Séminaire du CRIEM | De la ville intelligente à la ville intelligible

Évènement

Prix: 
gratuit

Le CRIEM vous invite à réfléchir aux possibilités, limites et promesses des nouvelles technologies en contexte urbain à partir du collectif De la ville intelligente à la ville intelligible (2019, Presses de l’Université du Québec) dirigé par Emmanuelle Caccamo, Julien Walzberg, Tyler Reigeluth et Nicolas Merveille.

Ce séminaire réunira un panel d’expert·e·s en études urbaines, en innovation et en gouvernance des données afin de susciter une réflexion approfondie sur le déploiement des nouvelles technologies dans les villes en lien avec la résolution des crises contemporaines.

Alors que les métropoles de ce monde ont de plus en plus recours aux solutions technologiques dites « intelligentes » afin de relever les nombreux défis auxquels elles font face, il y a lieu de s’interroger quant à la légitimité de telles solutions. Permettent-elles une compréhension approfondie des enjeux sociaux? Favorisent-elles un engagement sérieux de la part des parties prenantes? Autant de questions que nos expert·e·s se proposent de commenter en compagnie de deux auteurs de l’ouvrage.

Cette problématique intéresse de près le CRIEM, lui-même coordonnateur du Pôle d’analyse de données sociales du projet Montréal en commun qui contribue à propulser la métropole dans l’ère de l’intelligence numérique.

Animateur :

  • Hoi Kong, directeur de l’axe « Gouvernance, institution et participation citoyenne » du CRIEM et professeur titulaire à l’École de droit Peter A. Allard de l’Université de la Colombie-Britannique

Auteurs :

  • Nicolas Merveille, professeur au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l’ESG-UQAM
  • Jean-François Gagné, professeur au Département de science politique de l'Université de Montréal, chercheur au CÉRIUM et membre de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA)

Panélistes :

  • Lyne Nantel, candidate au doctorat en études urbaines au Centre Urbanisation Culture Société de l'Institut national de la recherche scientifique
  • Stéphane Guidoin, directeur du Laboratoire d'innovation urbaine de Montréal (LIUM)
  • François Croteau, maire de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie et responsable de la ville intelligente, des technologies de l'information, de l'innovation, de la performance organisationnelle et de l'enseignement supérieur au comité exécutif de la Ville de Montréal
  • Sarah Gagnon-Turcotte, directrice du Laboratoire de recherche appliquée de NordOuvert
  • Ana Brandusescu, professeure praticienne du CRIEM 2019-2021

Lieu : Espace Montréal via la plateforme Zoom

Date et heure : le jeudi 29 octobre de 12 h 15 à 13 h 45

La discussion se déroulera en français et en anglais, de même que la période de questions. L’inscription est obligatoire; un lien de connexion vous sera transmis par courriel dans un délai de 24 heures avant la tenue de l’événement.

INSCRIPTION

Résumé de l’ouvrage :

L’espace urbain a toujours été synonyme de densité, de vitesse et de foisonnement. Toutefois, le phénomène d’urbanisation qui s’intensifie depuis la révolution industrielle s’étend aujourd’hui à une échelle inédite. Alors qu’elle semble se déployer sans fin, cette urbanisation produit en même temps les limites de sa propre expansion – pollution des écosystèmes et de la biosphère, congestion, surpopulation, etc. Devant l’ampleur de la crise, de plus en plus de grands centres prennent l’initiative de s’imposer comme modèles de villes faisant preuve d’« intelligence ».

Le présent ouvrage se penche sur ce grand projet technologique en explorant les défis que la « ville intelligente » pose à la démocratie et à l’écologie, l’emprise de la « gouvernementalité algorithmique » et de la culture technologique sur nos vies, la menace qui pèse sur nos libertés en tant que citoyens et citoyennes ainsi que nos droits de réclamer une ville juste et inclusive. L’élan de ce livre est certainement critique, mais non au sens d’une dénonciation ou d’un simple refus : l’ensemble des contributions cherche plutôt à remettre en question les discours et les idées qui prévalent avec une évidence de plus en plus hégémonique, et selon lesquels il serait possible de résoudre les crises contemporaines grâce à la « ville intelligente ». Destiné à un lectorat désillusionné par les discours technocentrés, l’ouvrage cherche à ouvrir l’espace des possibles en imaginant d’autres trajectoires. (Source : Presses de l’Université du Québec)

Le CRIEM soutient les librairies indépendantes et vous encourage à vous procurer cet ouvrage via Les Libraires.

Back to top