Deux chercheurs se joignent au CRIEM

Nouvelles

Publié: 5juil2019

Le CRIEM est heureux d'annoncer l'adhésion de deux nouveaux chercheurs à titre de membre régulier et international : Guillaume Éthier (UQAM) et Matthew Claudel (MIT)!

 

Guillaume Éthier


Guillaume Ethier est professeur en théories de la ville, rapports espace-société au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM. Formé dans le giron de la sociologie, il s’intéresse aux formes urbaines contemporaines en tant que reflets de la société. En plus de deux postdoctorats réalisés à l’Université d’Édimbourg et à l’Université McGill, il a soutenu une thèse de doctorat lui ayant valu les prix Phyllis Lambert (thèse de l’année sur l’étude de l’architecture au Canada) et Jean-Pierre-Collin (thèse de l’année en études urbaines du réseau Villes Régions Monde). Durant les dernières années, il a publié le livre Architecture iconique : les leçons de Toronto(PUQ, 2015) et dirigé l’ouvrage collectif Le spectacle du patrimoine [The Spectacle of Heritage], PUQ, 2017). Il s’implique depuis quelques années dans le milieu du placemaking à Montréal, notamment auprès de l’organisme La Pépinière Espaces collectifs pour lequel il dirige depuis 2018 un vaste projet d’étude d’impact de ses actions. Il s’intéresse par ailleurs aux mutations urbaines à l’ère numérique, sujet traité notamment dans un essai à paraître, La ville analogique.

 

 

 

 

Matthew Claudel


Matthew Claudel est designer, chercheur et écrivain. Il a cofondé le programme designX du MIT, où il est responsable de l’innovation civique. Matthew a co-écrit deux livres, Open Source Architecture et The City of Tomorrow, ainsi que des dizaines d'articles et de chapitres. Matthew est membre de l’initiative « Des villes pour tous » de la Fondation McConnell et a été membre du jury du Défi des villes intelligentes du Canada. Il est l’un des protagonistes de la communauté internationale d’artistes 89plus de Hans Ulrich Obrist. En 2018, Matthew a reçu une bourse de recherche en politiques publiques de la Fondation Rappaport pour travailler avec le Bureau de la nouvelle mécanique urbaine du maire de Boston sur des stratégies visant à permettre l’innovation sur le lieu et l’expérimentation de technologies civiques. Il a étudié l'architecture à Yale et a obtenu une maîtrise en sciences en études urbaines du MIT, où il rédige actuellement sa thèse de doctorat sur les systèmes d'innovation civiques.

 

 

 

 

Back to top