Expert: Le mouvement de protestation au Sri Lanka perdure depuis 100 jours

Nouvelles

Publié: 18juil2022

Le mouvement de protestation au Sri Lanka est entré dans son 100e jour dimanche. Les manifestants qui ont précipité la chute du président Gotabaya Rajapaksa, jugé responsable de la crise économique catastrophique du pays, braquent désormais leur colère sur son successeur. (Agence France-Presse

Narendra Subramanian, Professeur titulaire, Département de science politique

« Le mouvement populaire qui a forcé la démission du président du Sri Lanka, Gotabaya Rajapaksa, est né en réponse à une grave crise économique causée par une gouvernance irresponsable et des tendances autoritaires qui se sont accrues sous le règne de la famille Rajapaksa pendant la totalité des dix-sept dernières années, sauf quatre. Son succès à imposer une transition et son caractère panethnique dans un pays ravagé par un conflit ethnique prolongé sont encourageants. Mais les changements à venir dans la politique sri-lankaise restent indéterminés parce que tous les partis au parlement sont associés aux formes actuelles de régime à peine démocratique, le mouvement de masse ("la lutte") n'est pas associé à une stratégie de gouvernance alternative claire, et son influence sur les politiques futures reste incertaine ». 

Narendra Subramanian est professeur titulaire et directeur des études de premier cycle au Département de science politique. Ses domaines de recherche comprennent le gouvernement et la politique comparés, la politique identitaire, les partis politiques et les mouvements sociaux. 

narendra.subramanian [at] mcgill.ca (anglais, hindi, tamoul) 

Coordonnées

Contact: 
Claire Loewen
Organisation: 
Media Relations, McGill University
Courriel: 
claire.loewen [at] mcgill.ca
Office Phone: 
Mobile Phone: 
438-837-3735
Étiquettes: 
Back to top