McGill Alert / Alerte de McGill

Updated: Thu, 07/18/2024 - 18:12

Gradual reopening continues on downtown campus. See Campus Public Safety website for details.

La réouverture graduelle du campus du centre-ville se poursuit. Complément d'information : Direction de la protection et de la prévention.

Nouvelles

Des chercheurs distingués plaident en faveur des femmes immigrantes, des orques et d'une société équilibrée

McGill célèbre les gagnants et finalistes du Prix du recteur pour le rayonnement du savoir dans les médias et auprès du public
Publié: 21 March 2024

L'Université McGill a le plaisir d'annoncer les gagnants et les finalistes du Prix du recteur pour le rayonnement du savoir dans les médias et auprès du public de l’année 2024. Ce prix a été créé pour souligner le travail exceptionnel de ceux qui transmettent leurs connaissances et leur expertise aux médias et au public. Cette année, les candidats provenaient de 11 des 12 facultés, signe que le partage des connaissances et l'amour de l'apprentissage continuent d’être ancrés dans l'ADN mcgillois.

Les prix sont décernés chaque année dans quatre catégories : groupes étudiants, étudiants aux cycles supérieurs et boursiers postdoctoraux, chercheurs en début de carrière et professeurs chevronnés.

Défendre les droits et les ressources des femmes immigrantes

Le gagnant du Prix pour les groupes est le Canadian Advisory of Women Immigrants (CAWI), une organisation communautaire qui se consacre à l'autonomisation des femmes immigrantes au Canada par le biais d'activités de sensibilisation. En sélectionnant le groupe gagnant, le jury a noté leur engagement à partager leurs connaissances et leur expertise en matière de santé sexuelle et reproductive avec les femmes immigrantes de diverses façons, allant d'entretiens à des ateliers en collaboration avec des partenaires communautaires.

Les finalistes de cette année sont McGill iGEM et le Memory Lab.

Tirer la sonnette d'alarme sur les contaminants dans l'alimentation des orques

Anaïs Remili, chercheuse postdoctorale au sein du Département des sciences des ressources naturelles, est la gagnante du Prix pour les étudiants aux cycles supérieures et boursiers postdoctoraux. En la sélectionnant, le jury a souligné son engagement inégalé en matière de communication scientifique, notamment dans le cadre de ses recherches sur l'écologie alimentaire et les orques de l'Atlantique Nord.

Les finalistes sont Luisa Castaneda-Quintana et Amedeo Boccheni Giusto, candidats au doctorat à la Faculté de droit, et Felicia Gisondi, étudiante en maîtrise au Département de psychiatrie.

Vers un développement local durable grâce à l'esprit d'entreprise

La gagnante du Prix Chercheur en début de carrière de cette année est Anna Kim, professeure agrégée et chercheuse universitaire Peter Brojde en entrepreneuriat à la Faculté de gestion Desautels. En la choisissant comme gagnante, le jury a souligné son dévouement à la diffusion de la recherche sur l'entrepreneuriat et la durabilité par le biais de plateformes médiatiques traditionnelles et sociales, tout en invitant le public à un dialogue constructif.

Les finalistes dans cette catégorie sont Nicolas Ajzenman, professeur adjoint au Département d'économie, et Houman Farzin, chargé d'enseignement au Département de médecine de famille.

Le pouvoir de rééquilibrer la société

Henry Mintzberg, titulaire de la Chaire John Cleghorn d'études de gestion à la Faculté de gestion Desautels, est le gagnant du Prix Professeur chevronné. En le choisissant, le jury a mis l'accent sur le fait qu'il a su tirer parti de son influence pour relever des défis concrets qui trouvent un écho auprès de divers publics sur différents sujets liés non seulement à la stratégie et à la gestion des entreprises, mais aussi aux changements sociétaux en général, grâce à d'innombrables mentions dans les médias, à des présentations, à des livres et à d'autres efforts de sensibilisation.

Les lauréats de cette année sont Parisa Ariya, professeure James McGill, nommée conjointement aux Départements des sciences atmosphériques et océaniques et de chimie, et Allison Christians, professeure titulaire et titulaire de la Chaire H. Heward Stikeman en droit fiscal à la Faculté de droit.

La saison estivale des grèves et plus encore

Le Prix Acteur de changement, pour lequel vous ne pouvez pas postuler mais devez être nommé, est décerné occasionnellement à des personnes dont le dévouement à partager leurs connaissances avec les médias et le public a eu un impact majeur sur la société.

Cette année, le Prix Acteur de changement a été décerné à Barry Eidlin, professeur agrégé au Département de sociologie. En le choisissant, le service des relations avec les médias de McGill a salué les efforts qu'il a déployés pour faire la lumière sur les causes et les conséquences des grèves sans précédent qui ont eu lieu l'année dernière dans différents secteurs d'activité. Les grèves ont touché tout le monde, des ouvriers de l'automobile aux acteurs et aux écrivains. Le Pr Eidlin a fourni des commentaires clairs et nuancés grâce à sa profonde compréhension historique et sociologique du syndicalisme nord-américain.

Les travaux Pr Eidlin ont également eu une incidence sur la politique, notamment son témoignage devant le comité permanent du commerce international de la Chambre des communes du Canada et ses commentaires en tant qu'expert sur la grève des travailleurs des portuaires maritimes de Vancouver.

L’Université McGill

Fondée en 1821, à Montréal, au Québec, l’Université McGill figure au premier rang des universités canadiennes offrant des programmes de médecine et de doctorat. Année après année, elle se classe parmi les meilleures universités au Canada et dans le monde. Établissement d’enseignement supérieur renommé partout dans le monde, l’Université McGill exerce ses activités de recherche dans trois campus, 12 facultés et 14 écoles professionnelles; elle compte 300 programmes d’études et au-delà de 39 000 étudiants, dont plus de 10 400 aux cycles supérieurs. Elle accueille des étudiants originaires de plus de 150 pays, ses 12 000 étudiants internationaux représentant 30 % de sa population étudiante. Au-delà de la moitié des étudiants de l’Université McGill ont une langue maternelle autre que l’anglais, et environ 20 % sont francophones.

Back to top