Quick Links

Offrir des billets de loterie à Noël? Attention!

Nouvelles

L’Université McGill et le National Council on Problem Gambling font équipe avec des sociétés de loterie partout dans le monde pour dissuader les gens d’offrir des billets de loterie aux mineurs
Publié: 11 Déc 2012

Selon les résultats d’études récentes, un nombre important d’élèves du secondaire a déjà reçu en cadeau au moins un billet de loterie ou une carte à gratter. Ces résultats, combinés à une préoccupation croissante des chercheurs et des intervenants à l’égard du jeu problématique chez les adolescents, ont incité le Centre international d’étude sur le jeu et les comportements à risque chez les jeunes (Université McGill), le National Council on Problem Gambling (NCPG) et des dizaines de sociétés de loterie des quatre coins du monde à faire équipe une fois de plus cette année pour sensibiliser le public aux risques associés au fait d’offrir des billets de loterie et des cartes à gratter à des mineurs.

Des études menées auprès d’adolescents de diverses juridictions ont démontré qu’un très grand nombre d’entre eux a joué pour de l’argent au cours des douze mois précédents, tandis qu’une proportion significative de ces joueurs pariait sur une base régulière (à chaque semaine, par exemple). De plus, plusieurs joueurs problématiques ont indiqué avoir commencé à parier vers l’âge de 9 ou 10 ans.

« Dans le cadre d’une étude récente réalisée à l’Université Yale, le Dr Marc Potenza – qui siège au Conseil du NCPG – et ses collaborateurs ont observé que les jeunes qui avaient reçu des billets de loterie en cadeau commençaient à parier à un plus jeune âge, ce qui pourrait constituer un facteur de risque de jeu compulsif plus tard au cours de leur vie », précise Keith Whyte, directeur général du NCPG. Les chercheurs ont également observé un lien plus marqué entre l’âge des premiers paris et la gravité des problèmes de jeu compulsif chez les jeunes qui avaient reçu des billets de loterie en cadeau.  

« Nous savons que jouer à la loterie à un jeune âge peut accroître le potentiel de dépendance à cet égard », affirme le professeur Jeffrey Derevensky, codirecteur du Centre international d’étude sur le jeu et les comportements à risque chez les jeunes. « Nous nous réjouissons des efforts déployés par les sociétés de loterie pour sensibiliser la population à ce problème. Ensemble, nous pouvons contribuer à prévenir le jeu et le jeu compulsif chez les mineurs. »

En date du 10 décembre, les sociétés participantes pour 2012 étaient les suivantes : AB Svenska Spel (Suède), Commission des alcools et des jeux de hasard de l’Alberta, Société des loteries de l’Arizona, Société des loteries de l’Atlantique, Société des loteries d’Autriche, Corporation des loteries de la Colombie-Britannique, Société des loteries de la Californie, Camelot (Royaume-Uni), Société des loteries du Colorado, Corporation des loteries du Connecticut, Société des loteries de l’Illinois, Société des loteries Hoosier (Indiana), Hrvatska Lutrija d.o.o. (Croatie), Société des loteries de l’Iowa, Corporation des loteries du Kentucky, Loto-Québec, Société des loteries du Manitoba, Société des loteries du Maryland, Commission d’État des loteries du Massachusetts, Société d’État des loteries du Minnesota, Société des loteries du Missouri, Société des loteries du Nouveau-Mexique, Société des loteries en éducation de la Caroline du Nord, Corporation des jeux de hasard de la Nouvelle-Écosse, Commission des loteries de l’Ohio, Commission des loteries de l’Oklahoma, Corporation des loteries et des jeux de hasard de l’Ontario, Société des loteries de l’Oregon, Société des loteries du Rhode Island, Société de loteries de la Saskatchewan, Société des loteries du Dakota du Sud, Société d’État des loteries de la Serbie, Commission des loteries du Texas, Commission des loteries du Vermont, Société des loteries de la Virginie, Société des loteries de Washington et Société des loteries du Wisconsin. La Corporation des loteries du Kentucky a offert les services de conception graphique et la Société d’État des loteries du Minnesota a parrainé la campagne. En outre, de nombreux organismes de sensibilisation aux problèmes de jeu compulsif ont accepté de diffuser, pendant la période des Fêtes, un message sur l’importance du jeu responsable.

Coordonnées

Contact: Rina Gupta, codirectrice du Centre international d’étude sur le jeu et les comportements à risque chez les jeunes
Organisation: Université McGill
Courriel:
Téléphone au bureau: 514 398-2875

Secondary Contact Information

Contact: Jocelyn Wilcox
Organisation: National Council on Problem Gambling
Téléphone au bureau: 202 547-9204, poste 24
Catégorie:
Site de source: /newsroom
Classification: