Institut universitaire en santé mentale Douglas

http://www.douglas.qc.ca/research

Reconnu comme centre modèle en recherche sur la santé mentale,  le Centre de recherche  de l'Institut Douglas se distingue par ses projets novateurs, tant au niveau de la recherche en neurosciences, que clinique et psychosociale.

La recherche à l’Institut Douglas mise sur une approche multidisciplinaire qui combine les neurosciences, l'expérience clinique et les dimensions psychosociales. Elle est effectuée autour de quatre grands thèmes :

1. Vieillissement et maladie d’Alzheimer
     -- 8 groupes ou laboratoires, 11 chercheurs principaux et 5 chercheurs associés

2. Troubles de l’humeur, d’anxiété et d’impulsivité
     -- 15 groupes/laboratoires, 24 chercheurs principaux et 7 chercheurs associés

3.  Schizophrénie et troubles neurodéveloppementaux
     -- 12 groupes/laboratoires, 15 chercheurs principaux et 3 chercheurs associés

4.   Services, politiques et santé des populations
      -- 4 groupes/laboratoires, 9 chercheurs principaux et 13 chercheurs associés

Le Centre de neurophénotypage  s’est récemment ajouté au groupe. Le neurophénotypage permet de déterminer comment certains gènes, soumis à certains stress environnementaux, affectent le cerveau, le comportement et les fonctions cognitives. Le but est d'identifier les facteurs de risque qui contribuent à rendre l'organisme vulnérable à la maladie mentale et au développement de comportements anormaux, tout en cherchant à concevoir de nouveaux traitements.

La Banque de cerveaux du Québec, qui est l'entité administrative de la Banque de cerveaux de l'Institut Douglas et la Banque de cerveaux des suicides du Québec, compte plus de 2000 spécimens de cerveaux humains. Établie en 1980, elle est la plus ancienne banque de cerveaux au Canada et représente l'une des deux plus importantes réserves de cerveaux autopsiés au pays. Elle reçoit des tissus cérébraux de façon régulière, ce qui fait d'elle l'une des rares banques du genre au pays qui soient toujours en activité.