Quick Links

Le CRSH subventionne des chercheurs de McGill préoccupés par le sort de la jeunesse

Nouvelles

Publié: 7 Juin 2012

Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) a récemment octroyé d’importantes subventions à deux chercheurs de l’Université McGill afin de favoriser la création de partenariats entre les secteurs universitaire, privé, public et sans but lucratif.

 

Des professeurs de McGill étudieront l’apprentissage à forte composante technologique et les services québécois de protection de la jeunesse

Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) a récemment octroyé d’importantes subventions à deux chercheurs de l’Université McGill afin de favoriser la création de partenariats entre les secteurs universitaire, privé, public et sans but lucratif.

Susanne Lajoie, professeure à la Faculté des sciences de l’éducation, recevra près de 2,5 millions de dollars au cours des huit prochaines années pour ses recherches sur la création d’environnements d’apprentissage à forte composante technologique dans des disciplines aussi diverses que la médecine, la psychologie et l’histoire. Ces travaux visent à mettre au point et à évaluer divers environnements d’apprentissage en ligne afin de s’assurer que les étudiants de tous âges – de l’école primaire à l’université – ne se limitent pas à apprendre, mais s’engagent également dans un processus concret de résolution de problèmes – tout en éprouvant du plaisir à le faire!

Nico Trocmé, professeur à l’École de travail social, recevra plus de 1,5 million de dollars sur sept ans afin de travailler en collaboration avec des chercheurs, des associations provinciales et des fournisseurs de services directs dans le but de recueillir et d’analyser des données sur les services de protection de la jeunesse offerts aux populations autochtones et non autochtones du Québec. Ses travaux visent à recueillir des données sur la surreprésentation des enfants autochtones dans les services de protection de la jeunesse et d’examiner leur cheminement au sein du système. Le professeur Trocmé espère ainsi que les chercheurs et les agences de services sociaux seront mieux outillés pour élaborer des politiques permettant de s’attaquer aux problèmes de taille auxquels les jeunes Autochtones sont confrontés.

« Ces partenariats de recherche multisectoriels sont la clé de l’innovation et de l’approfondissement des connaissances pour l’avenir du Canada », affirme Chad Gaffield, président du CRSH. « Grâce à cet appui financier, nous acquérons des connaissances au sujet des enjeux sociaux, économiques et culturels d’aujourd’hui et y trouvons des solutions novatrices, tout en formant la prochaine génération de chercheurs et de chefs de file. »

De plus, quatre chercheurs de l’Université McGill dont les travaux portent notamment sur les partenariats avec les parents autochtones et la promotion de la bonne gouvernance au moyen d’une surveillance parlementaire accrue, se partageront une somme additionnelle de 775 000 dollars au cours des trois prochaines années. Ces chercheurs sont les professeurs Susan Rvachew (École des sciences et des troubles de la communication humaine), Aaron Sprecher (École d’architecture), Frederick Stapenhurst (Institut d’étude du développement international) et Donald Taylor (Département de psychologie).

Renseignements sur ces subventions

 

Coordonnées

Contact: Katherine Gombay
Organisation: Relations avec les médias
Courriel:
Téléphone au bureau: 514 398-2189
Site de source: /newsroom
Classification: