Tuberculose latente : un projet international contre une pathologie mondiale

Nouvelles

Publié: 24mar2009

Les Instituts de Recherche en Santé du Canada accordent un financement de 4,9 millions $ à un chercheur du CUSM pour étudier un traitement contre la Tuberculose latente.

Une équipe de chercheurs de l’Institut de recherche du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM), vient de recevoir la plus importante bourse jamais décernée par les Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC) pour un essai clinique sur une thérapie contre la tuberculose latente. Le chercheur principal : le Dr Dick Menzies, avec le Dr Kevin Schwartzman, le Dr Andrea Benedetti et le Dr Madhukar Pai de l’Institut Thoracique de Montréal au CUSM, ont reçu 4,9 millions $ pour mener à bien une étude clinique internationale sur un traitement innovant contre la tuberculose latente. A terme cette étude pourrait devenir un jalon important pour l’éradication de cette maladie au niveau mondial.

Vers un traitement innovant
Le traitement actuel contre la tuberculose latente dure 9 mois et engendre de nombreux effets secondaires. « Le nouveau traitement que nous préconisons, avec la Rifampine, ne dure que 4 mois et nous avons déjà prouvé qu’il provoque beaucoup moins d’effets indésirables. Cette nouvelle étude nous permettra d’évaluer si son efficacité est comparable à celle du traitement classique, » explique le Dr Menzies. La Rifampine est actuellement prescrite contre la forme active de la tuberculose.

Si les résultats expérimentaux confirment l’hypothèse des chercheurs, ce nouveau traitement pourrait représenter un pas important vers l’éradication de la tuberculose. En effet : il sera plus facile à suivre et moins toxique que le traitement actuel, donc il sera mieux suivi par les patients. Par conséquent il permettra de lutter beaucoup plus efficacement contre la maladie.

« La tuberculose est une menace planétaire contre laquelle un traitement médicamenteux plus court représente un réel espoir. Des essais cliniques comme celui-ci nous donnent l’opportunité de comprendre comment adapter les traitements pour les maladies infectieuses à grande échelle, les mettant ainsi plus facilement à disposition des populations les plus pauvres et les plus vulnérables, » selon la Dr Nancy Edwards, Directrice scientifique de l’Institut de la santé publique et des populations des IRSC.

Une étude internationale pour un résultat global
Afin d’obtenir des résultats statistiquement valables et généralisables à une très large population, ce projet devra impliquer près de 6000 patients répartis sur tous les continents pendant 28 mois. L’étude sera dirigée et coordonnée à partir de Montréal, mais elle sera aussi menée dans quatre autres villes canadiennes, ainsi qu’en Arabie Saoudite, au Brésil, en Corée, en Australie, au Bénin et en Guinée.

« Grâce à cette étude, le Dr Menzies et son équipe contribueront de façon importante au combat planétaire contre la tuberculose, » explique le Dr Bhagirath Singh, directeur de l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC. « S’il trouve un traitement plus sur et plus efficace contre la tuberculose latente, le Dr Menzies sauvera des vies et permettra au Canada et à tous les pays du monde de contrôler la dissémination de cette maladie dévastatrice. »

La tuberculose latente
Le WHO (World Health Organisation) estime qu’environ 1/3 de la population mondiale porte la forme latente de cette maladie. Bien que ces personnes ne montrent aucun symptôme et ne soient pas contagieuses, elles peuvent développer la forme active de la tuberculose à n’importe quel moment. Elles représentent ainsi un réservoir caché de la maladie, et le principal obstacle à son éradication.

Dr Dick Menzies
Le Dr Dick Menzies est Directeur de la médecine respiratoire au CUSM et chercheur dans les axes de la « santé respiratoire » et « recherche évaluative en santé » à l’Institut de recherche du CUSM. Il est également professeur en épidémiologie et biostatistique ainsi qu’en médecine respiratoire à la Faculté de médecine de l’Université McGill.

 

L’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR CUSM) est un centre de recherche de réputation mondiale dans le domaine des sciences biomédicales et des soins de santé. Établi à Montréal, au Québec, il constitue la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill. L’Institut compte plus de 600 chercheurs, près de 1 200 étudiants diplômés et postdoctoraux et plus de 300 laboratoires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de recherche, fondamentale et clinique. L’Institut de recherche est à l’avant-garde des connaissances, de l’innovation et de la technologie. La recherche de l’Institut est étroitement liée aux programmes cliniques du CUSM, ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances scientifiques les plus avancées.

L’Institut de recherche du CUSM est soutenu en partie par le Fonds de la recherche en santé du Québec.

Pour de plus amples renseignements, consulter l’adresse www.cusm.ca/research.

- 30  -

Coordonnées

Contact: 
Isabelle Kling
Organisation: 
Coordonnatrice des communications (Recherche) - Relations publiques et Communications, CUSM
Courriel: 
isabelle.kling [at] muhc.mcgill.ca
Office Phone: 
(514) 843 1560
Back to top