Quick Links

Programme d’étude de la condition des personnes handicapées

Programme d’étude de la condition des personnes handicapées

Les programmes d’étude de la condition des personnes handicapées constituent une discipline relativement nouvelle qui tente de mener des analyses sociales de l’expérience des personnes handicapées. Cette discipline a pris naissance dans les années 70 aux États-Unis, dans une perspective fondée sur les droits de la personne, et en Grande-Bretagne, dans une optique néo-marxiste. Un vaste éventail d’interprétations théoriques se retrouvent au sein des études de la condition des personnes handicapées, dont la théorie féministe, le post-structuralisme et le post-modernisme.

Ces études présument que la déficience est une création sociale et qu’elle constitue une forme de répression sociale qui donne lieu à l’exclusion des personnes handicapées. Souvent appelée le « modèle social de la déficience », cette approche rejette essentiellement le modèle médical de la déficience selon lequel la déficience constitue chez la personne handicapée une « limitation » ou un défaut qui doit être guéri par des spécialistes et des institutions. La question fondamentale que pose le modèle médical est la suivante : « Quel est votre problème et comment cela vous empêche-t-il de participer à la société? »

Le modèle social attribue la déficience à la société et transfère la responsabilité de l’inclusion sociale à la société dans son ensemble. La question qui se pose alors est la suivante : « De quoi avons-nous besoin pour assurer votre inclusion dans l’activité que vous avez choisie? » L’inclusion et l’élimination des obstacles à la participation sociale deviennent alors une responsabilité sociale au lieu d’être attribuée aux caractéristiques personnelles d’une personne en particulier. Au Québec, nous souscrivons au modèle de l’Organisation mondiale de la santé selon lequel la déficience est une construction sociale. Ce modèle s’appelle « Processus de production du handicap » (PPH). La déficience est alors interprétée par une analyse des obstacles et des facilitateurs auxquels une personne handicapée fait face.

La perspective présentée par un programme d’étude de la condition des personnes handicapées peut s’appliquer à des domaines divers, tels que la littérature anglaise, l’histoire, la médecine, l’histoire de l’art, la sociologie et la psychopédagogie. Un tel programme permet de réfléchir de façon critique aux conséquences de l’exclusion, des idéaux esthétiques, ainsi que des politiques et des pratiques sociales sur les personnes handicapées.

Disability Studies, Links to other sites