Naissance prématurée : les Noires plus à risque

Nouvelles

Publié: 9nov2015

Face au risque d’avoir un bébé prématuré, les disparités entre Blanches et Noires au Canada sont semblables à celles observées aux États-Unis, même si les taux sont plus faibles dans les deux groupes raciaux.

Selon une étude dirigée par des chercheurs de l’Université McGill, les femmes de race noire vivant au Canada présentent un taux beaucoup plus élevé de naissances prématurées que les femmes de race blanche, ce qui correspond aux disparités relatives observées aux États-Unis. Ces conclusions reposent sur les données d’une nouvelle cohorte provenant de la Base canadienne de données sur les naissances vivantes, les décès infantiles et les mortinaissances, couplées aux données de recensements canadiens.

Ressemblance inattendue avec les États-Unis

« Le fait que les disparités relatives entre les Blanches et les Noires au chapitre des naissances prématurées au Canada correspondent à celles observées aux États-Unis allait à l’encontre de notre hypothèse, laquelle reposait sur les expériences historiques très différentes des populations noires dans les deux pays, et sur des données probantes indiquant que les disparités socioéconomiques et raciales en matière de santé et d’accès aux soins de santé tendent à être moins extrêmes au Canada », explique Britt McKinnon, boursière postdoctorale à l’Institut des politiques sociales et de la santé de l’Université McGill, l’une des auteurs de l’article.

L’étude a porté sur 91 045 naissances vivantes uniques au Canada et un peu plus de cinq millions de naissances vivantes aux États-Unis entre mai 2004 et mai 2006. Au Canada, 4,2 % des naissances sont survenues chez des femmes qui se déclaraient de race noire comparativement à 20,5 % aux États-Unis. Le taux global de naissances prématurées était plus faible au Canada (6 %) qu’aux États-Unis (9 %). Le taux de naissances prématurées chez les femmes de race noire au Canada se chiffrait à 8,9 % comparativement à 5,9 % chez les femmes de race blanche. Les taux observés aux États-Unis étaient plus élevés, soit 12,7 % et 8,0 %, respectivement.

Les femmes de race noire vivant au Canada, mais nées à l’étranger, présentaient des taux de naissances prématurées similaires à ceux des femmes noires nées au pays, et ce, contrairement aux États-Unis, où les femmes noires nées à l’étranger affichaient des taux de naissances prématurées plus faibles.


Vous aimerez aussi


« Nous avons découvert que les différences relatives entre les taux de naissances prématurées et très prématurées chez les femmes de race noire et de race blanche au Canada étaient similaires aux disparités raciales observées dans la cohorte de l’étude réalisée aux États-Unis », indiquent les auteurs dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ). « La différence absolue observée au chapitre des naissances prématurées était moins marquée au Canada qu’aux États-Unis, ce qui reflète le taux global plus faible de naissances prématurées au Canada chez les Noires et les Blanches. »

Recherche : http://www.cmaj.ca/lookup/doi/10.1503/cmaj.150464
Commentaire : http://www.cmaj.ca/lookup/doi/10.1503/cmaj.151160

Coordonnées

Contact: 
Cynthia Lee
Organisation: 
Media Relations - McGill University
Courriel: 
cynthia.lee [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-6754

Secondary Contact Information

Contact: 
Kim Barnhardt
Organisation: 
Communications, CMAJ
Secondary Email: 
kim.barnhardt [at] cmaj.ca
Office Phone: 
613-520-7116 x2224
Back to top