Derrière les claviers d’Anonymous

Nouvelles

Métro:Depuis six ans, Gabriella Coleman observe de très près le groupe d’activistes informatiques Anonymous, passant des heures et des heures sur leurs clavardoirs (chat rooms) et rencontrant plusieurs de leurs participants. Cette anthropologue de l’Université McGill et auteure du livre «Hacker, Hoaxer, Whistleblower, Spy: The Many Faces of Anonymous», publié au début de novembre, a donné un aperçu de ses connaissances, mercredi, lors d’une conférence au Radio-Canada Lab.