P.O.V.: Le trésor de Rackham le Mcgillois

P.O.V.: Le trésor de Rackham le Mcgillois McGill University

| Skip to search Skip to navigation Skip to page content

User Tools (skip):

Sign in | Friday, August 29, 2014
Sister Sites: McGill website | myMcGill

McGill Reporter
January 11, 2007 - Volume 39 Number 09
| Help
Page Options (skip): Larger
Home > McGill Reporter > Volume 39: 2006-2007 > January 11, 2007 > P.O.V.: Le trésor de Rackham le Mcgillois

P.O.V.

Le trésor de Rackham le Mcgillois

La première fois que je l'ai croisé, il filait à vive allure, faisant virevolter sur son passage les documents posés sur les pupitres autour. Sac en bandoulière, il se dirigeait vers une énième réunion ce jour-là. Il m'a saluée, m'a serré la main en m'indiquant qu'il était le concierge de l'endroit... C'était en avril dernier, quelques semaines avant le congrès de l'Acfas sur le campus.

Illustration of imagined McGill Tintin book cover
Tzigane

En entendant son nom, je me suis immédiatement rappelé ce petit garçon de mon enfance qui avait été la superstar du petit écran au milieu des années 1960. En fait, âgé d'une douzaine d'années, ce garçon portait le même nom que le faux concierge à la recherche et aux relations internationales. Il était devenu un héros instantané auprès des jeunes de ma génération en répondant aux questions du jeu télévisé Tous pour un sur les aventures du célèbre reporter Tintin. Dans mon souvenir, il n'en n'avait raté aucune. Cela n'en prenait pas plus pour que le Québec franco de l'époque crie au génie.

J'ignore pourquoi je me rappelle encore ce nom puisque je ne l'ai jamais revu depuis 39 ans — du moins, je le croyais. En fait, c'est plus ou moins vrai. Ce nom est demeuré dans ma mémoire parce qu'un autre garçon, au même prénom et patronyme, fréquentait mon école secondaire. Le pauvre a dû vivre sa vie dans l'ombre de celui que nous rêvions tous et toutes d'être, la nature l'ayant un peu moins choyé à l'enseigne des connaissances générales. Méchanceté et adolescence obligent, il a forcément passé quelques mauvais quarts d'heure en compagnie d'ados arrogants et irrespectueux qui le traitaient de pâle imitation de l'autre. Je profite donc de la tribune qui m'est offerte aujourd'hui pour m'excuser auprès de lui au nom de toute l'école secondaire lavalloise que nous fréquentions.

Mais revenons à notre jeune tintinologue. Pour moi, sa conquête télévisuelle revêtait peut-être un cachet encore plus particulier et personnel car dans le quartier où j'habitais, nous avions l'impression qu'il était un des nôtres. En effet, l'animateur de l'émission, Raymond Charette, habitait dans la paroisse Saint-Maurice (c'est ainsi qu'on s'identifiait les uns les autres à Laval avant de se faire engloutir dans la grande bannière du 4-5-0...) et ses filles fréquentaient mon école. D'ailleurs, une d'entre elle, Momo, était de mon âge. Alors le tintinologue de la télé était devenu, par la bande, une vedette très locale à nos yeux. Nous avions même eu droit à une séance de visionnement de photos par Momo, où on voyait son père photographié avec lui. Que peut-on demander de mieux quand on a 9 ans?

Le 7 novembre dernier, je suis dans ma voiture, en chemin vers McGill quand j'entends Christiane Charette, animatrice d'une quotidienne à la radio de Radio-Canada — et autre fille de feu Monsieur Tous pour un — parler du retour de l'émission en janvier prochain. Comme invité du jour, elle aura celui qui est devenu en 1967 le tintinologue national des Québécois. Avant même qu'elle ne le nomme, je m'entends dire «Denis Thérien». Je suis particulièrement fière de la vivacité de ma mémoire, malgré mon âge qui avance. Lorsqu'elle ajoute qu'il mène une importance carrière à l'Université McGill à titre de vice-principal à la recherche, je fais soudainement et brutalement le lien avec le faux concierge de l'immeuble James. J'ai peine à croire que le champion de Tintin travaille à quelques centaines de mètres de mon bureau.

Qui aurait pensé un jour que ma carte d'affaires porterait le même logo que celui de la carte d'affaires du tintinophile et tintinologue Thérien?

Céline Poissant travaille au service des relations universitaires de McGill.

view sidebar content | back to top of page

Search