Pédagogie autochtone en classe

Évènement

Online
Prix: 
Free

Conférencière : Kathy Absolon

Dans cette présentation, Mme Kathy Absolon parlera de la deuxième édition du livre qu’elle a publié récemment, Kaandossiwin How We Come to Know. Elle décrira brièvement l’histoire de la recherche sur les peuples autochtones et la façon dont elle a mis au point le concept de « ré-étude par les Autochtones », qui s’inspire des modes d’apprentissage de la perspective autochtone. Elle parlera en outre de ses recherches sur les traumatismes causés par la colonisation, et de l’imbrication de méthodologies pouvant orienter la production de savoir – autrement dit la « ré-étude » – dans les systèmes de connaissances autochtones.

Cette activité se déroulera en anglais.

À propos de Kathy Absolon

Kathy Absolon (Minogiizhigo kwe, qui signifie « femme qui illumine le jour ») est une Anishinaabe kwe alliée de la communauté, gardienne du savoir, exploratrice, chercheuse, éducatrice et écrivaine. Kathy est membre de la Première Nation de Flying Post (Traité no 9). Âgée de 60 ans, elle transmet des histoires véridiques sur la riche histoire culturelle et coloniale du Canada. Travail d’une vie, ses récits de décolonisation et l’enseignement aux Autochtones se fondent sur la philosophie qu’elle a acquise au contact de la terre.

À l’heure actuelle, Kathy est professeure en études autochtones au programme de maîtrise en travail social à la Faculté de travail social, et directrice du Centre for Indigegogy de l’Université Wilfrid-Laurier. Elle a passé les 20 premières années de sa vie dans la nature au lac Cranberry. À ses dires, la terre lui a appris bien des choses sur la vie, et elle continue de réfléchir à ces enseignements et de les mettre à contribution.

Sa passion pour le bien-être de son peuple et le rétablissement du savoir autochtone sur la Création l’inspirent dans son travail de praticienne holistique autochtone en protection de l’enfance, en santé mentale des Autochtones, en justice pour la jeunesse et en travail communautaire. Ses travaux académiques et culturels visent à rétablir, à se réapproprier et à redresser l’histoire, le savoir et les perspectives culturelles autochtones, et à rendre l’invisible visible. Elle défend cette cause grâce à ses méthodologies de recherche autochtone, et dans son livre Kaandossiwin, How We Come to know (2011). Elle est l’auteure d’autres travaux sur la pratique holistique, l’inclusion sociale, la réconciliation, la guérison et le bien-être communautaires, et le savoir autochtone.

Back to top