Annonce de financement de la phase II du Consortium canadien sur la neurodégénérescence associée au viellissement (CCNV)

Nouvelles

Publié: 18juin2019

Le gouvernement du Canada a annoncé la prolongation du financement du Consortium canadien sur la neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV) pour une deuxième phase. De 2019 à 2024, le CCNV recevra 46 millions de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et de onze autres organismes partenaires, y compris la Société Alzheimer du Canada et les Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS).

Le CCNV a été fondé en 2014 sur la base d’un partenariat entre les IRSC, la Société Alzheimer du Canada et douze autres organismes de financement publics et privés. Le CCNV constitue le plus grand projet collaboratif jamais entrepris au Canada pour faire avancer la recherche sur la démence. Dans le cadre de sa deuxième phase de financement, le CCNV regroupera plus de 310 chercheurs travaillant dans 39 universités situées dans huit provinces canadiennes, et continueront également à rayonner en étoffant leurs collaborations à des études internationales portant sur la démence.

Le CCNV a pour but de stimuler la recherche collaborative entre disciplines et universités sur le déclin cognitif lié à l’âge et à la démence, qui touche aujourd’hui plus de 400,000 Canadiens et en touchera près de 1,5 million d’ici 2031. Afin d’accélérer et de coordonner la recherche à l’échelle nationale, les chercheurs du CCNV travaillent selon trois thèmes (prévention, traitement et qualité de vie) au sein de dix-neuf équipes de recherche qui explorent différents sujets. Pour la deuxième phase du CCNV, les chercheurs bénéficieront également de programmes qui soutiendront leur capacité à faire participer des personnes atteintes de démence à la recherche, leur capacité à explorer des sujets de recherche et des problèmes de soins touchant les peuples autochtones, ainsi que leur capacité à conduire des études sur des sujets liés aux femmes, au genre, au sexe et à la démence.

Notre équipe de recherche ROSA (Recherche en organisation des services sir l’Alzheimer) dirigée par les Drs Howard Bergman et Isabelle Vedel se penche sur la meilleure façon d’offrir des services de qualité et innovants pour les personnes vivant avec une démence. Les membres de l’équipe sont Susan Bronskill, Tibor Schuster, Pamela Jarrett, Yves Couturier, Carrie McAiney, Edeltraut Kroger, Éric Pelletier, Machelle Wilchensky, Erin Strumpf, Caroline Sirois, Amélie Quesnel-Vallée, Christian Bocti, Dominique Gagnon, Vladimir Khanassov, Sharon Kaasalainen, Jennifer Ingram, Paula Rochon, Shelley Doucet, Sandra Magalhaes, Judy Baird, Bryn Robinson, Heather Bursey, Pierre Pluye Jean-François Éthier, Louis Rochette, Dallas Seitz, Linda Lee, Alison Luke, Rachel McKay, Geneviève Arsenault-Lapierre, Claire Godard-Sebillotte et Nadia Sourial et sont issus de IC/ES, Université McGill, Université Dalhousie, Université de Sherbrooke, Université de Waterloo, Université Laval, Institut national de santé publique du Québec, Institut national d’excellence en santé et services sociaux, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Université McMaster, PARS3- Unité de soutien de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) du Québec, Université Trent, Université de Toronto, Université du Nouveau-Brunswick, Unité de soutien des Maritimes de la SRAP, Gouvernement du Nouveau-Brunswick et Université Queen’s .