Le Réseau de cellules souches reçoit un financement annuel pour la recherche de 5,3 M$

Nouvelles

L'honorable Irwin Cotler, Ministre de la Justice et procureur général du Canada, a aujourd'hui renouvelé l'engagement du gouvernement fédéral à l'égard de la recherche sur les cellules souches en annonçant un financement annuel de 5,3 millions de dollars pour le Réseau de cellules souches, un des Réseaux de centres d'excellence du Canada.

Le financement permettra d'appuyer un éventail de grands projets nationaux dont CARE-NET, une étude multicentrique dirigée par le Dr Jacques Galipeau à l'Hôpital général juif Sir Mortimer B. Davis et professeur agrégé titularisé en médecine et en oncologie à l'Université McGill. Ce projet porte sur l'utilisation des cellules souches adultes pour la réparation de coeurs, de poumons et de vaisseaux sanguins malades.

« Les Canadiens sont des chefs de file en recherche sur les cellules souches et sont derrière certaines des plus grandes découvertes dans le domaine », a déclaré le ministre Cotler. « Les chercheurs du réseau font honneur à cette réputation en travaillant à la mise au point de thérapies novatrices pour combattre certaines des maladies les plus dévastatrices. »

Ce financement fait partie d'une annonce nationale d'un investissement maximum 55 050 000 $ sur trois ans pour prolonger les activités de recherche de quatre Réseaux de centres d'excellence dans les domaines du langage et de l'alphabétisation des jeunes enfants, de l'eau potable, des cellules souches et de l'industrie automobile.

« Nous sommes très heureux de voir le gouvernement fédéral reconnaître la valeur et les retombées des travaux de haut niveau réalisés dans les laboratoires de recherche sur les cellules souches au Canada », a dit le Dr Ron Worton, directeur scientifique du Réseau de cellules souches, qui comprend plus 70 chercheurs provenant d'universités et d'hôpitaux partout au Canada.

CARE-NET, par exemple, regroupe des scientifiques de pointe basés à Montréal, Toronto, Vancouver et Ottawa. Les chercheurs, qui visent à trouver des façons de cultiver en laboratoire les cellules des patients et de les utiliser pour réparer leur cœur ou leur poumon malade, espèrent être en mesure d'entreprendre des essais cliniques d'ici deux à cinq ans.

« Nous avons rassemblé une équipe du tonnerre pour explorer les capacités thérapeutiques des cellules souches pour les maladies cardiovasculaires et respiratoires », dit le Dr Galipeau, un chercheur principal du Réseau de cellules souches. Le projet CARE-NET s'appuiera sur les installations de pointe de manipulation des cellules à L'institut Lady Davis de recherche médicale lors des essais cliniques à venir.

Le projet est cofinancé par la Fondation des maladies du coeur du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada. « Ce projet novateur permettra de déterminer quelles cellules du corps humain peuvent servir pour reconstruire les tissus cardiaques et vasculaires », explique le Dr Robert Côté, membre du comité consultatif sur la politique et la planification de la recherche à la Fondation des maladies du coeur du Canada.

« Cette recherche permettra de repousser les frontières de la science », ajoute le Dr Eric Marcotte, Chef d'équipe Médecine régénératrice et nanomédecine Instituts de recherche en santé du Canada. « CARE-NET s'insère dans un courant international qui reconnaît le potentiel de la médecine régénérative et fait appel aux cellules souches adultes pour réparer et régénérer les fonctions clés des organes atteints par une cardiopathie ou une maladie pulmonaire. L'objectif ultime étant de guérir ces maladies. »

Fondé en 2001, le Réseau de cellules souches regroupe plus de 70 scientifiques, cliniciens, ingénieurs et éthiciens d'universités et d'hôpitaux à l'échelle du Canada. Son mandat consiste à investiguer l'immense potentiel que recèlent les cellules souches pour le traitement de maladies incurables par nos méthodes conventionnelles. Le Réseau de cellules souches est un des Réseaux de centres d'excellence du Canada. Il a son siège à l'Université d'Ottawa.

L'institut Lady Davis de recherche médicale de l'Hôpital général juif (ILD) a été fondé en 1969. L'institut s'est hissé au premier rang mondial dans de nombreux domaines de la recherche médicale notamment du cancer, du SIDA, des maladies cardiovasculaires, du vieillissement, de la génétique, de la médecine d'urgence, de la néphrologie, de l'épidémiologie et des aspects psychosociaux des maladies. Depuis 1934, l'Hôpital général juif Sir Mortimer B. Davis, un hôpital d'enseignement de l'Université McGill, fournit l'éventail complet des soins aux patients de toutes origines confessionnelles, linguistiques et culturelles de Montréal, du Québec et d'ailleurs. L'Hôpital général juif est un des plus importants hôpitaux de soins actifs du Québec. Sa réputation d'excellence dans des spécialités médicales clés est fondée sur l'expansion et la mise à niveau constantes de ses établissements de soins et d'enseignement cliniques ainsi que sur la recherche effectuée à l'ILD.

Les Instituts de recherche en santé du Canada sont l'organisme de recherche en santé du gouvernement du Canada. Ils ont pour mission d'exceller selon les normes internationales reconnues d'excellence scientifique, dans la création de nouvelles connaissances et leur application en vue d'améliorer la santé de la population canadienne, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé au Canada. Composés de13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 9 000 chercheurs et équipes de recherche dans toutes les provinces du Canada.

Les Réseaux de centres d'excellence sont des partenariats uniques entre les universités, l'industrie, le gouvernement et les organismes à but non lucratif qui visent à transformer la recherche et le talent entrepreneurial canadien en avantages socio-économiques pour tous les Canadiens. Le programme des RCE est géré conjointement par trois organismes de subvention fédéraux — Recherches en sciences et en génie Canada, les Instituts canadiens de recherche en santé et le Conseil de recherches en sciences humaines — en partenariat avec Industrie Canada.

Renseignements :

Cathy Campbell
Réseau de cellules souches
514-562-5696
514-558-6691 (cellulaire)