L’Université McGill reçoit une subvention Environnement réseau pour la recherche sur la santé des Autochtones

Nouvelles

Publié: 15avr2020

L’Institut de la santé des autochtones des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) a accordé une subvention de fonctionnement de 3,5 millions de dollars canadiens à Treena Wasonti:io Delormier de l’École de nutrition humaine de l’Université McGill. Cette subvention servira à l’établissement d’un Environnement réseau pour la recherche sur la santé des Autochtones (ERRSA) au cours des cinq prochaines années, au Québec.

Le programme ERRSA a pour objectif la création d’un réseau de centres consacrés au développement des capacités, à la recherche et à l’application des connaissances axés sur les Autochtones. Le programme s’inscrit dans le plan d’action de 100 millions de dollars des IRSC visant à améliorer la santé des Premières Nations, des Inuits et des Métis du Canada. Partout au pays, on constate des écarts importants entre les populations autochtones et les populations non autochtones en matière de santé. Les indicateurs, qui font notamment état d’une espérance de vie plus courte, de taux de mortalité infantile plus élevés et de taux accrus de tuberculose, font ressortir l’urgent besoin de recherches médicales axées sur la santé des Autochtones.

« Le programme ERRSA donne aux communautés autochtones, aux organismes œuvrant auprès des Autochtones et aux établissements d’enseignement une chance unique de mettre en commun de nombreuses recherches en santé rigoureuses et respectueuses, explique Mme Delormier, candidate principale pour la subvention. Nous pourrons ainsi tirer profit du travail déjà effectué par les établissements universitaires et créer des environnements propices à l’épanouissement du savoir autochtone, des étudiants autochtones et des passeurs culturels. »

Le réseau, qui s’appelle Tahatikonhsontóntie’ – ‘the faces that are coming ‘ – Community Mobilization for Indigenous Health Research Capacity, fera partie du Kahnawake Schools Diabetes Prevention Project (KSDPP) sur le territoire Mohawk de Kahnawake. Mis en place il y a 25 ans, le KSDPP fait partie des pratiques exemplaires reconnues à l’échelle nationale et internationale dans le domaine de la recherche répondant aux besoins des collectivités.

La mission de l’Environnement réseau pour la recherche sur la santé des autochtones Tahatikonhsontóntie consiste à regrouper les efforts de recherche et de formation en matière de mobilisation communautaire et d’application des connaissances autochtones dans un souci d’amélioration de la santé des Autochtones. Parmi les partenaires, on compte des communautés autochtones, des organismes s’adressant aux Autochtones, des chercheurs et des établissements universitaires, des décideurs et des utilisateurs des connaissances. Le réseau s’affaire à promouvoir la recherche, le partage d’expertise et de pratiques éclairées, ainsi que l’accès à la formation, aux outils de recherche et aux méthodologies qui soutiennent l’autodétermination des Autochtones dans leur quête d’amélioration de leur santé et de leur bien-être. Dans ces environnements axés sur la communauté, les connaissances autochtones seront mises en valeur et s’associeront aux méthodes d’apprentissage occidentales, s’il y a lieu.

Personne-ressource

Treena Wasonti:io Delormier

Directrice adjointe, Centre d’études sur la nutrition et l’environnement des peuples autochtones

École de nutrition humaine

Université McGill

Campus Macdonald-Stewart

Sainte-Anne-de-Bellevue (Québec) H9X 3V9

treena.delormier [at] mcgill.ca

Téléphone : 514 398-7705

 

 

Back to top