Appel à communications - Conférence annuelle de l’Association des étudiant.e.s des cycles supérieurs en droit

Nouvelles

Publié: 10jan2019

L’Association des étudiant.e.s des cycles supérieurs en droit de la faculté de droit de l’Université McGill est fière d’annoncer la tenue de la 12e édition de sa conférence annuelle, qui se tiendra les 8 et 9 mai 2019, à Montréal, Canada.

Nous accueillons les propositions en français et en anglais d’étudiant.e.s à la maîtrise ou au doctorat - présentement inscrit.e.s ou récemment diplômé.e.s, ainsi que de jeunes professeur.e.s œuvrant en droit ou dans des disciplines connexes. La conférence vise à renforcer le réseau des étudiant.e.s des cycles supérieurs, à offrir un lieu stimulant d’échanges de leurs travaux, et représente une opportunité pour enrichir et développer ses aptitudes en communication de la recherche.

Thème de la conférence 2019 : Le droit, réactif ou proactif ?

Juristes, philosophes et politologues se questionnent depuis longtemps sur la nature du droit, notamment sur sa tendance, voire sa nécessité, à être ‘rétrograde’ ou ‘prospectif’.

Une illustration éloquente de cette tension entre la règle de droit et le temporel est l’allégorie du Roi Rex, qui « conclut que la vie lui donna une bonne leçon, à savoir qu’il est plus aisé de prendre des décisions avec le recul que de prétendre pouvoir prédire et contrôler le futur » (Lon Fuller, Morality of Law, 35 [notre traduction]).

Que signifie un droit proactif et un droit réactif, du point de vue des chercheur.e.s, du législateur, et de la société ? Les lois rétrogrades et avant-gardistes s’opposent-t-elles ? Ou bien la combinaison de ces deux approches est-elle nécessaire en droit ? Est-ce que la proactivité et la réactivité se répartissent équitablement parmi ces différents acteurs ? Les domaines du droit et de la recherche attribuent-ils des rôles similaires ou bien contraires à la proactivité et la réactivité ? A titre indicatif et non-exhaustif, la réactivité et la proactivité se manifestent-elles différemment selon les contextes :

  • De création, du rôle et des fonctions des tribunaux et des cours d’arbitrage internationaux;
  • Du cadre, des limites et de l’avenir du droit international des conflits armés et en droit humanitaire;
  • De l’adaptation du droit à l’ère des nouvelles technologies (blockchain; smart contracts, registres distribués; intelligence artificielle; outils de prévision).

Est-ce que la dichotomie proactivité/réactivité implique nécessairement une conception et une application positiviste du droit, et de fait ses outils de prévision et de contrôle ? Qu’est-ce qui est obtenu ou bien perdu dans l’intérêt porté au droit dans son action ? Que traduit la gestion du risque par le droit pour les sociétés dans lesquelles la loi opère ?

Quel rôle devrait endosser les chercheur.e.s en droit et des autres disciplines au sein de ce débat ? Est-ce que l’attention portée à la proactivité du droit renforce l’esprit critique des universitaires, et par conséquent leur rôle de facilitateur dans les discussions publiques et politiques sur la nécessité et les bénéfices de favoriser une approche proactive dans l’adoption des lois ?

Nous sollicitons diverses perspectives, autant théoriques que pratiques, à ces questionnements qui ne sont pas nouveaux mais persistants. Les exemples présentés ici ne le sont qu’à titre indicatif, et les candidat.e.s sont ainsi libres de soumettre des propositions qui réinterprètent le thème proposé.

Dans le souci de promouvoir un environnement interdisciplinaire et aux perspectives variées, nous acceptons les candidatures de chercheur.e.s provenant de disciplines autres que le droit, et encourageons également différents formats d’expression (i.e. court-métrage, création artistique, etc.).

Afin d’assurer l’inclusion et un réseau de recherche élargi, nous nous efforcerons d’accommoder les participant.e.s sélectionné.e.s qui ne peuvent se rendre à Montréal, en enregistrant leur présentation sous forme de vidéo.

Séminaire doctoral en droit international du doyen Maxwell & Isle Cohen

La Conférence annuelle des étudiant.e.s des cycles supérieurs accueillera le séminaire doctoral en droit international du doyen Maxwell & Isle Cohen. Ce séminaire annuel se tient en l’honneur du distingué Maxwell Cohen et de son épouse, Isle Cohen. Maxwell Cohen a été le doyen de la Faculté de droit de l'Université McGill de 1964 à 1969, et a hautement contribué à développer la réputation de l’institution dans l'enseignement du droit. Il est reconnu pour ses travaux d'importance en droit international.

En 2019, ce séminaire d’une demi-journée prendra la forme d’un panel de discussion sur les sujets en droit international inspirés par le thème de la conférence. Le séminaire sera dirigé par 8 candidat.e.s au doctorat, comprenant 4 auteur.e.s d’articles et 4 répondant.e.s. Les articles seront distribués aux répondant.e.s ainsi qu’aux participant.e.s à l’avance. Les répondant.e.s débuteront la discussion de chaque article, où les auteur.e.s auront l’occasion d’intervenir, avant d’ouvrir une discussion générale avec l’ensemble du panel.

Prière d'indiquer dans votre candidature si vous souhaitez participer à ce séminaire à titre de présentateur ou présentatrice d’article, ou bien à titre de répondant.e.

Vous pouvez soumettre une demande pour agir à titre de répondant.e, ainsi qu’une proposition d’article pour le reste de la conférence.

Détails du dossier de candidature

Veuillez envoyer votre candidature à l’adresse courriel gradlawconference.law [at] mcgill.ca en spécifiant en objet « 2019 GradLawConference – [votre nom] », d’ici le 15 février 2019.

Votre dossier devra comprendre :

  1. Si vous souhaitez présenter un article :
    • Le titre de la présentation;
    • Un résumé de 300 mots maximum;
    • Jusqu’à 5 mots-clés;
    • Votre nom, votre institution d’affiliation, et vos coordonnées.
  1. Si vous souhaitez agir à titre de répondant.e dans le cadre du Séminaire doctoral en droit international Cohen
    • Votre nom, votre institution d’affiliation, et vos coordonnées;
    • Les domaines et/ou questions de recherche que vous souhaiteriez discuter.

Les participant.e.s dont la candidature est retenue en seront informé.e.s d’ici le 1er mars 2019.

Transport et hébergement

Les participant.e.s seront responsables d’organiser et de couvrir les frais de déplacements et d’hébergement pour la durée de la conférence. Une contribution financière partielle liée aux frais de déplacement de certain.e.s conférenciers et conférencières pourra être accordée. Les fonds disponibles étant toutefois limités, nous ne pourrons répondre à toutes les demandes. Les demandes de financement seront évaluées en fonction des besoins financiers des participant.e.s et des frais nécessaires pour assurer la tenue de la conférence.

Demandes d’information

Pour toute question relative à la conférence, veuillez contacter le comité organisateur à l’adresse courriel gradlawconference.law [at] mcgill.ca

Toute information sur la conférence est disponible sur le site web de l’évènement : http://www.mcgill.ca/agcl/, qui sera mis à jour régulièrement.

Étiquettes: