The welfare state and its consequences: The case of unemployment insurance

Évènement

Pavillon Maass (chimie) 801, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, QC, H3A 0B8, CA
Michael R. Smith, titulaire d'une chaire James McGill en sociologie. Depuis longtemps, et particulièrement depuis la Seconde Guerre mondiale, les pays riches se sont dotés de mécanismes (état providence) de protection contre les pertes catastrophiques de revenu. Si l'état providence lui-même ne fait pas l'objet de débat, ce n'est pas le cas de la conception de ses institutions. Le programme d'assurance chômage, ou assurance emploi, a suscité un intérêt particulier. Jusqu'au début des années 80, les taux de chômage au Canada et aux États-Unis étaient rapprochés. Depuis lors, le taux canadien dépasse constamment le taux américain. La part que représentent les différences de conception des programmes dans cet écart a fait l'objet de beaucoup de débats, que cette causerie passe en revue. Différents effets de la conception des programmes y sont aussi examinés à partir de données comparatives recueuillies au Canada et en Australie, deux pays où les programmes d'indemnités de chômage sont très différents.

Coordonnées

Contact: 
Prof. Juan Vera
Courriel: 
juan.vera [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-3653