Près de 5 millions $ pour rendre les villes plus intelligentes

Nouvelles

McGill sera un acteur important du développement de la nouvelle plateforme de formation axée sur la recherche de solutions intelligentes et numériques en matière d’accès à l’alimentation, la mobilité et la santé pour les grands centres urbains
Publié: 5juil2021

Une ville intelligente – soutenue par des solutions numériques pour améliorer l’accès à l’alimentation et la mobilité – est une ville en santé. C’est le raisonnement derrière la plateforme de formation SMART pour la mise en œuvre d’interventions de villes intelligentes pour construire des villes saines dirigée conjointement par McGill, l’Université de Guelph et l’Université du Manitoba. La ministre de la Santé, l’Honorable Patty Hadju, et le ministre de l’Innovation, de la Science et de l’Industrie, l’Honorable François-Philippe Champagne ont annoncé aujourd’hui un investissement de 4,95 millions $ pour SMART, répartis sur six ans.

Une équipe de chercheurs et de chercheuses convergera pour diriger la conception et la mise en œuvre de la plateforme de formation : Professeure Laurette Dubé de la Faculté de gestion Desautels de McGill et James McGill, Président de Psychologie et marketing des consommateurs et des modes de vie et Président du Centre McGill de convergence de la santé et de l’économie (CMCSE), aideront à superviser l'approche scientifique de mise en œuvre de la nouvelle génération de la plateforme; Dr David Ma de l’Université de Guelph, dont les travaux portent sur la nutrition, la santé et la mobilisation des connaissances; et Dre Miyoung Suh de l’Université du Manitoba, une spécialiste en stratégies de nutrition pour les troubles du spectre de l'alcoolisme fœtal et en solutions de fermes verticales intelligentes pour la santé des autochtones.

Le groupe concentrera ses efforts de recherche sur le rôle central de l’alimentation dans les villes, l’utilisation des « données massives » pour la création de solutions intelligentes pour les milieux urbains et en rassemblant les meilleures connaissances, pratiques et outils de différents domaines d’études pour résoudre les problèmes sociétaux complexes.

McGill sera un acteur important du volet montréalais de la plateforme SMART, qui est axé sur les données et la technologie et la recherche de solutions numériques pour améliorer l'accès à l’alimentation, la mobilité et la santé dans le plus grand centre urbain du Québec. Gagnante du Défi des villes intelligentes en 2019, Montréal est membre fondatrice du C40 de l'alliance mondiale des mégapoles. Son premier plan stratégique, Montréal 2030, a été initié en ciblant une transformation réelle pour relever les défis actuels et futurs, et en renforçant la résilience économique, sociale et écologique de la ville.

Dubé s'appuiera sur deux décennies d'expérience et tirera parti d'un réseau mondial de scientifiques et de partenaires pour faire progresser la mission de recherche. Elle est une pionnière reconnue de l'approche de la convergence par le design, qui explore la manière dont la recherche collaborative et interdisciplinaire peut à la fois élucider et présenter des solutions aux défis sociétaux omniprésents. Cette approche servira de guide à la plateforme SMART et aux activités connexes du CMCSE.

« Les villes pourraient constituer le point d'entrée le plus influent pour la transformation à l'échelle mondiale dans l'ensemble de l'économie et de la société, en particulier pour relever les défis et réaliser les possibilités apportées par la transformation numérique entraîné par les réponses à la pandémie COVID-19», affirme Dubé. « En tant que chercheuse principale de l'Université McGill et au nom de mes collègues des autres établissements universitaires de Montréal, du Québec et du reste du Canada, nous sommes extrêmement ravis de faire progresser la science et l’enseignement disciplinaires et convergentes nécessaires à la création de villes saines dans le monde entier ».

Professeure Pascale Brisette (Département des littératures de langue française, de traduction et de création), Directrice et fondatrice du Centre de la recherche interdisciplinaire sur Montréal (CRIM) à McGill supervisera l’intégration du Pôle d’analyse de données sociales (PDS) dans la plateforme. Le PDS consiste en une infrastructure d’échange de données, d’analyse et de consultation mise en œuvre par le projet de 50 millions $ du Défi des villes intelligentes, piloté par la ville de Montréal et coordonné par le CRIM.

« À titre de Directrice régionale de la santé publique, je suis très heureuse de travailler avec l'Université McGill et des dizaines de partenaires à travers le Canada à l'élaboration de la plateforme de formation visant à rendre les villes plus intelligentes », ajoute Dr David Kaiser. « Une métropole comme Montréal présente des défis complexes et des occasions uniques pour améliorer la santé de la population et éliminer les inégalités en matière de santé. Pour atteindre nos objectifs en santé publique, nous avons besoin de professionnels qui ont une formation interdisciplinaire; nous devons mieux comprendre les facteurs qui influencent la santé de la population; et nous devons développer l'infrastructure qui nous permettra de mieux fonctionner et d'aller plus loin avec nos partenaires intersectoriels. Je me réjouis à la perspective des six prochaines années de partenariat et d'innovation au service de la santé et du bien-être de tous les Montréalais! »

Les professeurs Ernan Haruvy, Yu Ma et Wei Qi de la Faculté de gestion Desautels; les professeures Sara Ahmed (École de physiothérapie et d’ergothérapie) et Alayne Mary Adams (Département de médecine de famille) de la Faculté de médecine et des sciences de la santé; et le professeur Raja Sengupta (Département de géographie) de la Faculté des sciences seront les codemandeurs représentant ces facultés.

Cette équipe, ainsi que des collaborateurs des institutions partenaires, élaborera également un programme d'études visant à doter les stagiaires provenant de neuf institutions à travers le pays des connaissances et des compétences nécessaires pour relever les nombreux défis auxquels sont confrontés les milieux urbains, en élaborant une nouvelle synergie entre les systèmes d'alimentation, de santé, de transport et autres qui les créent. Les stagiaires participeront à la science de la mise en œuvre, ce qui signifie qu'ils examineront si une pratique particulière fonctionne en la testant dans le monde réel et qu'ils comprendront comment l'adapter pour qu'elle fonctionne mieux dans différentes régions, sous différentes conditions et parmi les différentes populations.


L’Université McGill

Fondée en 1821 à Montréal, au Québec, l’Université McGill figure au premier rang des universités canadiennes offrant des programmes de médecine et de doctorat. Année après année, elle se classe parmi les meilleures universités au Canada et dans le monde. Établissement d’enseignement supérieur renommé partout dans le monde, l’Université McGill exerce ses activités de recherche dans deux campus, 11 facultés et 13 écoles professionnelles; elle compte 300 programmes d’études et au-delà de 40 000 étudiants, dont plus de 10 200 aux cycles supérieurs. Elle accueille des étudiants originaires de plus de 150 pays, ses 12 800 étudiants internationaux représentant 31 % de sa population étudiante. Au-delà de la moitié des étudiants de l’Université McGill ont une langue maternelle autre que l’anglais, et environ 19 % sont francophones.

Coordonnées

Contact: 
Frédérique Mazerolle
Organisation: 
Relations avec les médias, Université McGill
Courriel: 
frederique.mazerolle [at] mcgill.ca
Office Phone: 
(514) 398-6693
Mobile Phone: 
(514) 617-8615
Back to top