3MT Three Minute Thesis / MT180 Ma thèse en 180 secondes Competition

March 15, 2017 from 1:00-3:00 p.m. at Thomson House Ballroom and streamed online

Graduate and Postdoctoral Studies and Teaching and Learning Services are hosting the annual 3MT event on Wednesday, March 15, 2017 from 1:00-3:00 p.m. to showcase the contributions and diversity of McGill graduate research. The 3MT competition features McGill graduate students giving three-minute presentations about their research and their impact on the community to a diverse non-specialist audience. 

Winners will be selected to represent McGill at the CAGS 3MT Eastern regional finals and concours ACFAS Ma thèse en 180 secondes. The audience and viewers will also be able to cast their vote for the People’s Choice Award. 

Submissions for proposals to present in English and French are now closed. 

Audience registration: click here.
 

Cast your vote for the People's Choice Award HERE.

 

Meet the 3MT/MT180 Judging Panel

Angelique Mannella

Angelique Mannella is McGill's first Associate Vice-Principal of Innovation and Partnerships. In this role, Ms. Mannella has a mandate to promote and expand McGill's innovation agenda by creating new partnership and entrepreneurship opportunities for McGill researchers. Her team, which currently encompasses the groups Invention Development & Entrepreneurship Assistance (IDEA), McGill University Business Engagement Centre (MUBEC), and Innovation in Practice, works to create a bridge between research and application, by providing opportunities for both students and researchers to orient their work toward engaging with social or market challenges outside the academy. Before taking on the role of AVP in June 2016, Ms. Mannella advised corporate clients and venture capital firms on R&D commercialization, investments, and joint ventures. Previously, she was the founder and CEO of Decode Global, a social enterprise that developed mobile games. She has 15 years of experience in technology product design and business development, and has worked for companies such as Cisco Systems and Nokia in North America, Europe and Asia. Ms. Mannella is a professional engineer, and has degrees from McGill University (BEng), the London School of Economics (MSc), and INSEAD (MBA). She is also an Entrepreneur-in-Residence with the Digital Entrepreneurship Program at the World Bank Group in Washington D.C.

Paul Yachnin

Paul Yachnin is Tomlinson Professor of Shakespeare Studies and former Director of the Institute for the Public Life of Arts and Ideas (IPLAI) at McGill University. He has served as President of the Shakespeare Association of America (2009-2010). From 2005-2010, he directed the Making Publics (MaPs) project. He now directs the Early Modern Conversions project. Among his publications are the books, Stage-Wrights and The Culture of Playgoing in Early Modern England (with Anthony Dawson), editions of Richard II and The Tempest; and six edited books, including Making Publics in Early Modern Europe and Forms of Association. His book-in-progress, “Making Publics in Shakespeare’s Playhouse,” is under contract with Edinburgh University Press. With Bronwen Wilson, he is editing “Conversion Machines in Early Modern Europe: Apparatus, Artifice, Body,” a volume from the Conversions project. His ideas and the ideas of his MaPs colleagues about the social life of art were featured on the CBC Radio IDEAS series, “The Origins of the Modern Public.” A recent area of interest is higher education practice and policy, with publications in Policy Options, University Affairs, and Humanities, and projects, including the TRaCE Project, involving more than 25 Canadian universities.

Nicolas Cermakian

I am a Professor in the Department of Psychiatry (Associate memberships in Physiology, Microbiology/Immunology, Neurology/Neurosurgery). My Laboratory of Molecular Chronobiology is located at the Douglas Mental Health University Institute, where I am also Director of Academic Affairs. My research and teaching deal with circadian clocks and their links with various aspects of physiology (e.g. immunology, brain function, endocrinology). Indeed, most processes in our body show 24-h rhythms (e.g. sleep/wake cycles, hormones, defense against microbes, metabolism), and disturbances of these rhythms (e.g. in shift workers) can increase the risk of various medical conditions such as cancer, metabolic problems and cardio-vascular disorders. Outside McGill, I am the founder and President of the Canadian Society for Chronobiology, and I sit on the Board of the (international) Society for Research on Biological Rhythms. Related to the 3MT initiative, I have had dozens of media appearances to communicate my research, and I have been involved in many professional development and lay public events.

Judith Ritter

Judith Ritter is an Award-winning public radio and print journalist. She was on air with the CBC both locally and nationally for two decades. She also taught oral and written communication at McGill as a faculty lecturer. Ms. Ritter currently contributes to public radio outlets in the U.S. and writes for publications such as Globe and Mail, South China morning post (Hong Kong), the straits times (Singapore) and a variety of non-profits.

Marthe Kassouf

Marthe Kassouf received a Ph.D. degree in Electrical Engineering from McGill University in 2008. Since then, she has been working as a researcher at the Hydro Quebec Research Institute (IREQ), where she has been contributing to the implementation of different projects aiming at the enhancement of the information infrastructure supporting the power grid, mainly in the areas of wireless communication systems, time synchronization and cybersecurity. Since 2013, Marthe also has been an adjunct professor at the Department of Electrical and Computer Engineering at McGill since. Her research interests are in telecommunication networks, time synchronization systems, power grid automation and cybersecurity for smart grids. Active Board member of the McGill Women Alumnae Association since 2010, she is currently the president of this association whose mission is to promote the advancement of McGill female students and graduates leadership and their positive impact on the University and the community at large.


Concours francophone - Maison Thomson le 15 mars 2017 de 13h00 à 15h00 ainsi qu'en diffusion en direct.

Études supérieures et postdoctorales organise l'événement annuel 3MT (aussi connu sous le nom MT180 - Ma thèse en 180 secondes) le 15 mars 2017 de 13h00 à 15h00. Le volet francophone du concours mettra en vedette des étudiants de 3e cycle qui présenteront leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane et diversifié. Chaque candidat disposera de 3 minutes pour sa présentation. 

Un lauréat sera sélectionné pour représenter McGill au concours ACFAS Ma thèse en 180 secondes. Les lauréats seront également sélectionnés dans le volet anglophone pour représenter McGill à la Compétition Nationale du 3-minute Thesis. Les téléspectateurs et ceux qui font partie de l'audience pourront aussi voter pour le prix du public.

Pour faire partie de l'auditoire, veuillez vous inscrire ici.

Votez pour le prix du public ICI

 

Qui sont les membres du jury 3MT / MT180 ?

Angelique Mannella

Angelique Mannella est la première vice-principale adjointe à l’innovation et aux partenariats de l’Université McGill. Dans le cadre de ses fonctions, Mme Mannella a pour mandat de promouvoir et d’élargir le programme d’innovation de McGill en créant de nouveaux partenariats et de nouvelles possibilités d’entrepreneuriat pour les chercheurs de McGill. Son équipe, laquelle regroupe des membres d’Invention Development & Entrepreneurship Assistance, du Centre de partenariat avec les entreprises de l’Université McGill et d’Innovation in Practice, travaille à combler l’écart entre la recherche et son application en offrant aux étudiants et aux chercheurs des occasions d’orienter leurs travaux pour répondre à des enjeux sociaux ou à des défis liés au marché à l’extérieur de la sphère universitaire. Avant d’endosser le rôle de vice-principale adjointe en juin 2016, Mme Mannella a été consultante auprès d’entreprises clientes et de sociétés de capital-risque en matière de commercialisation de recherche-développement, d’investissement et de coentreprise. Précédemment, elle a été la fondatrice et directrice générale de Decode Global, une entreprise à vocation sociale de développement de jeux pour mobile. Elle compte 15 années d’expérience en conception de produits technologiques et prospection de clientèle. De plus, elle a travaillé pour des sociétés comme Cisco Systems et Nokia en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Mme Mannella est ingénieure de formation et diplômée de l’Université McGill (B. Ing.), de la London School of Economics (M. Sc.) et de l’INSEAD (M.B.A.). Elle est aussi une entrepreneure en résidence dans le cadre du programme d’entrepreneuriat numérique de la Banque mondiale à Washington D.C.

Paul Yachnin

Paul Yachnin est professeur titulaire de la chaire Tomlinson d’études shakespeariennes et ancien directeur de l’Institut pour la vie publique des arts et des idées à l’Université McGill. Il a présidé la Shakespeare Association of America de 2009 à 2010. De plus, il a dirigé de 2005 à 2010 le projet Making Publics. Aujourd’hui, il est à la tête du projet nommé Early Modern Conversions. Parmi ses publications, notons les livres Stage-Wrights et The Culture of Playgoing in Early Modern England (avec Anthony Dawson), des éditions de Richard II et de The Tempest ainsi que six livres collectifs, dont Forms of Association : Making Publics in Early Modern Europe dans. Il écrit actuellement un livre, Making Publics in Shakespeare’s Playhouse, sous une entente avec la maison d’édition Edinburgh University Press. Avec Bronwen Wilson, il a rédigé Conversion Machines in Early Modern Europe: Apparatus, Artifice, Body, un volume du projet Early Modern Conversions. Ses idées et celles de ses collègues du projet Making Publics au sujet de la vie sociale de l’art ont été diffusées sur les ondes de la CBC dans l’émission Ideas dans le cadre de la série The Origins of the Modern Public. Un nouveau champ d’intérêt a vu le jour, celui de la pratique et des politiques associées à l’éducation supérieure, grâce aux publications parues dans Options politiques, Affaires universitaires et Humanities et aux différents projets qui ont cours, dont TRACE avec plus de 25 universités participantes.

Nicolas Cermakian

Je suis professeur au Département de psychiatrie (membre associé en physiologie, microbiologie/immunologie, neurologie/neurochirurgie). Mon laboratoire de chronobiologie moléculaire se trouve à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas où je suis également directeur des affaires universitaires. Mes recherches et mon enseignement portent sur les horloges circadiennes et leurs liens avec les différents aspects de la physiologie (p. ex. : immunologie, fonctionnement du cerveau, endocrinologie). Dans les faits, la plupart des processus physiologiques de notre corps se déroulent selon des rythmes de 24 heures (p. ex. : les cycles de sommeil et d’éveil, les hormones, la défense contre les microbes, le métabolisme) et la perturbation de ces rythmes (p. ex. : chez les travailleurs de quarts) peut accroître le risque d’apparition de différents problèmes de santé, comme le cancer, les problèmes métaboliques et les troubles cardio-vasculaires. Outre mes fonctions à McGill, je suis fondateur et président de la Société canadienne de chronobiologie et je siège au conseil de la Society for Research on Biological Rhythms (une société internationale). En ce qui a trait au concours 3MT/MT180, j’ai fait des dizaines d’apparitions dans les médias pour parler de mes recherches, en plus d’avoir participé à de nombreux ateliers de perfectionnement professionnel et événements à grand public.

Judith Ritter

Judith Ritter est une journaliste primée de la presse écrite et à la radio. Elle a été sur les ondes régionales et nationales de la CBC durant 20 ans. Elle a également enseigné la communication orale et écrite à McGill à titre de chargée de cours. Mme Ritter est actuellement sur les ondes de certains postes de radio aux États-Unis et rédige des articles, entre autres, pour le Globe and Mail, le South China morning post (Hong Kong), le The straits times (Singapore) et pour une foule d’organismes sans but lucratif. 

Marthe Kassouf

Marthe Kassouf a obtenu son diplôme de doctorat en génie électrique de l’Université McGill en 2008. Depuis, elle travaille comme chercheuse à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) où elle contribue à la mise en œuvre de différents projets visant à améliorer l’infrastructure d’information soutenue par le réseau électrique, principalement dans les domaines des systèmes de communication sans fil, de la synchronisation du temps et de la cybersécurité. Depuis 2013, Marthe est aussi professeure associée au Département de génie électrique et informatique à McGill. Ses intérêts de recherche sont les réseaux de télécommunication, les systèmes de synchronisation du temps, l’automatisation de réseau électrique et la cybersécurité pour les réseaux électriques intelligents. Membre active du conseil d’administration de l’Association des femmes diplômées de McGill depuis 2010, elle est actuellement présidente de cette association dont la mission est de promouvoir l’avancement des femmes étudiantes et diplômées de McGill et leur incidence positive sur l’université et la communauté dans son ensemble.