboratoires sont celui de dépôt physique en phase vapeur sous faisceau d’électrons et celui d’interférométrie speckle électronique, sur le campus de l’Université. Un quatrième, situé au Centre des technologies de fabrication en aérospatiale de l’Institut de recherche aérospatiale du CNRC, a son emplacement sur le campus de l’Université de Montréal et se consacrera à la fabrication de pièces spéciales en titane au moyen d’une presse à forger isotherme.

« Le CNRC s’est engagé à œuvrer avec ses partenaires canadiens pour élaborer les matériaux et les procédés novateurs qui donneront aux entreprises du pays un avantage sur leurs concurrents », a expliqué Dr Pierre Coulombe, président du CNRC. « À notre avis, ce sont des partenariats de recherche fructueux comme celui conclu avec l’Université McGill qui permettront au Canada de conserver sa place parmi les grands innovateurs de la planète tout en lui conférant un avantage concurrentiel. »

« Pour le Canada, le nouveau Centre est l’occasion rêvée de prendre les devants dans la recherche sur les matériaux de grande valeur destinés à l’aérospatiale », estime Dr Stephen Yue, chercheur principal de l’Université McGill qui a remporté la subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). « Étant donné l’activité fébrile que suscite l’aérospatiale au Québec, le Centre deviendra certainement un des moyeux qui soutiendront l’industrie régionale des matériaux pour l’aérospatiale. »

Les étudiants de maîtrise et de doctorat de l’Université coopéreront avec les scientifiques et les partenaires industriels du CNRC. Ils complèteront leur formation théorique en poursuivant des recherches à l’Université et dans les laboratoires du CNRC, organisme qui se consacre au développement d’innovations pour l’industrie canadienne.

« Le laboratoire de projection à froid que nous inaugurons aujourd’hui engendrera une nouvelle génération de matériaux et de revêtements de surface ultrarésistants », affirme Dr Christian Moreau, chercheur principal dans ce domaine au CNRC. « Grâce à ces matériaux, les pièces des aéronefs seront beaucoup plus performantes aux températures extrêmes et dans les conditions propices à la corrosion dans lesquelles elles fonctionnent. »

Le projet a vu le jour grâce à une contribution financière du gouvernement du Canada (CNRC et FCI), du gouvernement du Québec et de son ministère de l’Éducation, ainsi que de partenaires de l’industrie.

L’Université McGill est reconnue pour être l’une des meilleures au monde. Dans son supplément sur l’enseignement supérieur de 2007, le Times la classait première au Canada et douzième dans le monde. L’Université McGill se targue de figurer parmi ceux qui alimentent le plus l’innovation au Québec.

Le CNRC œuvre en équipe avec ses partenaires de l’industrie, du gouvernement et du milieu universitaire pour favoriser l’innovation partout au pays et procurer aux entreprises canadiennes un avantage concurrentiel sur les marchés d’aujourd’hui.

On the Web: CNRC

Coordonnées

Contact: Céline Poissant
Organisation: Université McGill
Courriel:
Téléphone au bureau: 514-398-6751
Catégorie:
Site de source: /newsroom
Classification: