Événements étudiants de sensibilisation en orthophonie

Nouvelles

Publié: 1avr2019

Comme chaque printemps, des équipes étudiantes de l’École des sciences de la communication humaine (ÉSCH) de la Faculté de médecine de l’Université McGill proposent prochainement une série d’événements pour le grand public. Sous la supervision de la professeure adjointe Nicole Li-Jessen, de l’ÉSCH, deux groupes de cinq étudiantes et étudiants à la maîtrise en orthophonie ont organisé des événements visant à sensibiliser la population à des problèmes souvent méconnus liés à la déglutition et à la voix.

Lier déglutition et respiration

La plupart des gens avalent et respirent sans y prêter attention. Or, sans un maillage adéquat entre ces deux fonctions fondamentales, il serait impossible de manger et de boire sans danger. Cette coordination essentielle est le thème de la nouvelle édition de l’événement collaboratif axé sur la déglutition qui se tiendra le mercredi 3 avril 2019 de 10 h à 14 h à l’Hôpital général juif (HGJ).

Pour l’occasion, l’équipe étudiante composée de Claudio Ales, Katelyn Bernier, Charlotte Field, Hadeel Sheshah et Kirsten Stagg a produit un dépliant sur le sujet qui sera offert aux visiteurs. En association avec Gina Mills, chef du Service d’audiologie et d’orthophonie de l’HGJ et collaboratrice annuelle de l’événement, l’équipe offrira un dépistage des problèmes de déglutition et de l’information au sujet de l’orthophonie.

« Nous souhaitons faire connaître ces activités parce que chacun d’entre nous communique et avale des centaines de fois par jour, le plus souvent de façon inconsciente », expliquent les membres de l’équipe. « Pourtant, la capacité à bien communiquer et à déglutir sans problème est essentielle au bien-être et à la qualité de vie au quotidien. Il importe de faire comprendre la portée de ces mécanismes, et ces activités contribueront à sensibiliser les gens. »

Les membres de l’équipe, qui ont choisi de suivre un séminaire sur la déglutition au dernier trimestre de leur programme en raison de leur intérêt commun pour l’anatomie et la physiologie des différents mécanismes, soulignent que l’objectif de l’événement va au-delà de la sensibilisation à la déglutition. « C’est une façon de représenter notre profession, d’informer la population et d’expliquer les services qu’offrent les orthophonistes. »

Prendre soin de sa voix

« Nous tenons le plus souvent notre voix pour acquise, mais les lésions qui la touchent peuvent avoir de graves répercussions », explique la deuxième équipe étudiante de l’ÉSCH. « La douleur ou la fatigue ressentie en parlant peut facilement nuire à la capacité de travailler. C’est encore plus crucial pour les professions centrées autour de la voix, comme l’enseignement ou le chant. Un changement minime de qualité vocale peut avoir une incidence dévastatrice sur la capacité d’une chanteuse ou d’un chanteur de se produire en public. De façon plus générale, puisque la voix est le principal moyen de communication de la plupart des gens, la douleur qui y est associée peut être très difficile à vivre au quotidien. Certains membres de notre équipe ont déjà vécu des problèmes de voix et ont pu constater personnellement l’impact de la douleur et de la fatigue vocales. »

Pour souligner l’importance de la fonction vocale, l’équipe composée de Meghan Hollett, Sarah AlFraih, Allison Chen, Emily Foreman et Ben Gaunce a organisé deux événements à l’occasion de la Journée mondiale de la voix, sous le thème « Be Kind with Your Voice ».

En association avec l’École de musique Schulich et le Centre interdisciplinaire de recherche en musique, médias et technologie, partenaires annuels de l’événement, l’équipe étudiante a créé un atelier interactif de 90 minutes sur les soins de la voix qui se tiendra le 5 avril, de 17 h à 18 h 30, dans la salle A832 du Pavillon de musique Elizabeth Wirth. Dans une nouvelle formule d’atelier, de l’information et des activités pratiques seront offertes aux professionnels de la voix. La question de la toux chronique et de son effet sur la voix, un sujet de recherche choisi par les étudiants, sera également abordée. « Ce sujet est très pertinent pour le public, puisque nous souffrons tous de la toux à un moment ou à un autre, et la toux chronique est l’un des ennuis de santé les plus courants chez les adultes », fait remarquer l’équipe.

Comme tous les ans, les étudiants organisent une activité publique de dépistage gratuit des troubles de la voix, qui se tiendra le 8 avril de 14 h à 18 h, au 8e étage du Pavillon de musique Elizabeth Wirth. Le dépistage sera similaire aux éditions précédentes de l’événement, avec une mise à jour des outils et protocoles utilisés.

Ces activités marquent le cinquième anniversaire de la participation de l’Université McGill à la Journée mondiale de la voix.