Trois membres du CRIEM obtiennent des bourses du CRSH et du FRQSC!

Nouvelles

Publié: 12mai2020

Erin Hurley (co-directrice de l’axe de recherche action « Culture numérique, art, littérature et performance »)

En collaboration avec Nicole Nolette (Université de Waterloo), Marie-Christine Lesage (UQAM), and Shauna Janssen (Université Concordia), Erin Hurley a obtenu une bourse du CRSH pour la tenue d’une conférence qui devait initialement se tenir à Montréal du 25 au 28 mai, à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université Concordia. Les rassemblements n’étant plus possibles, la conférence se déroulera désormais dans un format virtuel et en grande partie asynchrone, du 29 juillet au 9 août. 

Cette initiative interurbaine incarne le charactère interculturel de l’événement, qui rassemblera un groupe d’expert·e·s, de praticien·ne·s, d’étudiant·e·s, et d’artistes-chercheur·e·s des domaines du théâtre et de la performance, qui oeuvrent en français et/ou en anglais au Canada et ailleurs. Les objectifs du projet sont d’accroître les connaissances sur la composition et le processus créatif du théâtre québécois et canadien contemporain; d’explorer les frontières (divisions) qui séparent et connectent une multitude de disciplines, d’arts et de cultures dans le théâtre québécois et canadien contemporain ainsi que son étude; de faciliter les échanges et le réseautage entre chercheur·e·s établi·e·s et émergent·e·s, artistes et artistes-chercheur·e·s; d’encourager un intérêt nouveau ou renouvelé en théâtre québécois et canadien contemporain de même qu’en recherche en études théâtrales et de performance; d’investir dans la formation professionnelle des étudiant·e·s et chercheur·e·s émergent·e·s; ainsi que de soutenir le bilinguisme français-anglais et le théâtre interculturel. 

Marie Leconte (chercheure en résidence):

Marie Leconte vient d'obtenir une bourse du FRQSC d’un montant de 45 000 $ par année, pour une durée de deux ans.  

Son projet intitulé « Le rôle de la Quebec Writers' Federation dans l'institutionnalisation de la littérature anglo-québécoise (1980 à nos jours) » explore l'évolution de la littérature anglo-québécoise à Montréal ainsi que les tensions politiques et linguistiques qui l'ont influencée. L’étude se fera à l’aide des archives complètes de la Quebec Writers’ Federation (QWF), organisme créé au milieu des années 1990 suivant la fusion de deux autres organismes tenus par des acteur·rice·s littéraires anglophones montréalais·es. Pour plus d'information, visitez la page de présentation de Marie Leconte.  

Le projet est entrepris à l’Université McGill au sein du Département des littératures de langue française, de traduction et de création, sous la supervision de la professeure Gillian Lane-Mercier et du CRIEM.  

Natalie Doonan (membre postdoctorale de l'axe de recherche-action « Culture numérique, art, littérature et performance »):

Avec Lorna Heaton (chercheure principale – Département de communication de l’Université de Montréal) et Alexis Diamond (collaborateur – Composite Theatre Co.), Natalie Doonan a reçu une bourse du CRSH dans le cadre d’un projet de recherche intitulé « Constructing participatory performance: the ecologies and architectures of audience engagement ». 

Le but de ce projet d’explorer la participation et l’interaction de l’auditoire lors d’événements de théâtre immersif et de performance. La thèse avancée est que le théâtre et les arts de performance offrent un laboratoire pour faire interagir les membres du public entre eux et elles ainsi qu’avec des technologies de manière rapide et itérative, et que l’intensification de l’expérience offerte par ce type de situation génère des idées socialement pertinentes. Ainsi, ce projet suggère que la rencontre des spectateur·rice·s possède une valeur pour théoriser l’intersection entre l’esthétique, la politique, les épistémologies et les technologies.  

Ce projet de recherche contribuera à la compréhension, en sciences sociales, de la manière dont se produit l’action émergente et collective. En explorant le potentiel du théâtre et des événements participatifs pour générer un dialogue et un engagement publics autour d’enjeux environnementaux, cette recherche proposera des pistes alternatives pour configurer et réimaginer la participation de manière réflexive, anticipatoire et responsable.  

Back to top