McGill annonce le lauréat du Prix Bloomberg Manuvie

Nouvelles

Publié: 25nov2015

La bourse de recherche de 50 000 $ pour promouvoir la santé active est attribuée à Lora Giangregorio, Ph. D., dont les travaux ont mené à l’élaboration de lignes directrices sur l’exercice pour les gens vivant avec l’ostéoporose, lesquelles sont aujourd’hui reconnues à l’échelle internationale, ainsi qu’à la conception d’outils pour les médecins, les physiothérapeutes et les patients.

C’est avec plaisir que l’Université McGill annonce, de concert avec Lawrence et Frances Bloomberg et Manuvie, que Lora Giangregorio, professeure agrégée au département de kinésiologie de l’Université de Waterloo, est la lauréate du prix Bloomberg Manuvie 2015 pour la promotion d’une santé active.

La professeure Giangregorio est la première femme et la deuxième Canadienne à recevoir ce prix, qui existe depuis cinq ans. Elle est récompensée pour ses travaux de recherche clinique visant à améliorer la prise en charge de l’ostéoporose par l’exercice, ainsi que pour ses efforts soutenus axés sur la promotion de l’activité physique en général.

Ses travaux, réalisés en collaboration avec Ostéoporose Canada et des chercheurs de plusieurs pays, ont mené à la parution de Too Fit to Fracture, qui formule des recommandations en matière d’exercices et d’activité physique pour les personnes touchées par l’ostéoporose et qui reposent sur une combinaison d’exercices aérobiques, de renforcement musculaire et d’exercices d’équilibre pour ralentir la perte osseuse et réduire la fréquence des chutes et des fractures qui en résultent. Ces recommandations ont d’ailleurs permis de concevoir des outils et des ressources afin d’aider les patients et les fournisseurs de soins de santé à mettre en pratique les résultats de la recherche.

Le prix Bloomberg Manuvie, assorti d’une bourse de 50 000 $, a été institué en 2011 par Lawrence S. Bloomberg, C.M., O. Ont., M.B.A. 1965, diplômé de l’Université McGill et gestionnaire de placements de Toronto, et par la Manuvie, société commanditaire. Il est attribué tous les ans à un chercheur dont les travaux enrichissent le savoir scientifique sur les effets de l’activité physique, de la nutrition ou de facteurs psychosociaux sur la santé et le bien-être. Un jury composé d’éminents chercheurs œuvrant au sein d’universités et d’établissements de recherche en Amérique du Nord étudie les candidatures.

« Je suis honorée de recevoir le prix Bloomberg Manuvie pour la promotion d’une santé active, affirme la professeure Giangregorio. Grâce à ce prix, notre équipe peut poursuivre ses recherches sur la prévention des chutes et des fractures, et continuer d’en promouvoir la mise en pratique. Je me réjouis à la perspective de faire connaître les résultats de nos recherches et le travail que nous avons accompli pour les mettre au service des fournisseurs de soins de santé et des personnes touchées par l’ostéoporose. »

Membre du conseil consultatif scientifique d’Ostéoporose Canada, la professeure Giangregorio a pris part, en tant que conseillère ou directrice de projet, à la création de nombreux outils pédagogiques. Elle a notamment collaboré à la conception de BoneFit, un atelier de deux jours destiné aux physiothérapeutes et aux kinésiologues. Elle a également dirigé la conception d’un outil pour aider les médecins à renseigner les patients sur leur maladie, ainsi que la production d’une brochure et d’une série de vidéos sur l’activité physique pour les personnes vivant avec l’ostéoporose. Ces ressources sont véritablement axées sur les besoins des patients, car la professeure Giangregorio et son équipe ont consulté des personnes atteintes d’ostéoporose pour comprendre leurs inquiétudes au sujet de l’activité physique et conçu des recommandations et des outils propres à les apaiser.

« Je suis ravi que le prix, qui célèbre cette année son cinquième anniversaire, continue de souligner le travail de chercheurs qui jouent un rôle essentiel en aidant les Canadiens à comprendre les liens importants entre l’activité physique, un mode de vie sain et la prévention des maladies, souligne Lawrence Bloomberg. Il faut rendre hommage à la professeure Giangregorio qui a su utiliser les résultats de ses travaux pour concevoir des outils pédagogiques faciles à comprendre et dont nous pouvons tous bénéficier. »

« Les saines habitudes que nous adoptons aujourd’hui auront un effet positif sur notre santé et notre bien-être à long terme, affirme Marianne Harrison, présidente et chef de la direction de Manuvie Canada. Nous sommes fiers de soutenir ce prix qui influe sur la vie des Nord-Américains en récompensant des chercheurs dont les travaux novateurs sont axés sur la santé active. »

Depuis qu’il a été créé, le prix Bloomberg Manuvie a reçu l’appui de prestigieux organismes de santé, dont la Société canadienne du cancer, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, ParticipACTION, l’Association canadienne du diabète, YMCA Canada et, depuis cette année, la Fondation pour la santé des hommes au Canada.

La professeure Giangregorio recevra son prix à l’occasion d’une cérémonie qui se tiendra le lundi 8 février 2016 au Centre MaRS, à Toronto, où elle présentera également ses travaux de recherche. Le mercredi 10 février 2016, à l’Université McGill, à Montréal, elle prendra part à une table ronde pendant laquelle elle expliquera comment un programme d’exercices diversifié peut permettre de prévenir la perte osseuse tôt dans la vie et protéger ceux qui vivent avec l’ostéoporose contre les chutes et les fractures.

Coordonnées

Contact: 
Valérie Khayat - Agente de communications
Organisation: 
Prix Bloomberg Manuvie - Université McGill
Courriel: 
bloomberg-manulife [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-3230
Back to top