McGill rafle quatre prix de l'Acfas

McGill rafle quatre prix de l'Acfas McGill University

| Skip to search Skip to navigation Skip to page content

User Tools (skip):

Sign in | Sunday, May 3, 2015
Sister Sites: McGill website | myMcGill

McGill Reporter
October 25, 2007 - Volume 40 Number 05
| Help
Page Options (skip): Larger
Home > McGill Reporter > Volume 40: 2007-2008 > October 25, 2007 > McGill rafle quatre prix de l'Acfas

McGill rafle quatre prix de l'Acfas

Félicitations à quatre chercheurs exceptionnels

La professeure Victoria Kaspi, le professeur Donald L. Smith, la professeure-chercheure Edith Hamel et l'étudiante au doctoral Marie-Ève Brault sont les lauréats de quatre prestigieux prix de l'Association francophone pour le savoir (Acfas) décernés à l'occasion du 63e gala annuel le 11 octobre dernier.

La Pre Kaspi a reçu le prix Urgel-Archambault pour son extraordinaire contribution au monde de l'astrophysique. En 2005, elle a découvert, avec les membres de son équipe, le pulsar à la vitesse de rotation la plus élevée connue par la science ainsi que plus de 20 pulsars dans un seul amas d'étoiles situé dans la Voie Lactée. Ses travaux portent aussi sur les étoiles à neutrons et les restes de supernovae. Vicky Kaspi utilise l'imagerie par rayons X pour affronter ces corps cosmiques vieux d'un milliard d'années—des objets inégalés en matière de taille et de puissance. À McGill, elle est titulaire de la Chaire Lorne Trottier en astrophysique et cosmologie et de la Chaire de recherche du Canada en astrophysique d'observation.

Pour sa part, le Pr Smith a vu ses travaux en sciences de l'environnement récompensés par l'obtention du prix Michel-Jurdant. Directeur du département de sciences végétales et titulaire de la chaire James McGill, Don Smith est un spécialiste de la physiologie, de l'écologie, de la production et de la qualité des cultures. Ses récents travaux portent sur les façons dont les plantes séquestrent le dioxyde de carbone de manière à stocker celui-ci dans le sol. Ses travaux s'inscrivent directement et de façon significative dans la lutte contre la prolifération des gaz à effet de serre.

La Dre Édith Hamel, professeure-chercheure au département de neurologie et neurochirurgie de l'Institution neurologique de Montréal s'est vu décerner le prix Adrien-Pouliot pour ses recherches effectuées en collaboration avec des scientifiques de France. Ses travaux en neurosciences cherchent à expliquer comment la régulation de l'apport sanguin au cerveau est modifiée par des états pathologiques tels que la migraine et la maladie d'Alzheimer. En identifiant ces mécanismes, une importante avenue pourrait s'ouvrir vers la mise au point de nouveaux médicaments préservant un apport sanguin normal au cerveau et réduisant les céphalées.

Enfin, Marie-Ève Brault, étudiante au doctorat en anatomie et en biologie cellulaire à l'Institut Lady Davis de l'Hôpital général juif Sir Mortimer B. Davis, est l'une des cinq lauréates du Concours de vulgarisation de la recherche de l'Acfas qui vise à rendre accessible au grand public les domaines scientifiques dans lesquels travaillent les chercheurs. Le texte primé qu'elle a rédigé porte sur télomérase et le lien qui existe entre l'intensité de l'expression de cette enzyme dans des maladies comme le cancer et dans le vieillissement.

view sidebar content | back to top of page

Search