Quick Links

2008

11 décembre 2008
Andrew Kirk
Andrew Kirk (Département de génie électrique et informatique, Université McGill)
Nanophotonics
Téléchargez la baladodiffusion ici. La nanophotonique a pour objet d'étude l'interaction de la lumière et de structures de quelques nanomètres ou moins. À cette échelle, inférieure à la longueur d'onde typique de la lumière, divers effets intéressants se produisent. Certains relèvent d'interférences optiques, d'autres de l'optique quantique. Dans cette conférence, je décrirai certaines de nos recherches actuelles portant sur des applications de la nanophotonique aux communications optiques et à la biodétection. Nous nous employons actuellement à développer différents interrupteurs optiques et dispositifs de routage par longueur d'onde qui font appel à des nanostructures optiques bidimensionnelles et unidimensionelles (aussi appelées cristaux photoniques). Ces dispositifs sont destinés à la prochaine génération de réseaux de télécommunication. Je m'attacherai à montrer comment la nanophotonique nous permet de réaliser des circuits optiques intégrés extrêmement compacts pouvant être utilisés en micro-électronique. Je décrirai ensuite comment il est aussi possible de former des structures périodiques dans des matériaux conducteurs. De telles structures permettent de contrôler très précisément les ondes optiques de surface (ou plasmons) qui s'y propagent. Nous exploitons cet effet pour développer des biodétecteurs très sensibles qui trouvent beaucoup d'applications dans des domaines comme la découverte de médicaments, le diagnostic et la détection environnementale. Je présume que l'auditeur possède une formation scientifique générale, mais aucune connaissance détaillée de l'optique et de la photonique n'est nécessaire.


13 novembre 2008
Morag Park

Morag Park (directeur, Groupe d'oncologie moléculaire, Centre de recherche sur le cancer, Université McGill)
The breast tumor microenvironment - friends or foes?
Le développement du cancer du sein est un processus complexe dans lequel l'accumulation de multiples mutations indépendantes et la survenue de changements épigénétiques dans la tumeur et son micro-environnement jouent un rôle. Ces dernières années, les approches génomiques ont révolutionné notre façon de penser le cancer. Les signatures génomiques facilitent désormais l'identification de sous-types de cancer, de récidives et de réactions aux différents traitements. Ces outils nous apportent une nouvelle compréhension de la façon dont les changements survenant dans le micro-environnement de la tumeur influent sur l'évolution et l'issue du cancer.


11 septembre 2008
Graham Bell
Graham Bell (Département de biologie, Université McGill)
Adaptation, extinction and global change
Téléchargez la baladodiffusion ici. Certains écologistes ont prédit que les changements climatiques et d'autres types de transformation du paysage comme la fragmentation des habitats provoqueront des extinctions massives d'espèces. Ces prédictions sont fondées sur la théorie qui établit un lien entre les changements de condition prédits et les attributs écologiques connus des populations animales et végétales contemporaines. Elles sont limitées par notre compréhension imparfaite de la réponse écologique et évolutive. La réponse écologique est fonction du réseau d'interaction entre les animaux, les plantes et les microbes d'un écosystème donné. La réponse évolutive est fonction de la capacité de la sélection naturelle à produire des changements évolutifs rapides. Cette conférence a pour propos d'évaluer la possibilité que la sélection naturelle opère un « sauvetage évolutif » des populations soumises à un stress.