Le don le plus important jamais consenti au Québec pour la SLA

Nouvelles

Un don de la Famille Reed/Fondation Tenaquip propulse la recherche et les soins cliniques au Neuro

Le don le plus important qui ait été fait au Québec pour aider la recherche et les soins aux patients en matière de SLA (sclérose latérale amyotrophique) contribuera considérablement à l’avancement des connaissances sur cette maladie aux effets dévastateurs et facilitera la mise au point de traitements et de thérapies. Le don de deux millions de dollars que fait la Famille Reed/Fondation Tenaquip permet à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro, de l’Université McGill d’instituer la nouvelle Unité de recherche de la Famille Reed sur les maladies des motoneurones. Le don permettra aussi d’accroître les installations cliniques dédiées à la SLA et d’améliorer les services et les soins aux patients.

La SLA, ou maladie de Lou Gehrig, est une maladie neurodégénérative mortelle qui touche environ 3000 Canadiens. La majorité des personnes atteintes meurent de deux à cinq ans après avoir été diagnostiquées.  Le principal symptôme est la faiblesse musculaire qui progresse vers la paralysie et qui empêche une personne de respirer. La SLA résulte de la mort de motoneurones – des cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière qui contrôlent le mouvement volontaire des muscles.

Le don de la Famille Reed/Fondation Tenaquip a facilité le lancement de la nouvelle Unité de recherche de la Famille Reed sur les maladies des motoneurones au Neuro. Elle sera dotée de laboratoires, de ressources et d’équipement ultramodernes permettant la tenue de recherche multidisciplinaire sur les maladies des motoneurones par des scientifiques de haut vol. Le soutien de la Famille Reed améliorera aussi les installations cliniques pour la SLA au Neuro, ainsi que les services, le traitement et les soins pour les patients atteints de SLA et leurs proches.

« Soutenir la recherche en santé est une priorité de la Fondation Tenaquip », a indiqué Mme Shirley Reed, qui en est la présidente. « Nous sommes fiers de collaborer avec les spécialistes exceptionnels en clinique et en recherche du Neuro.  L’objectif est de donner lieu à de nouvelles thérapies et de renouveler l’espoir des milliers de Canadien affectés par la SLA.  Nous connaissons les difficultés que la SLA fait vivre aux patients et à leurs proches. Mon mari Ken Reed, fondateur de Tenaquip limitée, en est décédé il y a quelques années. Comme il souhaitait créer une fondation caritative qui aiderait des organisations à réaliser leurs objectifs, ce partenariat avec le Neuro revêt une grande importance pour notre famille et notre fondation. »

« Nous sommes des plus reconnaissants de la vision et de l’exceptionnelle philanthropie de la Famille Reed et de la Fondation Tenaquip », a souligné Philip Barker, directeur par intérim de l’Institut neurologique de Montréal. « La SLA est une des maladies neurologiques les plus tragiques.  Ce don nous a permis de réunir une équipe multidisciplinaire de premier plan pour étudier la maladie à partir de nouvelles perspectives et nous permettra de faire de grands pas dans la compréhension de la SLA et d’autres maladies et dans leur traitement. Un des nouveaux axes de recherche sera l’examen des mitochondries – principales productrices d’énergie du corps – et le rôle que leur dysfonctionnement joue dans les maladies des motoneurones. »

« Fournir les soins les plus avancés et bienveillants à nos patients, et mener de la recherche de pointe, voilà les principales missions du Neuro », a ajouté Mme Martine Alfonso, directrice par intérim de l’Hôpital neurologique de Montréal, « et les fonds de source privée qui soutiennent ces missions, comme le généreux don de la Famille Reed et de la Fondation Tenaquip, sont essentiels pour nous aider à atteindre nos objectifs. »

-30-

L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal :

L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, le Neuro, est un centre médical universitaire unique qui se consacre aux neurosciences. Cet institut de recherche et de formation rattaché à l’Université McGill est au cœur de la mission en neurosciences que s’est donnée le Centre universitaire de santé McGill. Fondé en 1934 par le réputé Dr Wilder Penfield, le Neuro est reconnu dans le monde entier pour la manière dont il intègre la recherche, des soins prodigués avec compassion aux patients et la formation de pointe, autant de facteurs sans lesquels la science et la médecine ne pourraient progresser. Ses chercheurs sont des chefs de file mondiaux dans les neurosciences cellulaires et moléculaires, en imagerie cérébrale, en neurosciences cognitives ainsi que dans l’étude et le traitement de l’épilepsie, de la sclérose en plaques et des troubles neuromusculaires. Dans son budget de 2007, le gouvernement fédéral a fait de l’Institut neurologique de Montréal un des sept centres d’excellence du Canada, ce qui a lui a permis d’obtenir 15 millions de dollars pour financer ses recherches et ses activités de commercialisation dans le domaine des maladies neurologiques et des neurosciences.