Des Chercheurs de McGill présentent une nouvelle méthode pratique permettant de régénérer les tissus cardiaques endommagés

Nouvelles

Publié: 4mai2000

Des chercheurs du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et de l'Hôpital général juif ont annoncé aujourd'hui avoir mis au point une nouvelle méthode cliniquement simple, qui permet de régénérer le muscle cardiaque endommagé. Aux dires des chercheurs, cette méthode vient également répondre aux préoccupations d'ordre éthique.

« Nos travaux de recherche ont démontré que, si l'on insère dans le c&brkbar;ur endommagé des cellules stromales médullaires prélevées directement dans l'organisme du receveur, non seulement ces cellules sont-elles acceptées par les autres tissus cardiaques, mais elles se multiplient et assurent la régénération du muscle cardiaque », a expliqué le Dr Ray Chiu, chef de la chirurgie cardio-thoracique du CUSM et directeur du projet de recherche.

L'équipe du Dr Chiu a présenté les résultats de ses travaux hier, dans le cadre de la réunion annuelle de la American Association of Thoracic Surgery, qui se tient à Toronto. Font également partie de son équipe le Dr Jacques Galipeau, hématologue et chercheur scientifique à l'Hôpital général juif, ainsi qu'un confrère du Veterans General Hospital,Taipei,Taiwan, le Dr Jih-Shiuan Wang.

« Notre méthode de traitement du muscle cardiaque endommagé présente des avantages extraordinaires pour le patient comme pour le système de santé », a déclaré le Dr Galipeau. « Nous avons à notre disposition une réserve presque inépuisable de ces cellules, qui sont prélevées dans l'organisme du receveur; l'aspiration des cellules de la moelle osseuse est pratiquée couramment et s'avère cliniquement simple; les cellules stromales médullaires peuvent facilement croître en incubateur et il suffit d'une intervention chirurgicale mineure pour les implanter dans le coeur endommagé. On évite ainsi les interventions chirurgicales lourdes et les listes d'attente en vue d'une transplantation cardiaque. De plus, comme les cellules stromales médullaires proviennent de l'organisme du receveur, on n'a pas à craindre le rejet ou l'infection, comme c'est souvent le cas avec les dons d'organes ou de tissus », a-t-il ajouté.

« L'accès à une telle réserve en vue de la régénération des tissus cardiaques endommagés s'avère crucial en raison du vieillissement de la population. En effet, les problèmes posés par l'insuffisance cardiaque aux plans médical et social ne feront que s'aggraver. À l'heure actuelle, l'insuffisance cardiaque représente la seule maladie cardio-vasculaire qui soit en progression dans notre société. En fait, elle arrive en tête de liste des maladies diagnostiquées chez les adultes qui obtiennent leur congé des hôpitaux nord-américains! », a indiqué le Dr Chiu.

Au Canada et à l'étranger, les scientifiques essaient depuis plusieurs années d'utiliser différentes sources de cellules afin de régénérer les muscles du coeur qui ont subi une lésion. Il faut préciser que les tissus endommagés de cet organe vital ne se régénèrent pas. Les chercheurs y sont parvenus, notamment en utilisant des cellules de f&brkbar;tus humain. Toutefois, les Drs Chiu et Galipeau ont préféré étudier une autre source qui, à leur avis, ne soulève pas certaines questions d'éthique et est particulièrement pratique du fait que les cellules stromales médullaires croissent littéralement en permanence dans l'organisme du patient.

Les travaux de recherche réalisés par les Drs Chiu et Galipeau ont été remarqués sur la scène internationale. Ils ont notamment obtenu un soutien additionnel, de l'ordre de 100 000 $US, de la part d'une société de biotechnologie de la Floride, Bioheart, Inc. Le contrat accordé à l'équipe du Dr Chiu a été conclu par l'entremise du Bureau de transfert de technologies de l'Université McGill.

« Cet investissement, qui s'inscrit dans le cadre d'un premier contrat de recherche d'un an accordé à l'équipe du Dr Chiu, témoigne de la confiance que les chercheurs de McGill inspirent au secteur privé, et ce, même à l'extérieur de nos frontières," a souligné Abraham Fuks, doyen de la faculté de médecine de l'Université McGill.

Le Dr Chiu a précisé que les prochaines étapes du projet de recherche consistent à choisir la meilleure technique d'implantation des cellules stromales médullaires et à confirmer que ces dernières améliorent réellement la fonction cardiaque. Des essais cliniques pourraient même être réalisés d'ici deux ans.

Le CUSM est constitué des quatre grands hôpitaux d'enseignement de l'Université McGill, soit l'Hôpital général de Montréal (HGM), l'Hôpital de Montréal pour Enfants (HME), l'Hôpital neurologique de Montréal (HNM) et l'Hôpital Royal Victoria (HRV), ainsi que des instituts de recherche de l'HGM, de l'HME et de l'HRV