Deux géants des soins de santé intronisés au Temple de la renommée médicale canadienne en 2012

Nouvelles

Les Drs F. Clarke Fraser et Peter T. Macklem sont parmi les sept nouveaux lauréats admis en mars prochain

Le Dr F. Clarke Fraser, l’un des premiers médecins généticiens au Canada, et le Dr Peter T. Macklem (1931-2011), l’un des plus grands cliniciens-chercheurs dans le domaine pulmonaire au pays, seront intronisés au Temple de la renommée médicale canadienne. Ces pionniers ont mené leur illustre carrière médicale principalement à l’Université McGill et dans trois hôpitaux du CUSM, soit l’Hôpital de Montréal pour enfants, l’Hôpital Royal Victoria et l’Institut thoracique de Montréal. En mars 2012, en compagnie de cinq nouveaux membres, ils joindront les 88 lauréats déjà admis au panthéon des héros de la médecine, ceux-là mêmes qui, selon le Temple de la renommée médicale canadienne, « ont ouvert de nouvelles voies, inspiré des gens à suivre leurs traces et élargi les frontières de la connaissance médicale et des soins de santé ».

« La réputation internationale de McGill repose sur les épaules de personnes exceptionnelles comme les lauréats de cette année, soit les Drs Fraser et Macklem, qui ont fait partie de la Faculté de médecine de l’Université ainsi que de la communauté des hôpitaux d’enseignement, a déclaré le Dr Samuel Benaroya, vice-principal intérimaire, santé et affaires médicales et doyen par intérim de la Faculté de médecine de McGill. Nous sommes très fiers du travail révolutionnaire qu’ils ont accompli dans leurs domaines respectifs, de leur dévouement envers la formation des générations futures et de leurs contributions qui ont transformé la médecine et la société, et leur en sommes extrêmement reconnaissants. »

« Chaque marque de reconnaissance nationale ou internationale donnée à un membre du CUSM et de la communauté universitaire nous rappelle à quel point nous sommes privilégiés d’attirer des professionnels dévoués qui choisissent de demeurer parmi nous, a souligné l’honorable Arthur T. Porter, directeur général et chef de la direction du CUSM. Nous sommes fiers de notre parcours d’excellence dans le domaine de la médecine respiratoire et de la génétique, et sommes déterminés à le poursuivre. Voilà pourquoi nous nous concentrons de plus en plus sur les innovations axées sur les résultats dans le domaine des soins cliniques, de la recherche et de l’enseignement, ainsi que sur les moyens de se doter d’établissements modernes et de la plateforme idéale pour faire évoluer le savoir, d’une génération à l’autre. »

Né à Norwich, au Connecticut, en 1920, le Dr F. Clarke Fraser a grandi en Nouvelle-Écosse. En 1940, il obtient un baccalauréat ès sciences en biologie de l’Université Acadia et s’inscrit ensuite à McGill, où il obtient une maîtrise un an plus tard. Après avoir servi dans l’Aviation canadienne comme bombardier durant la Seconde Guerre mondiale, le Dr Fraser est retourné à l’Université McGill où il a décroché un doctorat en 1945, avant d’obtenir un doctorat en médecine et maîtrise en chirurgie (MDCM) en 1950.

Le Dr Fraser est reconnu en Amérique du Nord comme l’un des créateurs de la discipline dite de génétique médicale et pour avoir posé les fondements de la consultation génétique, service qui a permis d’améliorer la vie de nombreux malades du monde entier. Il a fondé le premier département de génétique médicale canadien à l’Hôpital de Montréal pour enfants (rebaptisé Clinique de génétique médicale F. Clarke Fraser en 1995) et est connu pour son travail novateur dans le domaine de la génétique liée à la fente palatine et pour avoir popularisé le concept de maladie multifactorielle.

Au-delà des contributions qu’il a apportées à titre de pionnier dans le domaine biomédical et de brillant chercheur, le Dr Fraser a influencé la vie de nombreux malades et étudiants d’un point de vue plus personnel. Comme il est souligné dans sa biographie publiée par le Temple de la renommée médicale canadienne, « ses patients appréciaient beaucoup son approche à la fois douce et remplie de compassion. Il a légué cette chaleur humaine et cette perspicacité aux futurs étudiants, médecins et conseillers en génétique, autant au Canada qu’aux États-Unis ».

Né à Kingston en Ontario en 1931, le Dr Peter T. Macklem (MDCM 1956) a changé à jamais le monde de la médecine respiratoire grâce à son étude novatrice sur la physiologie des petites voies respiratoires qui a mené à la découverte, au stade précoce, des lésions pulmonaires causées par l’usage du tabac.

Du début des années 1960 et pendant sa remarquable carrière passée en majorité à l’Hôpital Royal Victoria ainsi qu’à l’Institut thoracique de Montréal, le Dr Macklem, chercheur créatif et prolifique, a mis au jour d’importants concepts liés à son domaine de recherche. Il a participé au développement du concept de fatigue des muscles respiratoires, lequel a influencé le traitement des patients en soins intensifs et permis une meilleure compréhension du rôle des muscles respiratoires dans les maladies pulmonaires. Il s’est penché sur la physiologie et la mécanique du système respiratoire, établissant des liens entre ses nombreuses découvertes et de réels problèmes cliniques, de façon à fournir des pistes aux médecins et d’améliorer la vie des patients. Il a également mis au point des appareils et des technologies permettant, pour la première fois, de mesurer de façon précise la pression dans les bronches et la ventilation collatérale. Le laboratoire moderne d’analyse des fonctions pulmonaires est le fruit de son travail acharné.

De 1972 à 1979, le Dr Macklem a occupé, à titre de fondateur, le poste de directeur scientifique des Laboratoires Meakins-Christie, l’un des plus grands centres de recherche pulmonaire au monde, baptisé ainsi en l’honneur de deux pionniers et anciens doyens de la Faculté de médecine de l’Université McGill. Il a été nommé médecin-chef de l’Hôpital Royal Victoria en 1979, puis directeur du Département de médecine de l’Université McGill en 1980 et médecin-chef de l’Institut thoracique de Montréal en 1987. C’est là que le Dr Macklem et d’autres membres du « fameux quatuor » (les Drs Margaret Becklake, Darell « Dag » Munro et Peter Paré) ont inspiré de nombreux experts en médecine respiratoire, y compris le nouveau doyen de la Faculté de médecine, le Dr David Eidelman (actuel médecin-chef du CUSM et directeur du Département de médecine de l’Université McGill). Le Dr Macklem s’est éteint en février 2011.

Les Drs Fraser et Macklem recevront cet hommage en même temps que le Dr John James Rickard (J.J.R.) Macleod (1876-1935), Terry Fox (1958-1981), le Dr Armand Frappier (1904-1991), le Dr John Dirks et le Pr Lap-Chee Tsui. La cérémonie aura lieu à Toronto, en Ontario, le 21 mars 2012.

Outre ces derniers, 21 autres lauréats possèdent des liens avec l’Université McGill et/ou le CUSM. Les voici : la Dre Maude Abott, le Dr Albert J. Aguayo, le Pr Bernard Belleau, le Dr Norman Bethune, le Dr John Symonds Lyon Browne, le Dr James Bertram Collip, le Dr William Feindel, le Dr Henry Friesen, le Dr Phil Gold, le Dr David Hubel, le Dr Herbert Jasper, le sénateur Dr Wilbert Keon, le Pr Charles P. Leblond, le Dr Jonathan C. Meakins, le Pr Ronald Melzack, la Pre Brenda Milner, Sir William Osler, le Dr Wilder Graves Penfield, le Pr Charles Scriver, le Dr Hans Selye et le Pr Louis Siminovitch.

Les biographies des lauréats sont accessibles au http://www.cdnmedhall.org/fr/investiture

 

 

Coordonnées

Contact: 
Allison Flynn
Organisation: 
Service des relations avec les médias
Courriel: 
allison.j.flynn [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514 398-7698