Centre de recherche interdisciplinaire en études montréalaises

Projets et équipes de recherche

Les membres du CRIEM font partie de plusieurs groupes ou équipes de recherche, en plus de poursuivre leurs travaux, seuls ou en collaboration, sur divers aspects en lien avec la ville de Montréal. Vous trouverez donc sur cette page les contributions en cours de nos membres aux études montréalaises ou à des champs connexes. La page, en constante évolution, sera mise à jour aussi rapidement que possible pour tenir compte de l'évolution des travaux de nos chercheurs.

Chercher par : Équipes de recherche | Projets de recherche | Équipes et projets terminés

 

Équipes de recherche

Groupe d'histoire de Montréal

Membres affiliés

Mary Anne Poutanen, membre régulière
Statut : Coordonnatrice
Magda Fahrni, membre régulière
Statut : Membre régulière
Jarrett Rudy, membre régulier
Statut : Membre régulier
Brian Young, membre régulier
Statut : Membre régulier

Financement : Fonds de recherche du Québec en société et culture et Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Description de l'équipe

Le Groupe d’histoire de Montréal est un collectif de recherché établi dans les années 1970 et basé à l’Université McGill. Il réunit des chercheurs de neuf universités du Québec, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique, qui sont engagés dans des études historiques ancrées dans les perspectives marxiste et féministe. Les activités et rencontres du Groupe sont animées dans les deux langues officielles. L’innovation dans les domaines de la recherche et de la pédagogie est stimulée par la présence active de membres de tous horizons, à la fois par leur génération, leur langue, leurs influences historiographiques et leur approche méthodologique.
(Source : https://mcgill.ca/ghm-mhg/fr/about)

 


Équipes et projets terminés

From Speculation to Evaluation: A Digitally-Mediated Laboratory for Local Deliberative Democracy

Membres affiliés

Hoi Kong, membre régulier
Statut : Chercheur principal
Nik Luka, membre régulier
Statut : Cochercheur
Daniel M. Weinstock, membre du comité de direction
Statut: Cochercheur

Financement : Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2011-2016)

Description de l'équipe

Le projet vise à réformer les mécanismes de planification urbaine. Dans beaucoup d’environnements, les populations sont en effet partiellement exclues du processus d’évaluation et de planification en contexte urbain. Bien qu’ils soient dans un premier temps invités à participer, il existe un réel écart entre les problèmes qu’il conviendrait de résoudre sur le terrain et les groupes de citoyens qui prennent à cette évolution. Le projet suivra pour cette raison un organisme communautaire local, le Comité logement de la Petite-Patrie, et développera différents forums, en ligne ou en personne, auxquels les résidents auront accès en vue de contribuer aux projets de développement anticipés dans leur région. Notre souhait est de parvenir à un meilleur partenariat entre les communautés et les planificateurs urbains, en vue d’une éventuelle réforme légale qui refléteraient les méthodes que nous auront mises de l’avant et les impératifs d’une véritable démocratie délibérative où l’engagement citoyen et la gouvernance locale sont à l’honneur.
(Source : http://publications.mcgill.ca/droit/2013/02/26/law-by-design/)

Groupe de travail de Montréal sur le cirque

Membres affiliés

Louis Patrick Leroux, membre régulier
Statut : Directeur
Erin Hurley, membre régulière
Statut : Membre régulière
Norma Rantisi, membre régulière
Statut : Membre régulière

Financement : Fonds de recherche du Québec en société et culture et Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Description de l'équipe

Le Groupe de travail de Montréal sur le cirque a commencé en 2010 par des rencontres informelles entre chercheurs intéressés par les aspects esthétiques, économiques et éthiques du Cirque du Soleil en tant que forces utiles au renouveau de l'art du cirque au Québec, ainsi qu'en tant que force culturelle majeure pour la promotion de la créativité et des innovations commerciales québécoises. Grâce au groupe de travail, l'Université Concordia et l'École nationale de cirque de Montréal en sont à établir l'ébauche d'un partenariat de recherche suivant trois objectifs, soit (i) la rétention des connaissances spécialisées dans la formation et la pratique des arts du cirque, des artistes et des pédagogues, (ii) la diffusion des connaissances liées au cirque par le biais des canaux universitaires et de l'industrie et (iii) élargir la portée et encourager les approches universitaires dynamiques liées à l'étude des arts du cirque (à travers la recherche-création, les pratiques expérientielles, la géographie économique, la sociologie, et d'autres disciplines complémentaires). Pour cette raison, le Groupe de travail de Montréal sur le cirque concentre ses travaux sur trois axes, à savoir (i) la pédagogie du cirque, (ii) les traditions historiques et les enjeux actuels des pratiques du cirque, incluant le discours, l'esthétique, l'éthique et l'économie, (iii) et La dramaturgie du cirque, en incluant une série d'explorations expérientielles sur le terrain entre universitaires et artistes du cirque.
(Source : http://resonance.hexagram.ca/circus/index_fr.html)

Montreal's Urban Sustainability Experience

Membres affiliés

Julia Freeman, membre régulière
Statut : Coordonnatrice
Mariève Isabel, membre régulière
Statut : Membre régulière

Financement : Aucun.

Description de l'équipe

Le Montreal’s Urban Sustainability Experience (MUSE) est une école d’été basée à Montréal et dont l’objectif est d’explorer différents aspects du développement durable en milieu urbain tout en mettant l’accent sur un équilibre sain entre théorie et pratique. À cet effet, MUSE encourage fortement le développement de partenariats entre étudiants, professeurs et communautés locales en vue de développer des projets concrets dans le cadre d’une expérience d’apprentissage interdisciplinaire qui transcende les frontières d’une éducation de premier cycle traditionnelle. Montréal fait, dans ce contexte, office d’étude de cas en études urbaines et en études de l’environnement pour (i) identifier les différentes voies qui s’offrent dans l’optique d’une vie en environnement durable et (ii) entreprendre des démarches pour mettre ces projets en mouvement.
(Sources : https://mcgill.ca/mse/programs/fieldstudies/muse, https://musemcgill.wordpress.com/)

La contre-culture québécoise et ses réseaux littéraires

Membres affiliés

Simon-Pier Labelle-Hogue, membre régulier
Statut : Chercheur principal

Financement : Bourse d'études supérieures du Canada Vanier

Description du projet

La thèse a pour objectif de mieux comprendre les méthodes et lieux d'inscription de la contre-culture montréalaise, un mouvement que l'on peut réduire, grossièrement, à l'emblématique triade « sexe, drogue et rock'n'roll » ou à des figures fortes de l'imaginaire contemporain telles que le hippisme ou le festival de Woodstock. Si tous les acteurs de la contre-culture n'ont pas vécu à Montréal, en s'installant par exemple dans les communes des Laurentides, la ville est devenu le lieu du spectacle de ces artistes. Pour tenter de définir la contre-culture, nous nous intéresserons conséquemment au déploiement du réseau montréalais de la contre-culture, tel que défini par les activités communes (publications croisées, entrevues, correspondance, lancements) et leur représentation dans les textes littéraires. Nous espérons par le fait même donner à voir les incidents historiques, politiques et littéraires de cette configuration culturelle comme l'impact, sur ceux-ci, de la géographie montréalaise .
(Source : simon-pier.labelle-hogue [at] mail.mcgill.ca (Simon-Pier Labelle-Hogue))

Le Golden Square Mile, espace urbain en mutation (1945-1980)

Membres affiliés

Harold Bérubé, membre régulier
Statut : Chercheur principal

Financement : À venir.

Description du projet

À partir du milieu du XIXe siècle, le quartier connu aujourd’hui sous le nom de (Golden) Square Mile s’impose comme l’espace résidentiel privilégié de la haute bourgeoisie anglo-montréalaise. D’abord dominé par de grandes demeures entourées de vastes propriétés, ce secteur se développe et s’urbanise tout en préservant son caractère résidentiel et élitaire. À partir de l’entre-deux-guerres, mais surtout après la Seconde Guerre mondiale, cette position devient intenable devant le développement de la métropole et le développement de son centre-ville vers le nord, mais également dans le contexte d’un déclin relatif de cette bourgeoisie et du développement de nouvelles banlieues élitaires plus excentrées. Ce projet a pour objectif de décrire les principales étapes de cette transformation; d’identifier ses acteurs et ses mécanismes; de mettre en lumière les jeux de pouvoir et les résistances qui ont marqué cette mutation urbaine, notamment sur le plan de la patrimonialisation de ce secteur.
(Source : http://haroldberube.com/recherche/)

Une gouvernance municipale en construction dans un Québec en mutation (1855-1939)

Membres affiliés

Harold Bérubé, membre régulier
Statut : Chercheur principal

Financement : Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2014-2016)

Description du projet

Ce projet de recherche, financé par le CRSH, vise à mettre au jour comment, historiquement, s’est construite la gouvernance municipale au Québec, entre 1855 et 1939. Ces bornes correspondent à la création du régime actuel, par l’Acte des municipalités et des chemins du Bas-Canada de 1855, et à la perte d’autonomie du palier municipal dans la foulée de la Grande dépression, au profit des paliers provincial et fédéral. Dans ce contexte, nous souhaitons identifier les acteurs et les mécanismes du processus de construction d’une culture politique et d’expertises propres au palier municipal, en analysant les rapports entre administration locale et société civile, et les rôles que joue chacune de ses composantes à l’échelle municipale. Trois villes ont été choisies, pour leur taille moyenne, leur développement économique apparenté et les liens (commerciaux, sociaux et politiques) qu’elles ont pu entretenir entre elles : Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu. Une fois ces acteurs et mécanismes identifiés, nous serons en mesure d’en tracer l’évolution générale sur la longue durée, mais aussi de donner un coup de sonde dans une période-clé, la crise des années trente : une étude étroite dans le temps, mais profonde, de la gouvernance petite-urbaine en temps tourmentés. Nous pourrons ainsi tester certaines de nos hypothèses sur les dynamiques de la gouvernance locale dans les villes moyennes et, à terme, élaborer un programme de recherche plus approfondi qui examinera l’évolution de la gouvernance municipale « petite-urbaine » sur près d’un siècle, comparant les villes à l’étude et les situant dans les réseaux urbains québécois, canadien et nord-américain.
(Source : http://haroldberube.com/recherche/)

L'histoire du climat canadien : les sources d'archives

Membres affiliés

Victoria Slonosky, chercheuse en résidence
Statut : Chercheuse principale

Financement : Aucun.

Description du projet

Un existe bon nombre d'informations climatiques dans les centres d'archives canadiens. Le climat constitue, en fait, l'une des préoccupations les plus communes des Canadiens depuis l'arrivée des premiers colons, de sorte que plusieurs d'entre eux ont, avec les explorateurs, fonctionnaires et naturalistes amateurs, conservé des registres détaillés du climat de leur temps sur une base quotidienne. C'est d'ailleurs pour cette raison que le premier registre de météorologie instrumentale qui nous soit parvenu date la moitié du XVIIIe siècle.
Un défi de taille lorsqu'on travaille avec ce type de document est la numérisation des images, puisqu'il faut transcrire les documents dans un format qui sied aux analyses computationnelles. Une première phase de ce projet, le Canadian Volunteer Data Rescue Project, a permis de relever 850 000 observations individuelles rédigées entre 1742 et 1869 et à les transférer dans un fichier numérique. Avec la collaboration du Département de géographie de McGill et de l'Observatoire climatique, l'objectif de la chercheuse en résidence du CRIEM est de mettre sur pied une plateforme de science citoyenne visant à numériser les données historiques de l'Observatoire climatique de McGill sur la période de 1873 à 1953. Une fois cette plateforme opérationnelle, les Montréalais et les individus de partout dans le monde qui cultivent un intérêt pour la météorologie historique seront invités à explorer le passé climatique de la ville tout en nous aidant à préserver le savoir du passé en numérisant les fonds d'archive en lien avec les registres climatiques.
Ceux qui ont écrit ces documents sont évidemment d'une importance tout à fait comparable : pourquoi ont-ils collecté et préservé ces données? Comment ont-ils mis ces documents à profit pour approfondir leurs connaissances sur le climat et ce qu'ils identifiaient comme des changements climatiques aux XVIIIe et XIXe siècles? Une étude interdisciplinaire des données météorologiques, du climat et de l'histoire montre que la météo et les changements climatiques étaient déjà au coeur des préoccupations des Montréalais.
(Source : victoria.slonosky [at] mail.mcgill.ca (Victoria Slonosky))

Laboratoire sur les récits du soi mobile

Membres affiliés

Simon Harel, membre régulier
Statut : Directeur

Financement : Fondation canadienne pour l'innovation (2012-Présent)

Description du projet

Le projet de laboratoire sur les récits du soi mobile a pris forme à partir du constat que nous entrons, plus que jamais, dans une époque dominée par le récit de soi et le récit de mobilité. Le récit du soi mobile, dans son nouveau contexte médiatique, est une création locale, diffusée mondialement en temps réel, une production réseautée, géoréférencée, souvent éphémère, qui dépasse le champ formel de la littérature pour devenir le pivot des échanges sociaux et économiques de notre ère communicationnelle globale.
Lieu de ralliement de plusieurs acteurs d’importance de la scène québécoise (Bibliothèques et Archives nationales du Québec, l’Institut national de l’image et du son, le Partenariat du Quartier des spectacles, la Société des arts technologiques, la Maison de l'architecture du Québec, parmi divers partenaires), le Laboratoire constitue une infrastructure de recherche unique, mobile et adaptative, un lieu de rencontre et d’étude reposant sur une plate-forme tripolaire (université, rue et espaces publics, domaine virtuel).
(Sources : http://llm.umontreal.ca/recherche/chaires-centres-et-groupes/, http://www.nouvelles.umontreal.ca/)

Modernité et légitimité à Montréal, 1800-2010

Membres affiliés

Jarrett Rudy, membre régulier
Statut : Chercheur principal
Magda Fahrni, membre régulière
Statut : Cochercheuse

Financement : Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2012-2015)

Description du projet

Ce projet collectif de recherche est une étude de la modernité, conçue comme un phénomène international qui, tant dans ses manifestations intellectuelles que matérielles, découle de la révolution industrielle. Les historiens québécois se sont intéressés à la modernité, et plus particulièrement à la question de la modernisation, dès les années 1970. Leurs travaux, cependant, ont privilégié des thèmes d'histoire socioéconomique. Pour notre part, tout en nous appuyant sur ces recherches antérieures, nous accordons une importance particulière à la culture et à l'influence qu'elle a sur les structures de pouvoir à Montréal aux XIXe et XXe siècles.
(Source : https://lhpm.uqam.ca/equipe/chercheurs-collaborateurs/milieu-academique/74-magda-fahrni.html)

Montréal, l'avenir du passé

Membres affiliés

Sherry Olson, membre du comité de direction
Statut : Chercheuse principale

Financement : Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2007-2010)

Description du projet

Montréal, l’avenir du passé est une infrastructure de recherche visant à mieux comprendre les mutations de Montréal dans le temps et l’espace par le biais d’in système d’information géographique. En prenant appui sur les annuaires, les recensements, les rôles d’évaluation, les protêts monétaires ainsi que plusieurs autres types de document, le projet vise à mieux comprendre l’évolution démographique et historique de Montréal et à étudier l’impact de différents facteurs (coût de résidence, religion, type d’emploi, etc.) sur la localisation et le mouvement des habitants de la ville.
(Source : http://www.mun.ca/mapm/fra/accueil_cadre.html)

Neighbourhood Inequality, Diversity and Change: Trends, Processes, Consequences, and Policy Options for Canada's Large Metropolitan Area

Membres affiliés

Annick Germain, membre du comité de direction
Statut : Cochercheuse

Financement : Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2012-2015)

Description du projet

Le projet met l’accent sur l’étude des inégalités urbaines et de la polarisation socio-spatiale dans six régions métropolitaines, à savoir celles de Vancouver, Calgary, Winnipeg, Toronto (incluant Hamilton et Oshawa), Montréal et Halifax. Le projet et ses différents partenaires explorerons (i) les différentes tendances qui animent les changements urbains et l’évolution des quartiers, (ii) les processus responsables et ces changements, (iii) les conséquences des changements qui mènent à des inégalités ou à une polarisation, et (iv) les différentes options qui s’offrent, soit sous forme de politiques ou de programmes, pour répondre aux inégalités et ainsi améliorer le bien-être général des environnements urbains.
(Source : http://neighbourhoodchange.ca/about/partnership-grant-proposal-2011/)

Le système des Grands Lacs – Saint-Laurent : définitions et représentations, XIXe-XXe siècles

Membres affiliés

Michèle Dagenais, membre régulier
Statut : Chercheuse principal

Financement : Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2012-2015)

Description du projet

Ce projet de courte durée cible trois chantiers pour procéder à la reconstitution des représentations par l'intermédiaire desquelles se sont élaborées les définitions du système GL (Grands Lacs)-SL (Saint-Laurent) depuis le 19e siècle. Seront ainsi examinés (1) les traités conclus au sein de la Commission mixte internationale (Canada-États-Unis); (2) les problèmes entourant la gestion des ressources halieutiques étudiés par les instances gouvernementales et les organismes scientifiques; (3) la production cartographique du système. Parallèlement, des recherches de nature historiographique et archivistique serviront à la mise à jour des connaissances sur le système GL-SL et au repérage de sources pour construire un référentiel de base, point d'appui d'une programmation de recherche plus ambitieuse pour révéler la complexité historique des dynamiques spatio-temporelles et socio-économiques à l'intérieur desquelles se sont déployées les définitions et les frontières du système GL-SL depuis le 19e siècle.
(Source : http://www.cieq.ca/recherche.php?niv2=projets)