Quick Links

L'étude sur l'imagerie cérébrale


Nous sommes fiers de vous annoncer que notre étude sur l'imagerie cérébrale est complétée! Chaque participant(e) a été très important(e) pour cette étude. Nous vous remercions grandement pour votre précieuse collaboration qui a permis à la réalisation de ce projet. Vous trouverez ici une description de l'étude qui s'est déroulée en 2009-2010!


Sommaire

Certains chercheurs ont formulé l’hypothèse que le stress durant la grossesse, connu en tant que stress maternel prénatal (SMPN) peut se solder en dommages au cerveau du fœtus en développement, en particulier à l’hippocampe. Chez les animaux, SMPN accroit l’exposition du fœtus aux glucocorticoïdes (ou cortisol chez les humains), qui à son tour, affecterait le développement de l’hippocampe, et ainsi, le développement de l’axe HPA du fœtus. L’hippocampe est impliqué dans le fonctionnement cognitif et comportemental/émotif ; donc le SMPN chez les humains pourrait être responsable des effets que nous avons observés au niveau du fonctionnement cognitif et comportemental.

Les objectifs de cette étude étaient de déterminer dans quelle mesure le niveau de stress prénatal, le moment de la grossesse où ils surviennent ainsi que le niveau de cortisol maternel obtenu peu après la crise, ont un effet sur : i) la morphologie du cerveau chez les enfants humains, ii) le développement continu des habilités intellectuelles, linguistiques, comportementales/émotives. Nous souhaitions aussi déterminer si les différences dans la morphologie du cerveau (si elles sont observées) sont reliées: i) au développement intellectuel, linguistique, et comportementale/émotif des enfants, ii) aux asymétries des empreintes digitales déjà observées, et iii) aux niveaux maternels de cortisol intégré.

Nous avons recruté 69 garçons et filles de notre cohorte du Verglas nés entre janvier et septembre 1998, ainsi que 60 enfants (jumelés grâce au mois de naissance, sexe et statut socio-économique) nés un an plus tôt, pour l’étude à l’âge de 11 ans. Les habiletés intellectuelles, linguistiques et comportementales/émotives ont été évaluées à travers l’usage de tests standardisés. La personnalité de la mère ainsi que son niveau d’anxiété, et ses expériences de vie ont également été évaluées par des tests standardisés.