Quick Links

Le Devoir - Adapt à McGill : L'arctique pourrait devenir une bombe au méthane

Nouvelles

Publié: 22 Oct 2011

Le réchauffement climatique fait «fondre» le pergélisol. En Arctique, les effets des changements de température soudains sur la vie microbienne, ainsi que sur les échanges biologiques et chimiques des nutriments, sont encore peu étudiés.

Le réchauffement climatique fait «fondre» le pergélisol. En Arctique, les effets des changements de température soudains sur la vie microbienne, ainsi que sur les échanges biologiques et chimiques des nutriments, sont encore peu étudiés. Or les changements climatiques risquent de perturber ces écosystèmes microscopiques, ce qui pourrait entraîner une réaction en chaîne menant à d'importantes perturbations, voire à une accélération du réchauffement de la planète. Le vaste projet de recherche ADAPT se penche sur cette question urgente.

Les changements climatiques dégèlent le pergélisol en Arctique, ce qui risque de profondément transformer la vie microbienne du Nord canadien, ainsi que les interactions biologiques ou chimiques des nutriments et du carbone qui s'y déroulent. Les conséquences de tout ça? La science nous pousse à appréhender certains scénarios, mais «on ne sait pas», reconnaît Nigel Roulet avec l'humilité du chercheur. Professeur au Département de géographie de l'Université McGill et spécialiste en biogéochimie, il tente présentement de trouver les réponses à cette question. Le voilà engagé dans le vaste projet ADAPT (pour Arctic Development and Adaptation to Permafrost), dirigé par Warwick F. Vincent, qui réunit 15 experts étudiant dans le Nord canadien l'impact du réchauffement climatique sur le pergélisol, un sol glacé en permanence depuis des milliers d'années.

Site de source: /newsroom
Classification: