Quick Links

La Presse - L'amour maternal est éternel

Nouvelles

Publié: 12 Fév 2011

Dès les premières années de la vie, l'amour des parents, tout particulièrement celui de la mère, inscrit son empreinte dans le cerveau des enfants. Rendus adultes, les enfants les plus chouchoutés sont moins malades et réagissent mieux au stress.

Dès les premières années de la vie, l'amour des parents, tout particulièrement celui de la mère, inscrit son empreinte dans le cerveau des enfants. Rendus adultes, les enfants les plus chouchoutés sont moins malades et réagissent mieux au stress.

C'est du moins la conclusion des travaux de Jen Pruessner, professeur de psychiatrie à l'Université McGill et directeur du Centre d'études sur le vieillissement de l'Institut Douglas. La Presse l'a interviewé.

Catégorie:
Site de source: /newsroom
Classification: