Moins d'antibiotiques grâce au sirop d'érable ?

Nouvelles

On a constaté que l’extrait de sirop augmente l’efficacité des antibiotiques contre les bactéries
Publié: 16avr2015

Selon des expériences menées en laboratoire par des chercheurs de l’Université McGill, un extrait concentré de sirop d’érable rend les bactéries pathogènes plus sensibles aux antibiotiques.

Les résultats, qui seront publiés dans la revue Applied and Environmental Microbiology, indiquent que l’ajout d’extrait de sirop d’érable aux antibiotiques courants pourrait augmenter la sensibilité des microbes, entraînant une diminution de l’utilisation des antibiotiques. La surutilisation d’antibiotiques alimente l’émergence de bactéries résistantes aux médicaments qui sont devenues une grande préoccupation de santé publique à l’échelle mondiale.

L’équipe de recherche de Nathalie Tufenkji, professeure au Département de génie chimique de l’Université McGill, a préparé un extrait concentré de sirop d’érable qui contient principalement des composés phénoliques. Fabriqué en concentrant l’eau d’érables d’Amérique du Nord, le sirop d’érable est une source riche en composés phénoliques.

Les chercheurs ont testé en laboratoire l’effet de l’extrait sur les souches de certaines bactéries pathogènes, notamment E. coli et Proteus mirabilis (une cause courante d’infections urinaires). Utilisé seul, l’extrait a été légèrement efficace pour combattre les bactéries. Cependant, l’extrait de sirop d’érable a été particulièrement efficace lorsqu’appliqué en association avec des antibiotiques. L’extrait a également agi en synergie avec les antibiotiques pour la destruction des communautés bactériennes résistantes, appelées biofilms, qui sont courantes en présence d’infections difficiles à traiter, comme les infections urinaires associées aux cathéters.

« Avant de pouvoir dire quel en serait l’effet sur l’humain, il nous faudra réaliser des tests in vivo et ultérieurement des essais cliniques, déclare Mme Tufenkji. Cependant, les résultats permettent de croire à une approche potentiellement simple et efficace pour diminuer l’utilisation d’antibiotiques. Ultimement, je pourrais envisager l’incorporation de l’extrait de sirop d’érable aux capsules d’antibiotiques. »

Les chercheurs ont également découvert que l’extrait agit sur l’expression génétique des bactéries, en réprimant un nombre de gènes liés à la résistance aux antibiotiques et à la virulence.

Tous les échantillons de sirop d’érable utilisés dans l’étude ont été achetés dans des marchés locaux de Montréal, puis congelés jusqu’au début de chaque expérience, ce qui consistait en une série d’étapes destinées à produire l’extrait riche en composés phénoliques.

La professeure Tufenkji, qui est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biocolloïdes et surfaces, a également étudié le potentiel des dérivés de la canneberge pour combattre les bactéries pathogènes. Les coauteurs de la nouvelle étude sont les chercheurs postdoctoraux Vimal Maisuria et Zeinab Hosseinidoust.

Les travaux ont été financés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie et le Programme des chaires de recherche du Canada.

----------------------

L’article intitulé « Polyphenolic Extract from Maple Syrup Potentiates Antibiotic Susceptibility and Reduces Biofilm Formation of Pathogenic Bacteria », par Vimal B. Maisuria, Zeinab Hosseinidoust et Nathalie Tufenkji, paraîtra dans le volume 81, numéro 11 de la revue Applied and Environmental Microbiology. Pour lire le manuscrit accepté, cliquez sur : http://aem.asm.org/content/early/2015/03/23/AEM.00239-15.abstract 

Vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=4OJbyq9q0g4

PHOTO: Vimal Maisuria (à gauche) et Nathalie Tufenkji dans leur laboratoire. CREDIT:Université McGill

Coordonnées

Contact: 
Chris Chipello
Organisation: 
Relations avec les médias
Courriel: 
christopher.chipello [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-4201
Back to top